Ne vous concentrez que sur ce que vous aimez. Les choses que vous aimez chez elle prendront de l’ampleur. Si vous vous concentrez sur ce qui vous gêne, vous ne verrez alors plus que ces petites choses qui vous tapent sur les nerfs. Si vous vous concentrez sur ce que vous aimez, vous ne pourrez-vous empêcher d’être consumé par l’amour. Concentrez-vous sur ces petites choses qui relèguent les ennuis à mille lieues, et lorsque vous ne verrez plus que l’amour, vous saurez avec certitude qu’avec cette femme à vos côtés, vous êtes l’homme le plus heureux au monde.
Nous étions encore amoureux. Mon copain a sombré dans une sorte de dépression suite à un événement personnel et il avait à ce moment besoin de beaucoup d'espace. Je devais régulièrement subir 4-5 jours de silence et ça m'a rendu très insécure. À la fin, il m'a laissé, car il ne se sentait plus capable de me donner ce dont j'avais besoin puisqu'il était mal avec lui même et il voyait que je souffrais. Situation que j'ai du mal à accepter après 3 mois, car je l'aime toujours et il ne m'a jamais dit qu'il ne m'aimait plus. Depuis, j'essaie de reprendre contact avec lui pour avoir certaines explications et , les réponses qui me manque pour avancer. Je m'inquière aussi pour lui, et j'aimerais m'assurer qu'il va bien. Mains, je suis encore une fois réduite au silence. Il ne me répond pas. Je suis vraiment blessée de cette attitude puisque je suis une personne très douce qui a toujours voulu son bien. Je cherche à garder au minimum une amitié avec cette personne, mais je me blesse terriblement à chaque fois face à son silence. Avez-vous des conseils pour m'aider à lâcher prise? Dois-je insister?

Mais une autre partie de moi se demande (et j'aimerais savoir ce que vous en pensez...): Avons-nous baissé les bras? Est-ce que je baisse les bras sur mon ex, ne pourrais-je juste pas aller cogner chez lui et régler ce que j'ai à régler? Puisqu'il m'impose le silence, ne pourrais-je pas lui imposer à mon tour une communication plus saine en lui expliquant ses bienfaits? En me battant pour ce qui me semble logique et sain?
Nombre d'idées reçues courent encore sur les hommes : peur de l'engagement, immaturité affective, rapport au sexe obsessionnel, etc. L'inverse est également vrai. Les femmes sont souvent perçues comme exigeantes, trop compliquées et obsédées par le désir de changer leur partenaire. Résultat, les uns comme les autres cultivent des croyances, parfois négatives, qui créent des tensions inutiles lors d'une rencontre. " Les séduire demande de repenser ses croyances" affirme Alexandre Roth.
Un homme qui a connu une trahison amoureuse, ou qui a énormément de pression au travail par exemple va avoir besoin de temps avant de totalement se lâcher et se sentir réellement bien dans sa relation. Malheureusement, même si je sais que vous voudriez qu’il s’engage plus vite, ce n’est pas le cas mais cela ne signifie en rien qu’il ne le fera pas.

Il peut aussi y avoir la pression familiale de son côté. Pour une raison pas toujours connue, votre couple ne répondait pas à toutes les attentes de sa propre famille. Pour peu que ton ex soit très respectueux, proche ou influençable par sa famille, si l’idée de ton couple ne plaisait pas, parvenir à ce qu’il s’engage risque fort de devenir un combat. Et ce combat, il va falloir le mener avec force et persévérance. Même lorsque tu penseras avoir enfin gagné.


Bonsoir malgré tous vos bons conseils je reste perdue.j’ai rencontré un homme sur meetic il y a quelque mois et la première rencontre été superbe pour lui comme pour moi.nous avons 2h de route qui nous separe.il vient presque tous les week end,m’ecri tous les jours semble bien et amoureux mais je n’arrive pas a m’enlever ce mechant doute car il es toujours actif sur meetic.il me dis que c’est moi pour toute sa vie,qu’il faudra trouver une solution pour nous pour se rapprocher etc etc mais….ce doute…que je n’arrive pas a m’enlever..pas envie de lui mettre la pression parce que je m’attache a lui..beaucoup..est ce que je lui en parle et il me prend pour ine psychopate ou jalouse malade alors que non,c’est juste que je veux pas donner a 100% pour me ramasser..ou je di rien..et malgré la distance je donne ma confiance a 100%???comment dire…c comme un brouillard epais lol..car en amour je donne sans compter..
J’étais avec un mec pendant trois ans, on a eu une relation amoureuse agréable, on était complice, très même… Il m’aimait je l’aimais aussiiiii moi je ss traductrice, lui ingénieur en informatique, qui possède une petite entreprise… On connaît sa famille… Au début de notre relation il n’avait pas recommencé encore à prendre des projets.il avait des problèmes dès le début de notre relation, c’est normal.. moi je ss très calme et très très patiente, lui, il s’énerve rapidement mais il a un bon coeur.. Il a eu bcp d relation passagères, deux relation sérieuse qui nont pas marché et moi Lol
Contrairement à la morosité ambiante, n’ayez pas peur de bouger votre corps, d’appuyer votre voix, de rire et de sourire. Soyez un peu le contre-courant de l’absence d’expression qui règne chez la plupart des gens, et égayez leur journée ! Quelqu’un qui prend la peine d’employer son langage corporel et de faire preuve d’un minimum d’extravagance fera indubitablement du bien à son entourage et facilitera les relations avec la gente féminine.
je sais pas d ou commencer mais ca fait 3 ans que mon voisin me plait beaucoup je ne sais pas si moi aussi je lui palit ou pas quelque fois il me fais ressentir des choses mais quelques fois je sens comme si je ne compte rien pour lui comme par exemple quand on parle au téléphone il commence a me raconter sur les autres filles je ne sais pas si c est pour me rendre jalouses ou bien quelque choses
Je sais aussi que vous avez très certainement raison sur ce que vous avez dis, dans son ressentie. Il à besoin de me sentir présente, attentionnée, et dévouer à lui. C’est tout à fait cela, car il m’a avouer qu’il manquait de confiance en lui et qu’il était un lache qui n’assume pas encore les choses aujourd’hui même ses propres ressentis et sentiments.
«Sa survie psychique semble être étroitement liée à la dépréciation des autres. Il est comme quelqu’un qui se noie et qui écrase la tête de son sauveteur afin d’en sortir vivant », explique Isabelle Nazare-Aga, thérapeute comportementaliste. Il s’offre une illusoire puissance en anéantissant l’autre. Souvent, il se sent aussi en état d’infériorité dans le couple – que son job soit moins valorisé socialement, son salaire plus bas, qu’il y ait un décalage dans le niveau d’études. C’est en agressant qu’il reprend le pouvoir dans l’intimité.
Avoir les cheveux bien coupés, la barbe propre (si vous en avez une) et porter des vêtements élégants et à votre taille est très important. Votre allure générale, même si vous n’êtes pas « fashion » en dira long sur votre état esprit. Une femme aura par exemple assez vite fait de juger un homme à son apparence : s’il est mal coiffé, qu’il sent la transpiration, la cigarette et/ou l’alcool et que ses vêtements sont tâchés, elle sera certainement moins attirée que s’il est propre, qu’il a une jolie coiffure et des vêtements cleans, à sa taille et éventuellement repassés. Ça paraît logique n’est-ce pas !? Et bien sachez que beaucoup d’hommes ne font pas cet effort-là avant d’aborder une femme !
Il existe de nombreuses possibilités qui expliquent l’indécision de la gent masculine, mais les deux principales entendues en coaching sont “J’ai trop souvent souffert dans mon passé amoureux et je ne suis pas prêt à m’engager” sous-entendu son passé sentimental l’empêche aujourd’hui de prendre une bonne décision. La deuxième phrase est “Je ne sais pas ce que je veux” mais par contre c’est le champion pour vous envoyer des sms plein de jalousie quand vous êtes en compagnie d’un ami. Pourtant, il ne vous accordera pas la possibilité d’être en couple.
La discussion a duré des heures, nous sommes partis dehors après que j’ai beaucoup pleuré. Il m’a dit des choses sur ma “beauté”, qu’il remarquait les regards des autres, que je suscitais l’admiration partout, sur mon “intelligence émotionnelle” et du fait qu’il ne connaît personne d’aussi heureux que moi et que ça le rend heureux. “Mais pourquoi tu veux arrêter d’être heureux un jour en me quittant?” -“parce que je ne peux pas me projeter” “Arf merde, c’est vrai”.
Sinon bel avancée de sa part ces derniers 15 jours je pense aussi! En fait je lui ai envoyé un message suite à des facons qu’il a de faire (desfois il ne répond pas tjs au sms par ex) et je lui ai dis que j’avais l’impression de ne pas compter. Il m’a fait tout un speech (alors que c’est quelqu’un de réservé qd même) qu’il était désolé qu’il avait beaucoup de travail donc que cela le perturbait, qu’il avait desfois des soirées à l’improviste, qu’il n’a pas toujours son tél avec lui etc.. et il finit en me disant en vérité je tiens à toi t’es une femme bien. Bon là j’étais bien contente déjà; voyant que je ne lui répondait pas il m’envoi derrière un sms espérant que tout va bien, qu’on se voit bientôt etc; la semaine d’après comme j’étais en vacances on s’est du coup un peu plus vu et aussi depuis ce fameux message il m’envoie des messages sur internet juste pour me dire par ex « je t’embrasse fort gros bisous ma belle » ou même un soir il m’a dit qu’il languissait les vendredis pour me voir, qu’il aimait bien être à mes cotés, des choses comme ca… Ca a l’air quand même bien parti qu’en pense tu ?

Kamal !? pourquoi ne pas avoir publié cette articles quelques semaines avant :( mon erreur numéro était la 4 ! Être heureux à en devenir triste … jouer un personnage  parfait !  Tellement dommage … mais tellement vrai cette citation :  ”’  il commence à se créer des histoires dans sa tête, et commence déjà à chercher, aveuglement, comment la garder. ””’


"Vulgar" is an exaggeration, but it depends on the context: to refer to males in general as "les mecs" is on par with referring to them as "guys" in (American) English; to refer to an unnamed (male) third party as "un/le mec" is about the same as "dude" in (American) English; similarly, you can refer to a group of your (male) friends as "les mecs". However, it would be very inappropriate for a shopkeeper to call a group of customers (even if they are all male) "les mecs" in the way Americans might say "guys". It's also fairly vulgar (or chavvy, if I can use a Britishism) to call out to someone you don't know by saying "eh, mec!". I find "mon mec" a little bit vulgar — but again, that's just my impression, I'm not saying all native French speakers, or even all Frenchmen, will necessarily judge it the same way.

En cas de conflit, si je suis la personne qui reçoit un commérage, il m'appartient de ne pas le transmettre à une autre collègue. Si je suis celle auprès de qui la femme lésée cherche du soutien, je peux lui suggérer de discuter calmement avec la femme en question. J'aime la solution de se mettre au "point zéro" : se dire nos attentes, nos insatisfactions, se mettre en "Mode résultat" et non en "Mode reproches", ...
Je tente de résumer: il a 25 ans (4 ans de plus que moi), et nous nous sommes rencontrés il y a 3 ans (amis communs). Nous nous sommes vus seulement en groupe et rarement, mais à chaque fois, nous passions la soirée “isolés” des autres, complices et flirtant un peu. Rien ne s’est jamais passé de plus, jusqu’à ces derniers temps. De nouveau une soirée, et là, on calcule pas les autres, il est très tactile, me taquine, le courant passe bien. Et (!) il se renseigne sur mon numéro, puis me remercie pour la soirée (c’est donc lui qui est venu me parler!) On s’écrit le lendemain, toute la journée. Puis il disparaît durant 3 jours (les fameux… ?), je ne lui écris pas et évidemment, il me recontacte. S’ensuit une semaine entière de messages, non stop, de plus en plus évocateurs, et je n’ai que peu de doutes sur ses intentions, qui me correspondent. Il m’invite alors à boire un verre, rendez-vous qui se passe très bien (regards, silences appuyés, tactile, compliments, il m’invite, etc). A nouveau, il m’écrit en rentrant. Je lui réponds, et à partir du lendemain… Plus rien.
Nous en avons parlé car je me suis demandé s’il ne jouait pas avec moi, me désirant à SA disposition. Je lui ai dit que nous avons tous les 2 besoin de temps pour nous reconstruire, cela est normal après une rupture. Il reste ouvert à l’échange, me répond quand j’écris mais ne prends pas l’initiative. Les échanges ne sont pas des demandes d’explication, je viens aux nouvelles, lui racontant ce que je fais… sport, soirées, amis… il me répond aussi. Mais je sens cette distance. C’est difficile de devoir vivre de cette manière, calculer ce que l’on dit, la fréquence des appels messages etc… je ne me sens pas libre de pouvoir m’exprimer comme je souhaite. Je crains de le déranger si je l’appelle, me demande si mes messages sont attendus et bienvenus… C’est si différent de ce que nous partagions! Mais je tiens beaucoup à lui et ne souhaite pas passer à autre chose.
J’étais devenue une serpillière triste. Comment j’en suis sortie ? Il m’a plaquée ! Le psy (trois fois par semaine après la rupture !) m’a fait intégrer l’idée que je n’étais pour rien dans son comportement, qu’il avait besoin de me laminer pour se sentir des couilles, et exister. Le plus dur a été de réaliser que j’aimais une ordure et de supporter mon impuissance à changer quoi que ce soit. J’ai dû faire un gros travail de "démaillage", maille après maille, pour comprendre comment j’avais pu le laisser me traiter ainsi... Entre autres, des parents obnubilés et accaparés par l’entreprise familiale qui passaient plus de temps avec leurs ouvriers qu’avec moi. »
Une notion importante à comprendre est que chaque individu (homme ou femme) a un seuil de tolérance au niveau de l'intimité. Ici, je ne parle pas d'intimité physique, mais plutôt d'intimité émotionnelle, de capacité à se montrer vulnérable devant l'autre, à se révéler tel que nous sommes avec tous nos travers et nos faiblesses. Ce seuil de tolérance est, bien entendu, déterminé par notre vécu personnel, par le niveau de sécurité affective que nous avons acquis dans notre enfance.
Croire en Dieu ou en une force supérieure m'a toujours titillé dans le passé et me hante encore aujourd'hui. Je pressens l'existence d'une force potentiellement présente inhérente à la nature humaine. Elle agit en nous comme un médicament . Elle est nécessaire et vitale à notre existence, car il fait partie de nos traits caractériels, de nos matériaux de construction. Elle est comme une thérapie potentiellement présente, et peut être utilisée au besoin par l'homme, soit consciemment ou inconsciemment. L'homme ne peut et ne pourra jamais se départir de ce quelque chose qui l'anime , qui lui donne force et espoir, et qui peut aussi le guérir de son mal de vivre ou l'aider à solutionner ses problèmes, car il fait partie de son ADN biologique, de son conscient et et de façon importante de de son inconscient.
Les relations entre les hommes et les femmes fascinent car nous sommes différents de par notre génétique, le fameux chromosome X/Y, et que cela aboutit à des distinctions assez importantes comme le rappelle John Gray l’auteur du livre Mars et Vénus. Mais quelles sont les conséquences de cette situation sur la vie sentimentale et la relation entre homme et femme ? C’est ce que nous allons examiner tout au long de cet article, car j’ai souhaité vous aider à parfaitement analyser vos réactions respectives et donc à mieux comprendre l’autre en amour ou pas d’ailleurs. Vous allez découvrir que les relations hommes femmes vont bien souvent au-delà de la simple différence de sexe et que la toute première distinction se fait déjà au niveau de la façon de dialoguer et de communiquer !
La vie n’est pas statique. Tout change, tout le temps. Un homme et une femme peuvent voir leurs aspirations respectives prendre des chemins différents. Il ne s’agit pas d’être pessimiste quant à l’issue d’une relation amoureuse, mais d’accepter l’idée qu’une séparation (qui pourrait aussi être de votre fait !) puisse conclure une belle histoire, avant qu’une autre belle histoire ne commence. Bien sûr, si lui peut l’accepter, vous aussi. Enfin, vous pouvez lui dire qu’aujourd’hui et maintenant, le lien fort qui vous unit vous donne envie de prévoir des choses à deux, tout simplement.

En ayant regardé quelques unes de tes vidéo, je suis allée à un rdv qui était super! J’ai été naturelle, ne pensant qu’à passer un bon moment et je me suis bien amusée, je me suis montrée telle que je suis, il a compris qui j’étais et ça a semblé lui avoir plu, enfin c’était super ^^ (j’ai eu le droit au sms 10 min après mon départ, disant que j’étais partie bien vite) puis on s’ est dit que l’on se reverrai à son retour de voyage (pour le boulot).
Mais je pense que c’est surtout une personne avec laquelle j’ai une excellente affinité. C’est comme ça, il y a des gens avec qui on s’entend, se sent, s’appréhende quasi-parfaitement, de manière inexplicable. Je ne suis pas très esprits, karma, tout ça tout ça, mais pour le coup, ce gars-là sera toujours une relation spéciale. De fait, oui, nous sommes amis, dans le sens où nous avons cette affection l’un pour l’autre, cette envie d’être ensemble, de se voir, de discuter, de rire, de passer des bons moments. »
je sais pas d ou commencer mais ca fait 3 ans que mon voisin me plait beaucoup je ne sais pas si moi aussi je lui palit ou pas quelque fois il me fais ressentir des choses mais quelques fois je sens comme si je ne compte rien pour lui comme par exemple quand on parle au téléphone il commence a me raconter sur les autres filles je ne sais pas si c est pour me rendre jalouses ou bien quelque choses

Depuis j'ai muri avec ce silence qui existe toujours mais j'ai appris à connaître l'autre et à ne plus douter de son amitié même si ses silences restent toujours présents. J'ai appris à vivre à son rythme, différent du mien qui répond du tac au tac par peur probablement d'oublier. Le silence de l'autre fait peur et nous oblige à gemberger, à nous poser des tas de questions sur le pouquoi et le comment alors qu'il suffit quelquefois de l'accepter simplement.

Finalement, elle est revenue récemment sur Paris 3 jours pour raison pro 4 mois après (120 jours!!!) et nous nous sommes revus. La magie à de suite fonctionné et nous nous sommes retrouvés comme au premier jour. Enfin, elle avait un ultime jour sur Lyon le lendemain et là j’ai mal réagi ce dernier soir car elle ne savait pas quand elle reviendrait en France. J’ai compris également ce soir là ses vraies raisons. Un JOB… que je n’aurai jamais privilégié. Une situation pro plus importante à ma situation sentimentale. C’est une chose qu’elle avait faite…je lui en voulais et ces enfants et ce mariage n’était qu’un prétexte, elle m’avait menti…pour moi cela n’était pas acceptable. J’ai quitté la chambre à 5h00 du matin en lui expliquant que je préférais cesser cette mascarade. Elle était déçue et choqué de ce départ précipité.


Si la femme que vous draguez est homophobe ou très peu ouverte sur le sujet, vous risquez fortement de vous faire une ennemie ! Même si l’attirance ne se contrôle pas, essayez si possible de séduire des femmes bisexuelles ou lesbiennes affirmées. Sans cela, vous risquerez d’essuyer un refus assez direct et de perdre confiance en vous. Comme pour les hommes, l’un des secrets de la séduction entre femmes est bien évidemment la confiance en soi. Pour réussir à séduire une femme, vous devrez donc lui prouver que vous savez ce que vous voulez. Si vous vous heurtez à des refus car vous tentez toujours de séduire des femmes hétérosexuelles, vous perdrez peu à peu la confiance en votre pouvoir de séduction. Cette perte de confiance peu à terme mener à de la dépression expliquée par une perte totale de l’estime de soi. Pour garder la tête haute et ne pas être déçue, nous vous conseillons de draguer en priorité des lesbiennes.
Les raisons d’en arriver là peuvent être multiples. Il se peut tout bêtement que ce ne soit pas le bon moment pour vous : l’un ou l’autre peut avoir différentes choses à gérer dans sa vie qui apparaissent plus importante qu’une relation qui commence tout juste à se former. Un nouveau boulot avec beaucoup de pression, un coup dur au niveau familial… Il suffit que l’un comme l’autre vous ayez ce genre de chose à gérer pour que votre couple s’effrite et que la passion qui vous unissait disparaisse.
Les neurosciences ont tenté de voir si l'expérimentation du sentiment océanique est associée à un état particulier du cerveau. Andrew Newberg et Eugene d'Aquili, de l'université de Pennsylvanie, ont scanné le cerveau des pratiquants de la Méditation transcendantale, qui savent induire leur état unitaire. Il apparaît que ce sentiment océanique est associé à une chute d'activité d'une zone du néocortex pariétal. Or cette aire cérébrale qui entre en sommeil est l'aire associative responsable de l'orientation dans l'espace et de la position par rapport à l'environnement. L'inhibition de cette zone entraînerait donc une sorte de sentiment d'indifférenciation entre le soi et le non-soi.

Il est charmant tant que vous ne commettez pas « l’erreur » d’avoir des soucis. Déprime, maladie, difficultés au travail – pire, chômage –, et son masque s’effrite, il prendra la tangente. Toute ombre susceptible de ternir par ricochet sa propre image lui est insupportable. « Son » couple doit faire pâlir d’envie Ken et Barbie. Votre mission ? Flatter son ego. Si vous n’êtes pas, ou plus, en état, « il va chercher quelqu’un d’autre qui saura lui renvoyer une image plus valorisante et lui permettra de rester sur son piédestal », explique la psychanalyste Marie-France Hirigoyen.


Lui permettre de garder sa liberté peut paradoxalement le pousser à l'investissement dans son couple. Si un homme sent que sa compagne lui fait confiance et qu’elle lui apporte le confort et les sentiments dont il a besoin, de lui-même il aura envie de plus. Plus un homme a de liberté dans son couple et plus il sera accroché à sa moitié. Respectez ses moments seul avec ses amis, ses besoins de solitude etc. A son tour il respectera également vos besoins d’après-midi shopping avec vos copines et vos heures au téléphone pendant le film du soir. Tout n'est que question de patience.
Je suis partie en vacances deux semaines et il ma quitté par message et comme explication que l’on avait rien en commun. Après de longues phrases de loveuse j’ai décidée de le laisser et de faire le silence total. A mon retour de vacances il est revenu et nous avons repris notre love story avec encore plus de sentiments.. 1 semaine après il m’annonce avoir besoin de temps pour lui car il ne sait pas ce qu’il veut (sur le point sentimental, professionnel,..) il se sent perdu et me demande de le laisser seul.

En effet, la prochaine étape est de lui faire part de votre désir de s’engager dans une relation plus sérieuse et plus officielle. Ce n’est pas la peine de trop insister ou de faire pression sur lui. La patience est de mise et on doit respecter le rythme et les envies de l’autre. Adoptez une tactique plus  subtile pour obtenir une réponse satisfaisante le plus rapidement possible. Commencez par exemple par lui dire qu’il représente tout pour vous et que vous êtes prêt à passer le reste de votre vie avec lui. Il faut ensuite trouver une bonne transition pour lui faire comprendre que vous voulez avancer dans votre relation. Si nécessaire, parlez-lui du bonheur des autres couples ayant déjà décidé de se marier ou d’emménager ensemble.


Article très intéressant, qui me permettra je l’espère de faire mon deuil. Nous venons de rompre avec mon ami car celui ci a peur de s’engager. Apres un an de relation je ne connaissais pas sa famille, je ne connaissais que quelques amis enfin plutôt connaissances qu’il côtoyait car justement je ne connaissais pas ses amis. Je n’ai jamais fais de soirées avec eux.
je suis amoureuse d’une fille avec qui je prend tous le temps le bus le matin avec elle. Mais je n’ose pas l’approcher et on ne fait que s’observe et d’ailleurs elle aussi et je trouve ça pathétique. Cela dure qu’elle que temps et en plus c’est elle qui m’a séduit avec ces regard qui me perce jusqu’à faire baissé les miennes. Avant je ne faisait même pas attention a elle et chaque matin elle s’ habillée de plus belle en belle juste pour que je la remarque et en plus elle est m’a voisine d’à côté. On prend le bus en semble, on fait le même chemin sauf que moi c’est un peu plus loin. D’habitude quand je me lèves le matin je me sans mal mais des que je pense a elle je me sans soulagé de tout. C’est pour ça que je viens vers vous espèrent avoir part de vaux conseil et je vous remercie de votre temps pour m’avoir lu.
Merci pour ces témoignages ☺️ J’arrive maintenant à m’accepter en tant que lesbienne mais l’etape du coming out reste pour moi difficile seulement quelques personnes de ma famille sont au courant et des amis proches mais il y a toujours cette peur d'être jugée même si on devrait clairement s’en foutre mais nous vivons dans une société où malheureusement nos moindres faits et gestes sont analysés, scrutés et j’en passe ...

Il* recommencera la fois d'après et ne comprendra pas votre réaction lorsque vous lui direz "arrête d'agir de la sorte". Vous passerez plus de temps à lui expliquer ce qui vous dérange dans cette attitude alors que vous auriez pu lui dire dès le départ. Il est surement en train de vous taquiner en agissant de la sorte. Lui* ça ne le dérange pas et vous "si".
Je suis tout à fait d'accord avec le fait de passer à autre chose lorsqu'on prend conscience que la personne d'en face ne nous porte pas suffisamment d’intérêt. Seulement quelque chose m'énerve. C'est la façon de dire next.. La seule solution n'est pas de passer à autre chose sans rien dire j’espère ? Je veux dire c'est quand même possible de se voir une dernière fois pour déclarer la fin. Si lorsque c'est moi qui suis la personne moins intéréssée ça me semble logique de mettre les points sur les i pour éviter les désillusions et les espoirs inutiles, on sait jamais, force est de constater que maintenant que je suis de l'autre coté, l'autre partie ne semble pas vouloir faire ce geste. J'ai bien envie de proposer de se voir pour finir les choses face à face sans lachété. J'ai horreur de ça. Mais comment le proposer ? Suis je obligée d'accepter ce procédé qui m'exècre et va m'énerver un moment ? Je me doute qu'on ne peut exiger des autres de réagir comme on le ferait mais je n'accepte qu'on agisse en faisant preuve d'irrespect et de lacheté. C'est tout simplement hors de question. Alors que devrais je faire ? Je veux pas insister pour qu'il se passe qq chose ou quoi je veux juste tirer un trait net et pouvoir passer sereinement à autre chose. Des conseils svp ?
Lui permettre de garder sa liberté peut paradoxalement le pousser à l'investissement dans son couple. Si un homme sent que sa compagne lui fait confiance et qu’elle lui apporte le confort et les sentiments dont il a besoin, de lui-même il aura envie de plus. Plus un homme a de liberté dans son couple et plus il sera accroché à sa moitié. Respectez ses moments seul avec ses amis, ses besoins de solitude etc. A son tour il respectera également vos besoins d’après-midi shopping avec vos copines et vos heures au téléphone pendant le film du soir. Tout n'est que question de patience.
C’est une histoire très navrante, Natasha. C’est désolant… j’aimerais juste dire aux personnes qui se désengagent comme ça, la prochaine fois que vous voudrez briser un cœur, essayez de trouver une meilleure excuse que « je t’aime », ou encore « j’ai peur ». Encore que cette dernière a l’avantage d’être vraie : ça s’appelle la lâcheté. Voilà, vous m’obligez à être méchante maintenant…
Que faire ? Un homme qui a peur de l’engagement peut avoir reçu de l’amour non réciproque, où une femme trop démonstrative l’a étouffé d’amour qu’il n’éprouvait pas pour elle. Cette situation où l’autre nous aime bien plus que nous et nous le dit, empêche l'attachement. Il faut laisser le temps aux sentiments. Si lui ne vous dit rien, ne commencez pas, il pourrait prendre peur.
Deux grands profils typiques sont à distinguer. D'abord une mystique que l'on peut qualifier de « spirituelle et métaphysique », celle des soufis en islam, des moines bouddhistes, des pratiquants des mystiques chrétiennes*, ou encore des yogis. Ces mystiques sont en quête d'une forme d'extase marquée par le sentiment d'abolition du moi, de participation au cosmos. Ce moment d'intense bonheur est souvent identifié à un type de connaissance nouveau, une « intelligence supérieure », non exprimable en mots.

Je me suis rendu compte par la suite que ce garçon était un ami d’un autre que j’ai côtoyé 3 mois auparavant avec qui ça n’a pas marché. (Je ne connaissait pas ce garçon à ce moment la) j’ai voulu être honnête avec lui car il me plaisait et je cherchais quelques chose de sérieux. Seulement le fait que j’ai côtoyé son ami la complètement bloqué sur une possible relation avec moi. Je le comprends mais son ami lui a dit qu’il s’en foutait que si on était bien ensemble c’est tant mieux. Que puis je essayé de faire pour le faire changer d’avis ou du moins qu’il m’ouvre un peu la porte et qu’on puisse en voir avec le tps si ça peut s’arranger?

Manu, pour ta question, « Que veux tu dire par etre chassé? » Je penses que Spike veut dire par la, est-ce que tu dragues ou tu te fais draguer… quoi que non pas sur, mais je penses que ça suit un peu le resonnement du proverbe: Suis la elle te fuira, fuis la elle te suivra, truc dans le genre, et pour ta seconde question: »Et comment savoir si une femme veux etre chassé? » Ben si elle veut l’etre t’a plus qu’a ouvrir l’oeil, tu veras bien quelques signes plus explicites que tu ne croiras, bon voila, j’espère que je repond corectement à tes questions, mais j’espere encore plus que tu liras ce commentaires^^
En revanche, bien que n’étant pas le seul facteur, je pense que le désir est tout de même essentiel. Quand il n’est plus là, finalement, t’as plus une relation amicale ou familiale qu’amoureuse je trouve (enfin c’est comme cela que je l’ai perçu). Avec mon exe, je nous imaginais vraiment comme une famille, comme les potentielles futures mères de nos enfants, mais de moins en moins comme un couple, et là, je pense qu’il y avait un gros manque tout de même. C’est pas à 22ans que je vais renoncer à ma sexualité (et d’ailleurs je ne compte pas y renoncer tout court).
Cet état correspond à ce que Romain Rolland nommait le « sentiment océanique » (voir l'encadré ci-dessus). L'écrivain pensait que le sentiment océanique caractéristique de l'extase spiritualiste correspond à un éveil de la conscience. Pour Sigmund Freud, sceptique et athée, il s'agit d'une régression archaïque narcissique (stade où l'enfant est en fusion avec sa mère). Des psychologues ont tenté de cerner précisément le phénomène psychique. Ralph W. Hood, en 1975, a ainsi établi une échelle du mysticisme (en huit niveaux) à partir de témoignages recueillis, et des recherches neurologiques se sont efforcées de saisir les modifications cérébrales induites par l'état d'extase. On retrouve cette expérience assez courante dans les pratiques de méditation et relaxation. Selon Herbert Benson, psychologue à Harvard, 25 % des sujets participant aux séances de relaxation (fondées sur des exercices de respiration profonde et de vide de la pensée obtenu par la concentration sur un mot - « paix » - ou une image - un cercle - qu'il organise déclarent éprouver des expériences « spirituelles » (Timeless Healing. The power and biology of belief, Scribner, 1996).
Je pense que tu devrais discuter de tout ça avec lui lorsqu’il reviendra vers toi. Et lui dire que tu ne supportes plus ses prises de distances soudaines, que tu ne comprends pas pourquoi il cherche du réconfort auprès de ses amis et non auprès de toi… Demande lui ce qu’il attend de cette relation et à quelle place il veut mettre son couple dans sa vie (premier, deuxième plan?). Et dis-lui que dans tous les cas, si les choses ne changent pas, cette histoire va se terminer et ce n’est pas ce que tu veux.
×