Que vous ne soyez rien sur le plan juridique ou financier vous est peut-être évident, mais ne perdez pas de vue non plus que lorsque ce sera terminé entre vous, il ne restera aucun lien affectif ou amitié quelconque. Même s’il a été profondément amoureux de vous, et même si c’est un homme bien, il est capable de gérer la fin de votre relation en excluant totalement les sentiments. Les hommes sont guidés par le sens pratique : ils savent que s’accrocher à des émotions ne peut que causer du tort à leur famille, et ils s’y refusent. Lorsque ce sera fini entre vous, il passera à autre chose.
"Avoir une grande bande d'amis qui seront potes avec votre femme n'est pas évident. Comme un entraineur de football, qui entend la foule hurler contre son joueur favori, on doit laisser quelques amis s'éloigner". En clair, la femme n'aime souvent pas les amis de son homme, le fait savoir, et son époux, par devoir, consent au sacrifice amical. C'est ainsi que selon lui, à la lettre "T" du répertoire familial, le vieux pote Teddy se voit remplacer par "Paul and Philippa Tidy, suivis par Susan and Stephen Trundle".

Il ne s'agit pas du premier article que je lis sur la religion et sa description scientifique. Un "Science & Vie" datant d'il y a au moins 5 ans en traitait déjà dans à peu près ces termes, mais cet article a bien plus de références et de richesses, dans la mesure où il l'aborde du point du vue humain. Or il se trouve aujourd'hui que je trouve ces articles moins édifiants que par le passé, tout simplement parce que je témoigne d'une adhésion récente, tandis qu'auparavant je me refusais à croire.
La mesure nécessiterait des investissements initiaux d'environ 2,8 millions $, principalement pour assurer l'étanchéité de la structure. Les coûts d'opération annuels seraient d'environ 180 000$...on devrait permettre l'utilisation de la piste cyclable pour toute l'annee...et y mettre un peage pour que les cyclistes en assument les couts...utilisateur-payeur.

Une fois la source du problème identifiée, plusieurs solutions se dégageront : laisser l'autre cheminer en le soutenant sans pour autant intervenir, s'il a par exemple besoin de faire un point sur lui. Envisager une thérapie de couple s'il s'agit d'une nouvelle forme d'un problème ancien et récurrent, ou encore une sexothérapie si ce qui fait blocage se situe dans la sphère sexuelle (troubles physiques, érosion du désir…). Ou bien redéfinir, sans l’aide d'un tiers, les termes de la relation commune après que chacun aura exposé ses besoins et ses désirs. Dans tous les cas, il est essentiel de ne pas dramatiser ni juger le comportement de son partenaire. Un éloignement est toujours un signal d'alarme, il faut en tenir compte, s'en servir pour retrouver une communication plus sincère et plus attentive, pour changer ensemble certains comportements et habitudes ou encore pour se remettre en question individuellement. En considérant la vie à deux comme un espace où chacun continue à grandir, on redevient pleinement acteur dans la relation. Et on échappe ainsi aux jeux de rôle « bourreau-victime », aussi toxiques que stériles. Pour recevoir tous nos conseils sexo, inscrivez-vous à notre newsletter sexo ici.


Merci Alexandre pour cet article. Je fréquente un homme depuis presque 2 ans. Il a 40 ans et moi 23. Il me dit qu’il n’est pas amoureux de moi mais à coté de ça veut une exclusivité et me dit qu’il me ferait des enfants s’il avait 10 ans de moins… Est-ce que il pourrait un jour évoluer et arrêter de se fermer par rapport à moi ou est ce que c’est perdu d’avance ?

Il s’agit d’une relation de 2 ans a distance de 300 km et il m’a expliqué qu’il voulait se retrouver, qu’il avait besoin de respirer. Après quelques week end tout seul il m’a rappelé et nous avons passe le week end dernier ensemble mais cela n’a pas été concluant. Il m’a traité comme une copine …. Il faut savoir que de mon côté je suis en train de faire les démarches pour divorcer de mon mari (je précise mari qui est devenu une femme …. Donc pas de risque que le trompe de ce côté la !) c’est vrai que j’ai laisse un peu trainé ce divorce et du coup il ne comprenait pas.
Il ne connaît jamais le nom de l’hôtel où il descend, encore moins son numéro de téléphone, et n’est joignable que sur son portable. Vous êtes sa maîtresse depuis trois ans ? Sa femme, bien sûr, « il ne l’aime plus, ne la touche plus »... et vous apprenez qu’elle vient d’accoucher. Vous l’interrogez sur ses réunions inopinées le dimanche ? « Pour poser une question pareille, tu dois avoir quelque chose à te reprocher ! » « Son objectif est d’avoir le dessus. Pour déstabiliser et amener la femme à douter de la réalité de ce qui vient de se passer ou de se dire », souligne Marie-France Hirigoyen.
Les lesbiennes « urbaines » le savent, il n’y a pas de pitié dans les milieux lesbiens branchés ! L’infidélité est en effet monnaie courante et il ne faut pas être trop attachée à sa copine ou à sa conquête amoureuse. Si vous décidez de sortir pour la première fois dans une boîte gay pour séduire une femme par exemple, vous vous rendrez compte que beaucoup de filles ont déjà eu des relations amoureuses. Vous aurez donc de grandes chances de sortir avec l’ex d’unetelle qui elle-même est sortie avec l’ex de la même fille et ainsi de suite. Toutes les lesbiennes ne sortent pas en boîte de nuit ou en milieu gay, celles qui sortent se retrouvent donc assez fréquemment aux mêmes endroits, avec les mêmes personnes.

Bonjour ben j’aimerai savoir si ma petite amie m’aime vraiment, aussi donné moi des conseil car a chaque fois il y a des histoire entre nous, on ne peux par fais une bonne semaine sans histoire alors expliquez moi cela est dur a quoi? pourtant quand je l’aime beaucoup et quand je lui demande elle aussi me dire qu’elle m’aime et quelle veux de moi que je suis le seul homme de sa vie et quelle me veux même en mariage après nos études elle a 17ans et moi 19ans c’est écrits me fond bien rêvé je suis même fou amoureux d’elle mais le faite de ce discuter a chaque fois a diminuer l’amour que je ressentais pour elle.
Je souhaiterais partager avec vous ma situation et si possible avoir un retour de vous. Tout d’abord je trouve votre description de l’engagement si belle que j’en pleure. De mon côté je suis en relation avec un homme turc depuis un an et 18 mois. Nous sommes amoureux l’un de l’autre nous partageons des moments inoubliables. quand je suis avec lui je me sens femme et je suis heureuse. Il y a de cela 6 mois j’ai abordé le sujet de l’engagement matériel et depuis nous sommes sous une bulle de stress et d’angoisse à en arriver à penser de se quitter. Il y a pour cela deux raisons il a en même temps peur de souffrir par la suite et donc de s’engager et le deuxième à ma grande peine il me reproche qu’il ne soit pas mon premier homme. Il est musulman, je le suis également mais pour moi la virginité n’est qu’un critère et que ma personnalité est beaucoup plus importante. Il me dit que je suis la femme parfaite pour lui mais qu’il n’arrive pas à ne pas être jaloux du fait qu’il n’a pas été le premier. Je suis un peu perdue, je n’ai pas envie de le perdre mais en même temps je ne sais pas si un jours il pourra dépasser cette idée. Comment faire, dois je le quitter ou dois je rester avec cette situation ? Merci
Mais Apres Tôut ce temps, Meme si on se plait beaucoup (il me l’a dit et c’est réciproque) la relation ne bouge pas. Il ne parle jamais de sentiments et ne s’ouvre pas. J’ai voulu arreter par lassitude au moins 3 fois mais à chaque fois il me retient en me disant qu’il m’aime vraiment bien, que il a juste peur d’être pris pour un con (il a eu une mauvaise expérience sentimentale qui l’a touché, La fille lui a sorti qu’il était trop gentil), mais qu’il allait faire des efforts. Il m’a meme dit qu’il se voyait bien en couple mais qu’il avait besoin de temps, alors que je lui ai pas demandé d’engagement mais juste de plus s’ouvrir. Donc petit à petit il s’ouvre un peu et fais des efforts mais c’est tellement lent que j’ai du mal à m’attacher et à avoir espoir que La relation évolue.

Merci Anashka je suis contente d’avoir ton avis! Oui j’essaierais de le relancer pour le mois de mai mais desfois j’avoue ne pas oser de peur d’aller trop vite et de le « brusquer » mais vu que c’est lui qui en a parlé … Que veut tu dire quand tu dis « Mais, visiblement, c’est le travail que le pèse mais il n’y a pas de désinvestissement » est ce que tu veux dire que malgré le fait qu’il bosse beaucoup tu trouves qu’il est investi dans la relation quand même ? je ne le sens pas très investi pour le moment on se voit 1 soir ou 2/semaine mais c’est vrai qu’avec ce qu’il m’a dit ces derniers 15 jours il m’a assez rassuré pourvu que cela dure ;-)
Tu veux des noms pour plus de clarté? :) Imagine que tu soit un ami proche de Eva Mendes, qu'elle aime ta compagnie, prête à casser ces rendez-vous professionnels et faire le tour du monde pour passer un weekend avec toi et n'a pas besoin de ton maigre portefeuille :) mais elle disons, veut tout sauf le sexe avec toi. Tu supprime son numéro du carnet ou tu continue de persévèrer pour la convaincre d'une manière ou d'une autre que c'est toi le meilleur jusqu'à la victoire ?
Je suis une jeune maman de 30 ans, j’ai rencontré cet homme alors que j’étais encore en ménage avec le papa de mon enfant. Nous avons vécu ce que nous appelons un coup de foudre : très vite, nous sommes allez très vite. Nos situations amoureuses respectives à l’époque ne nous épanouissaient pas, nous savons ce que nous ne voulons plus et mieux ce que nous voulons… L’attirance, le désir mutuel nous a conduit à mettre fin à nos relations respectives et a nous engager dans une histoire. Oui mais voilà, comme nous devions nous y attendre, nous sommes maintenant, au bout de huit mois, retombés de notre nuage…

Puis il s’est mis à me laisser sans nouvelles pendant plusieurs jours. Je devenais cinglée, j’appelais vingt fois de suite. Il niait me tromper : "Tu sais bien que je t’aime."Moi je me rongeais intérieurement... Peu avant notre séparation, il a voulu partir seul en vacances à Miami pour réfléchir. Et j’y ai cru ! (Rires.) Après quinze jours de silence, au bord du suicide, je suis tombée sur lui en voiture, à un feu rouge, avec une fille ! Ils riaient, semblaient bien se connaître et, surtout, elle était aussi bronzée que lui. Il a nié. Deux jours plus tard, il était chez moi avec un bouquet. J’ai encore craqué, mais j’ai eu l’impression d’être une pute. Après sa petite gâterie, il n’avait pas le temps de rester pour cause professionnelle. Ce fut le déclic. Je me suis beaucoup salie dans cette histoire. A cette époque, je me donnais aux hommes qui voulaient bien de moi, sûre que c’était eux ou rien. Je suis sortie de ces relations glauques en apprenant à m’aimer. » 


Mais la religion prend cette donne à bras le corps et, si elle nous dit qu'il y a une vie future, une résurrection (dans les religions d'Abraham), ou encore un nirvana (dans le bouddhisme), et encore un corps immortel (dans le taoïsme), et toujours un monde spirituel (dans le chamanisme qui est moins une religion qu'une technique spirituelle), rien n'empêche le croyant de refuser les marchands d'idéologies spirituelles d'inspiration religieuse ici-bas, qui légitiment leurs exactions en certitudes inébranlables, intolérances et exactions.

Bonjour, pour une fois je suis contente de lire un sujet réaliste. Au travail je me suis éloigner de mes collègues ils me reprochent de ne pas fêter noël halloween me déguiser etc… leur after work où beaucoup finissent ivre. Je suis cataloguer comme sauvage mais je ne peux pas et plus aller à l’encontre de mes valeurs chrétiennes pour plaire aux hommes. Je suis vu comme une personne de pas ouverte. Aujourd’hui j’en suis arrivée au point de m’isoler cela à mis une mauvaise ambiance au travail ma chef est devenue agressive avec moi. Même à la pause café je n’y vais plus trop car il y a trop de médisance. Enfin bon des jours où mon moral va bien et des jours où je demande à Dieu du réconfort. Honnêtement je me sens bien de ne pas participer à toutes ses activités mais je me sens parfois seule même si dans mon service nous sommes 5 et qu’à 3 nous sommes du même avis.

Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, j’aime beaucoup les restaurants classe et fancy , avec de la belle musique, dîner aux chandelles et forfait costard-cravate, mais parfois je me dis putain ce que les femmes peuvent être parfois idiotes ! En l’invitant pour un dîner romantique, je risque de la faire fuir en me prenant pour un idiot qui n’a rien compris à la séduction.
Les femmes ont des qualités et des défauts comme n’importe qui, et pour cela vous ne devez pas les mettre sur un piédestal : vous valez autant que n’importe quelle fille de votre entourage. C’est pourquoi il est important que vous soyez la personne la plus mature, quand bien même on vous a fait du tort. Si la demoiselle grille sa chance avec vous, expliquez proprement ce que vous ressentez, puis passez à autre chose. Ne ruinez pas votre réputation par des insultes ou en cherchant à vous venger. Vous êtes un homme stable et responsable, pas un gamin.
Or je trouve que cette édification passe le seul croire, ou bien la sociabilité religieuse, ou bien le mysticisme, ou bien la sécrétion de sérotonine horomonale. En sciences humaines, on trouvera alors justement qu'il s'agit d'une évolution de la personnalité. Mais rien à voir avec les thérapies proliférantes ou le développement personnel qui foisonne en librairie. Strictement, mais strictement rien à voir. Je parle bien d'une... révélation ? ... en tout cas d'une lucidité neuve, qui ne contredit pas le réel et les description qu'en font les sciences, mais le transfigure (je ne dis pas "dépasse" ni "transcende" dans l'absolu, mais bien "transfigure").
En effet, les jours qui suivirent, j’ai entamé un sérieux silence radio… il a suffit de 4 jours pour qu’il fasse signe par des messages auxquelles je ne répondais pas toujours, et si je le faisais c’est vraiment vaguement et sans le moindre intéret… (sachant qu’on ne cause jamais par téléphone, on n’aime pas ca, on a pas cette patience, on préfere communiquer par écrit). Une semaine plus tard, il me demande de se voir ayant besoin de moi, j’ai été présente et il était tres sympa, et me faisait rire comme avant… juste apres, je repris mon silence radio alors qu’il s’attendait a une reprise… il a du perséverer encore en m’avouant qu’il tentait de se racheter vu qu’il n’était pas cool les derniers temps… j’ai continué a être présente quand je pouvais mais toujours en reprenant le SR et sans jamais aborder notre conflit… une situation que j’ai fait durer plus de 3 semaines, jusqu’qu jour, ou il me prit la main au moment ou je le désirais fortement au fond de moi, toutes nos émotions étaient exprimés par l’étreinte passionée de nos mains, je fus tres émue et soulagée apres tant de patience… l’atmosphere s’était beucoup allégée, a la suite de quoi on a parlé du conflits, en faisant preuve de beaucoup d’empathie, et au final on s’est bien réconciliés…

Enfin, cela peut être tout simplement pour dépasser un interdit : les notions de plaisir, de pouvoir et d’interdits sont très liées et plus un interdit est ancré en nous, plus il est tentant de le transgresser, juste pour voir à quoi cela ressemble. C’est une sorte d’ivresse, un moment d’excitation momentané, l’impression de jouir d’une fausse liberté. La question du sexe est donc très liée: on cherche simplement à (se) faire plaisir, à goûter à d’autres plaisirs… mais on perd alors de vue ce qui procure le vrai Plaisir, ou plus exactement le bonheur profond qui est l’amour. Car sans amour le sexe n’a pas de goût, c’est une ivresse qui retombe l’instant d’après.


J’aimerais vraiment parvenir à avoir des échanges avec lui sur tout sans que nous n’ayons de tabous ou qu’il prenne cela pour de la mauvaise curiosité. Comment faire? (il me dit que ce qui concerne sa famille ne me regarde pas alors qu’il connait la mienne et que je lui racontais souvent des anecdotes les concernant. Depuis que j’ai remarqué qu’il ne me parlait pas de sa famille et suite à sa réponse j’ai pris mes distances en terme de conversation et ne parle pas de ma famille non plus sauf pour lui dire que je vais les voir).
Comme toi, je vivais une belle histoire et comme toi, un projet de départ de l'Autre pour un "fort fort lointain" s'est présenté. Aussi, pour avoir été confronté à une situation très similaire à la tienne et compte tenu de la mienne actuellement, je ne peux donc pas te proposer de recette magique qui permettrait d'avoir une réponse assurée et catégorique à la terrible question que tu poses.

Entre temps je lui ai parlé franchement de ce que je ressentais et que je lui ai demandé d’être clair avec moi. De ne pas me laisser attendre s’il ne veut pas continuer. Là il m’a dit qu’il ne voulait plus s’engager que ce soit avec moi ou n’importe quelle autre femme. Puis il m’a demandé un break. J’ai réagis blessée en lui disant tout simplement que ça vaut mieux qu’on arrête tout court vu qu’on n’est pas sur la même longueur d’onde. On a raccroché et je lui ai encore envoyé un long message où je lui ai demandé de venir récupérer ses affaires. Il ne m’a pas répondue ni n’est venu récupérer ses affaires. Maintenant c’est le silence radio des 2 côtés. J’ai tellement mal. Je voulais tellement que ça marche car mes sentiments sont bien réels. Je me sens un perdue et blessée. Je ne comprends pas comment aujourd’hui il peut me dire “je t’aime” et quelques jours après me demander un break et me parler cruellement. Je ne suis malheureusement pas en mesure de payer un coachING mais je voulais juste savoir, vous en tant qu expert, ce que vous me conseillez. Aller de l’avant, tourner la page? Ou garder ce silence radio en espérant. ..
Il est également, tout à fait, possible qu’en faisant l’amour avec vous, votre homme ait réalisé qu’il ne pouvait pas vous offrir ce que vous demandiez et c’est pour cela qu’il s’est enfui après avoir fait l’amour. Il s’est aperçu que vous n’aviez pas les mêmes envies et du coup il a préféré vous faire souffrir maintenant plutôt qu’après lorsque l’attachement et les sentiments seront décuplés
Je sais aussi que vous avez très certainement raison sur ce que vous avez dis, dans son ressentie. Il à besoin de me sentir présente, attentionnée, et dévouer à lui. C’est tout à fait cela, car il m’a avouer qu’il manquait de confiance en lui et qu’il était un lache qui n’assume pas encore les choses aujourd’hui même ses propres ressentis et sentiments.
Et bien disons que il n’est pas super facile, il travaille tout le temps meme le week end et pour le moment semble bien installé dans sa routine il n’en sort pas! J’ai essayé 1 fois ou 2 de lui proposer des petites sorties à la journée mais à chaque fois il ne pouvait pas parce qu’il travaillait. Je lui ai aussi demandé si on pouvait se voir un peu plus et il m’avait répondu que c’était compliqué avec son travail MAIS apparemment c’est peut être quelqu’un qui n’est pas fermé non plus; je m’explique: il y a 15 jours je me suis retrouvé en vacance « forcé » à la dernière minute je n’avais trouvé personne pour descendre à la mer avec moi et il avait l’air embêté pour moi il m’a dit que si il l’avait su plus tôt il aurait essayé de prendre quelques jours ET là derrière il enchaine en me disant de prendre quelques jours en mai car il descend chaque année au festival de cannes à cet période et me propose qu’on y aille tout les 2 mais aussi cet été d’aller avec lui en Espagne (il est d’origine espagnol). Alors lance t’il ca comme ca en l’air ou a t’il des débuts de projets (ce que je pense plus) à voir, mais il avance peut être quand même. Effectivement un WE serait pas mal dans l’avancement!
Non, mais attendez, quand même, quand je parle de maintenir le désir, ça ne veut pas dire que TOUTE ma relation est basée dessus. Heureusement, il y a plein d’autres facteurs qui solidifient la relations (et voire même, entraînent également un désir renforcé) : le fait d’avoir plein de choses à partager, d’avoir chacun son univers, ses passions que l’on peut échanger et faire découvrir à l’autre, la confiance qui se construit entre deux personnes, le dialogue, le respect avec lequel on traite son partenaire, l’envie de lui faire plaisir, les petites attentions. Enfin voilà. Il faut bien comprendre que lorsque je parle du désir, ça n’est pas pour moi le seul facteur.
J’ai rencontré mon copain en octobre, il a décidé de sortir avec moi après son grand jeux romantique… Bisous sur le pont, restaurant. Puis en décembre, il décide de se séparer ne sachant plus trop ce qu’il voulait avec moi. La situation reste ambiguë, on se voit on recouche ensemble cela dure quelques mois bien que lui ayant demandé d’arrêter son manège. C’est alors que j’ai flirte avec un homme, avec lequel j’ai couché. Quand mon ex a voulu recoucher avec moi, j’ai été obligée de lui dire et là électrochoc, c’est comme si c’était le jour où je le quittais selon ses dires… Le temps passe, on se revoit et m’annonce que ce serait bien de se remettre ensemble mais si on le fait, de le faire sur de bonnes bases et sérieusement…

Quand j’ai abordé le sujet avec lui, j’ai eu l’impression de passer pour une fille dépendante en attente, alors que je suis active ce n’est pas dans mon tempérament d’attendre après quelqu’un. Néanmoins, il me paraît judicieux après un an de relation de chercher à construire un peu plus en profondeur une histoire et cela ne veux pas pour autant dire que l’on est dépendant…
Bonjour , moi mon souci c’est que sa fais bientôt 4 ans que l’ont est ensemble j’ai 19 ans et lui aussi. Etant en vacances 2 mois , il pars souvent en vacances des qu’il en a la possibilité , une semaine début Juillet , ensuite 4 jours chez sa cousine et la 10 jours EN CAMPS avec des Allemands qui viennent tout les deux ans dans son village. Et moi je suis chez lui avec ses parents. Je réfléchie beaucoup mais la je ne sais vraiment plus quoi faire. Avez vous des conseils pour qu’il réagisse ?

Bonjour sandrino tout d’abord je tient a vous remercier cela fait 6 mois que je suis en couple avec une fille qui habite a 2 h de moto de mon quartier le problème est que la mère de cette fille ne supporte pas trop cette relations genre elle fait semblent elle refuse que j’y aille voir la fille sans sa présence elle veux que tout se passe devant elle je suis vraiment gêné par cette situation et sa me donne une envie de rompe j’ai besoin d’etre un peux libre avec la fille mais hélas !
Il y a 6 mois j’ai commencé une relation avec un homme en couple, ça faisait environ 3 ans qu’il était ensemble et il habitait ensemble (ni enfants, ni mariage), c’ était la première fois que je me retrouvais dans cette situation, mais l’attirance était si forte… Au fur et à mesure on a commencé à s’attacher, notre relation n’était pas seulement sexuelle (malgré notre complicité à ce niveau évidente), au bout de quelques mois j ai décidé de tout stopper car je ne supportais plus la situation, je n’avais plus envie d’avoir la seconde place, sauf que même pas une semaine plus tard il est revenu en me disant qu’il allait la quitter, ce qu’il a plus ou moins fait mais rapidement elle l a convaincu de lui laisser une autre chance donc je lui ai dit que je ne voulais plus entendre parler de lui ect… même pas une semaine plus tard il me réécrit, je résiste et l’envois bouler, sauf qu’une semaine plus tard on se croise, ses “tu me manques, il n y pas un seul jour où je ne pense pas à toi, je ne veux plus me passer de toi” ont réussi à me faire craquer… Et là il décide de la quitter, cherche et trouve un appart et là il est en cours de déménagement et pendant tout ce temps, on s est vu régulièrement, tel un couple, quand on est ensemble c est tout simplement la folie mais dès qu’ on est plus ensemble la peur m envahit, je garde toute cette peur pour moi… Mais je sens qu’ un truc cloche… Et après un we tout simplement génial je décide d avoir THE discussion pour savoir ce qu’ il en est de nous, et pour lui on a pas à rentrer dans une case, il sort de 2 longues relations et il lui faut du temps et de l’espace pour pouvoir parler de sentiments à nouveau, il tient à moi et ne joue pas avec moi selon ses dires mais c est trop tôt… du coup j’ai vrillé en disant que j’en pouvais plus d’attendre, de supporter une fois de plus des doutes après tout ce qu’ on a traversé et que ça aurait pu être enfin simple… Je ne demandais pas une bague au doigt ni un aménagement juste une relation simple dans le respect… Je ne sais plus quoi penser pck sa façon de revenir tjs vers moi pdt ces 6 mois, sa façon dont il se comporte avec moi me font avoir de l espoir mais là je n’y crois plus… Je me dis que si quelqu’ un veut vraiment être avec une personne il ne se pose pas autant de questions surtout quand tout se passe bien… du coup je me demande si je ne devrais pas tout supprimer, le bloquer de partout et avancer ds ma vie en faisant une croix définitive sur lui… si vous pouviez juste me dire ce que vous en pensez, ça m aiderait pck pour le coup je suis dans le flou le plus total…
Apres 3mois il a quitté sa copine en disant qu il ne ressentait plus rien pour elle et qu il n y a pas de chimie entre eux et hop il me recontacte et essaie à nouveau de me conquérir…il est extrêmement timide et réservé comme personne, très introverti il a un cercle d amis tres limité et n aime pas trop la vie sociale, il est par contre très gentil, coeur tendre, et éparpillé ds ses pensé, C’est un artiste qui s’isole beaucoup car il a besoin de ça pour ses inspirations…
Bonjour, en octobre 2014 je me suis mise avec lui, il m’a ensuite quitté en novembre pour une autre fille, il est resté avec pendant 4-5 mois puis l’a quitté. En février il est revenu vers moi en s’excusant etc, puis nous nous sommes remis ensemble en avril. J’ai eu du mal à lui faire totalement confiance au début, puis petit à petit je lui faisais confiance. Il sort voir ses amis assez souvent, et moi j’ai rarement le droit de sortir, et quand je le fais il me fait la gueule et on s’engueulent. Il y a peu de temps nous nous sommes prit la tete par messages, et à la fin de la conversation il m’a quitté sachant qu’on s’es fait la promesse de ne jamais se laisser.., j’ai donc acquiescé et lui ai répondu “d’accord”, juste après ça il m’a dit qu’il ne me quittais pas mais que ça le saoulait qu’on se prenne la tete alors qu’on était fou l’un de l’autre. Je lui ai demandé pourquoi il avait réagit comme ça il m’a dit qu’il voulait seulement voir ma réaction. Depuis je le trouve assez distant et le fait qu’on ne se soit pas vu depuis deux semaines le rend encore plus distant, il dit que ça le saoul car il est sur que je vais partir alors que non.. Mais nous pouvons passer 6 h sans s’envoyer de message, je ne sais pas comment réagir car j’ai peur qu’il parte encore une fois, quand je lui en parle il dit que je n’ai pas confiance en lui et que ça le saoul, est ce que je devrais etre distante mais montrer que tout va bien sans lui ou je ne sais pas? le problème c’est que si je suis distante j’ai pas envie qu’il s’en aille car plus rien à faire de moi, et j’ai envie qu’il ne sois plus aussi distant..
Si vous souhaitez aller plus loin, j’ai réalisé un séminaire audio de plus d’une heure ainsi qu’un guide PDF intitulé « Comment séduire un homme et le faire s’engager ? ». Vous pourrez retrouver à l’intérieur toute mon expertise et des conseils pratiques pour savoir comment gérer à la fois la prise de distance mais aussi recréer une complicité entre vous deux.

Merci pour cet article qui sort des sentiers battus. Il est très humain, on est le miroir les uns des autres somme toute. Dans le cas d'un deuil respectif de sa mère c'est encore plus complexe. Mais si on cherche des preuves de l'amour de l'autre, n'est-ce pas tout simplement par ce qu'on doit comprendre que l'amour est déjà là, en soi-même et pour soi-même ?
Tu vis pour toi, pas pour les autres ! D’ailleurs je pense que le concept de « coming out » est un peu... pas idiot mais presque. Ça met une pression de fou, alors qu’on devrait juste pouvoir dire simplement « papa, maman, je vous présente ma petite amie » et c’est tout. Pareil pour les amis. « T’as quelqu’un dans ta vie ? Comment IL s’appelle » « Oui ELLE s’appelle Aline ». Allez hop ça c’est fait, ça plaît pas c’est que ce ne sont pas de vrais amis !
Pour lui, l’amour est une sacrée tuile ! Vigilance pour le repérer car il se montre d’abord attentif, prévenant, ravi de partager vos passions et de rencontrer vos amis. Il vous fait même des déclarations. Le hic ? S’il vous sent prête à passer du « je » au « nous », pire, à construire, il panique, et d’autant plus s’il est épris. Son angoisse étant à la hauteur de son attachement, c’est le revirement total : il devient distant, n’est plus joignable ou overbooké, décline par mails expéditifs les projets qu’il avait lui-même formés avec vous : «Suis charrette. Impossible d’aller à Amsterdam ce week-end. A plus.» Mieux, il se défile carrément le jour du mariage. Vous n’y êtes pour rien, cela se joue avec lui-même.
J’ai rencontré un homme alors qu’il était en couple et nous avons sympathisé. Quand j’ai compris que j’avais des sentiments pour lui, j’ai freiné et pris un peu de recul et je l’ai mis au courant de la situation. Plus tard, il m’a dit qu’il s’était séparé. J’ai gardé contact mais je l’ai laissé venir. Un bon mois plus tard, on s’est vu et nous avons entamé une “relation”. La particularité ici est que je pars dans un mois pour un pays lointain pour une durée indéterminée. L’engagement était difficile mais j’ai demandé une certaine exclusivité, car c’est ma limite personnelle. Il a compris ma demande mais il n’était pas en mesure de me l’offrir étant donné sa récente rupture et mon prochain départ. Nous avons continué à nous voir et l’attachement des deux cotés s’est intensifié et laissé présager qu’il ressentait de réels sentiments. Jusqu’à une activité commune sur plusieurs jours dans un camping où il a été difficile pour diverses raisons de nous voir. Malgré tous mes efforts pour nous retrouver, ça a été un échec. Les raisons invoquées me paraissaient acceptables jusqu’à ce que j’apprenne qu’il avait pourtant eu la possibilité de voir une autre fille. J’ai alors voulu mettre un terme à la relation, ça a été douloureux. Il est revenu vers moi et m’a confié qu’il était très mal de ne plus me parler, ne plus m’avoir dans sa vie. J’ai été froide pendant une semaine et malgré tout j’ai fini par lui reparler avec la même légèreté que j’avais eu au début de notre relation. Nous nous sommes vus et j’ai cédé à ses avances et à ses excuses. Nous avons discuté et j’ai appris qu’il allait revoir la fille du camping. Je lui ai dit que ça me faisait mal. On a décidé de rompre complètement. Nous avons passé l’après-midi à se dire adieu mais sans conviction. Finalement, j’ai accepté l’inacceptable: qu’il aille s’amuser jusqu’à mon retour de voyage, dès lors que ce n’était que sexuel. Il est tout gentil depuis quelques jours et attentionné et j’ai mis des règles. Seulement, il va tout de même revoir cette fille, durant un week-end à Paris dans une semaine alors qu’il ne trouve pas de temps pour me voir avant septembre. En écrivant ses mots et en me relisant, j’ai envie de me foutre des baffes mais je lui en veux tellement aussi. J’ai envie de mettre terme à tout ça mais j’en serai incapable. Je sens bien en lisant votre article qu’il est pas insensible mais mon comportement d’amoureuse qui accepte l’inacceptable fait qu’il se sent en position de force. Il habite loin de chez moi donc se voir est compliqué, nous fonctionnons beaucoup par les réseaux sociaux. Comment arriver à ce qu’il s’engage et me respecte sans couper les ponts avec lui? (je suis incapable de couper les ponts) Merci beaucoup. J’adore vous lire !
Se préserver c'est accepter le risque de la rupture; vraiment l'issue à 2 necessite... les 2! C'est très douloureux de voir l'autre en souffrance sans pouvoir l'aider puisqu'il ne souhaite pas d'aide. Mais c'est ainsi, ...chacun son chemin, certains chemins s'accompagnent, d'autres se croisent puis s'éloignent... sans savoir si un jour se rencontreront de nouveau.

Par exemple, que se passerait-il si vous saviez que tout le potentiel amoureux et passionnel entre un homme et vous pouvait vous appartenir, et si vous étiez CERTAINE que toutes les relations que vous décidez de créer avec un homme allaient non seulement vous rendre heureuse et proche et maintenir ces sentiments, mais pourrait aussi survivre à toutes les « étapes habituelles de la relation », où la plupart des hommes se renferment, ou partent – comme après la fin de la période de lune de miel.


Bien sûr, je m’adresse uniquement à celles (et ceux) qui veulent une relation de type « engagement », et qui sont terrifiés à l’idée d’abandonner leur liberté, ou qui tombent toujours sur des personnes terrifiées de la même façon, parce qu’ils cherchent la personne parfaite. Non, je ne pense pas qu’il existe une personne parfaite, il y a juste des personnes qui sont fiables, et d’autres non. Certaines personnes tiennent parole, restent à vos côtés, d’autres fichent le camp ou premier coup de vent.

J’ai 26 ans et lui 35. Nous sommes ensemble depuis 2 ans et demi (dont 8 mois de relations à distance et 1 an de  » vie commune ») ses parents vivaient avec nous…Nous n’avions aucune intimités et j’étais mal à l’aise de vivre avec sa famille. Je lui ai donc dit que j’avais besoin de mon intimité, de notre intimité de couple. Cette situation n’était plus possible pour moi. Je lui ai dit que j’aimerai avoir notre appartement à nous et que s’il n’était pas prêt, je pouvais également prendre quelque chose seul. Il n’a pas voulu que je parte sans lui et m’a dit que nous pourrions regarder des appartements ensemble.Les semaines et mois passent Il ne faisait aucune recherche, n’en parlait pas et à chaque fois nous nous disputions à ce sujet. Ce n’était jamais le moment, Il repoussait toujours la chose. je suis donc partie. J’ai déménagé dans une autre ville. Il n’a pas voulu me suivre et nous sommes de nouveau en relation à distance. Lorsque je lui demande de réfléchir aux options éventuelles pour que l’on soit ensemble, Il n’a pas de réponse concrète et change de sujet très rapidement. J’aimerais construire avec lui, avoir des enfants par exemple et lui n’est pas certain d’en vouloir (il ne me donne pas de réponses claires).J’ai le sentiment de passer après sa famille. Et celà me blesse. Je passe sur certaines histoires louche avec d’autres filles (je n’ai jamais eu la preuve formelle qu’il pouvait aller voir ailleurs) Je suis devenu très jalouse et je n’ai plus confiance. Je pense sérieusement à mettre fin à notre relation (même si je l’aime énormément, j’ai l’impression que ça n’évoluera jamais)
Je suis avec mon copain depuis 6 mois (on a la quarantaine), les 3 premiers mois ont été idylliques (il a été tout de suite à fond et se projetait déjà énormément avec moi, tout semblait organisé dans sa tête) malgré sa situation un peu compliquée (il vit toujours sous le même toit que son ex en attendant qu’elle accepte enfin la séparation mais c’est terminé entre eux depuis plusieurs années). Il a commencé à devenir distant ensuite quand la séparation a commencé à réellement se profiler (rupture du PACS, discussions concernant la maison et la garde des enfants etc et prises de tête car son ex et lui ont beaucoup de rancœur…). Il a commencé à visiter des maisons et à se renseigner pour son crédit. À ça s’ajoute des démarches qu’il doit faire pour régler la succession de son père décédé il y a un an…
×