J'ai clairement compris que pour l'instant, je devais me consacrer à un tout autre projet, à l'opposé de la stabilité que peut engendrer une vie de famille : il faut que je taille la route. J'ai 28 ans, pas vraiment d'attaches, à part bien sûr mes amis et ma famille, mais j'ai toujours su au fond que je ne finirai pas mes jours en France… Comme une éternelle insatisfaite, j'ai constamment besoin d'avoir des rêves que j'entends bien réaliser, changeant au gré de ce qu'offre la vie, quoiqu'il m'en coûte. C'est bien un ras-le-bol général qui m'a poussé vers cette idée qui faisait vibrer mon être à l'idée de rejoindre le monde des expats' : ces drôles de personnages qui, comme moi, ne se reconnaissent que trop peu dans le fonctionnement de notre société.
D'autre part, l'homme dont je parle m'a déjà dit utiliser en général le silence comme moyen de rompre et semblait amusé de recevoir alors des dizaines de textos et d'appels qu'il laissait sans réponse. C'est la raison pour laquelle je n'en ai envoyé absolument aucun et que si je le fais, ce ne sera que pour prendre acte de la rupture, pour mon propre confort psychologique, et non pour recevoir une réponse positive de sa part.
Pour C. G. Jung, l’ami, c’est une partie de nous, c’est un alter-ego. L’ami est en fait un autre soi-même qui apporte courage et soutien dans les épreuves de la vie. Si cet ami est mort dans le rêve alors qu’il est en réalité toujours vivant, il faudra veiller à ce qui pourrait mourir en soi. Seraient-ce les prémices d’un état dépressif ? Ou l’abandon d’une bienveillance à l’égard de soi-même ? Soyez-vigilant !
Ensuite apres le rendez vous il ma appeller. En c est parler il ma demander se que je fesais et quand j allais monter a paris. Je lui et donner des jour et je le fesais pas. Apres d autre semaine il ne m appeler pas beaucoup apart une fois il me reprochais quand se voyais pas est que c etait pas bien. Est il me demander pourquoi je l appellais pas quesqui se passer. Ensuite il ma dit de le rappeler le lendemain . Je lui est pas appeller et ensuite il etait devenu distant meme.voir un peu plus. Apres il ma recontacter j etait occupé . Ensuite je lui est pas rappeller apres 1 semaine je l appelé il me disais de le rappeler apres. A chaque fois. Ensuite je lui est demander les vacances de noël si
D'autre part, l'homme dont je parle m'a déjà dit utiliser en général le silence comme moyen de rompre et semblait amusé de recevoir alors des dizaines de textos et d'appels qu'il laissait sans réponse. C'est la raison pour laquelle je n'en ai envoyé absolument aucun et que si je le fais, ce ne sera que pour prendre acte de la rupture, pour mon propre confort psychologique, et non pour recevoir une réponse positive de sa part.
La peur de finir seul(e) peut nous faire éviter une nécessaire solitude, en craignant qu'elle ne devienne définitive. Mais nous ne savons absolument pas ce que l'avenir nous réserve. Et je crois qu'il vaut mieux prendre du recul un certain temps (qui peut se chiffrer en années...) plutôt que rechercher de la compagnie sans prendre le temps de reprendre contact avec nos désirs profonds. Ce qui n'empêche absolument pas les rencontres et les contacts, mais sans se lier de façon trop exclusive. La liberté se trouve dans la pluralité, pas dans l'unicité... dont la perte (réelle ou seulement crainte) nous fait prendre trop de risques.
Vous voyez ce moment terrible où « ohhhhh allééééé… oui… allé là… arfff…. NON, je bloque ! » ? Et bien les chercheurs Julia Heiman et Joseph LoPiccolo ont découvert qu’en tétanisant volontairement vos jambes votre ceinture abdominale, vos bras ou vos pieds, vous basculerez dans l’extase. Alors si je fais la planche chéri, tu me laisses tranquille, hein ?!
Comment peux-tu t’engager avec quelqu’un que tu ne connais pas ? Comment peux-tu te projeter, décider de te poser avec quelqu’un dont tu sais absolument rien ? Comment peux-tu tout contrôler, t’assurer quelle ne déviera pas du cadre posé ? Désolée, mais je ne comprends pas. L’existence est jalonnée d’incertitudes. Rien n’est figé. Surtout en matière d’engagement matériel. Une relation peut évoluer, (L’engagement spirituel aussi peut varier) il peut y avoir des imprévus. Alors tu auras beau avoir programmé avec ton partenaire, donné telle ou telle direction à celle-ci, rien ne dit que cela se passera comme prévu.
J ai rencontrer un homme qui dirige le club de sport de mon fils. Au début en septembre 2016 ont se voyait donc le dimanche, jour ou mon fils fait son sport, ont parlais un peu mais pas plus que ça. En mai 2017 il a eu un accident et il n’a pas travailler durant 2 mois. Quand il est revenu j ai eu un gros coup de coeur pour lui. J était très contente de le voir. Lui de son cote a eu des régards intensifs a mon égard. La je me suis dit que quelque chose avait changer. En août je l ai demander en ami su un Facebook et il a accepter. Quelques jour plus tard je lui ai demander si il voudrais allez boire un verre avec moi il m’a répondu pourquoi pas avec plaisir. Malheureusement il est très pris par son travail (IL A 2 societes) donc ont a pas pu allez boire se verre. Ont se voyais quand même le dimanche et depuis ma demande de boire un verre je voyais ses régard plus intensif et il le proposais toujours un thé ( pendant que mon fils faisait son sport). Il taquine souvent mon fils. Quelque fois ont parlais mais pas souvent. Je lui envoyais des messages la semaine et il me répondais mais toujours pas dispo pour boire se verre. Un soir il était dispo mais il a eu un contretent et le RDV c est décalé a très tard le soir. J ai du annule trop tard pour moi (j avais mes enfants). Ont se voyais toujours le dimanche et les messages continuais. Un dimanche je ne l ai pas vu et j était decu son je n ai pas envoyé de message les jours suivants. C est lui qui a fait le 1er pas et la il m’a dit qu’il avait beaucoup de boulot que c était difficile pour lui de se liberer . Ont a continué les messages tout en se voyant le dimanche avec tout ses régard qui ne trompe pas. Poir moi je lui plaisait. Un soir ayant quand même des doute j ai décidé de lui avoue mes sentiments pour lui. La il me répond qu’il m apprécie beaucoup qu’il est toujours content de me voir mais qu’il préfère que l Ont reste ami car il a beaucoup de boulot et ne sais pas gere ça vie sentimentale a cause de ça. J était decu et très mal. Pendant 2 semaines ont ne sait pas vu et pas de message. Je l’ai revu il y a 2 semaines et la les régard de sa part sont toujours la. Je sais plus quoi penser. Peut être que le faite de lui avoue mes sentiments lui a fait peur.
Ce n'est pas toujours facile de s'admettre à soi-même que nous sommes la source du problème. J'entends souvent des célibataires protester que «non, ce n'est pas vrai, je fais plein d'efforts pour rencontrer, je prends bien soin de moi et de mon apparence, je suis sur trois sites de rencontre différents, je fais plein d'activités sociales...» Mais voilà, comme l'a si bien dit Carl Jung «Peu importe votre attitude consciente, votre inconscient a mainmise absolue et peut faire ce que bon lui semble.» Ainsi donc, la seule solution possible pour régler le problème est d'augmenter votre niveau de conscience, de rendre l'inconscient conscient afin qu'il cesse de contrôler votre vie amoureuse. Pour plus d'information sur le sujet, j'aimerais vous inviter à télécharger mon ebook gratuit Amour: mode d'emploi. Il est un excellent point de départ pour vous mettre sur le chemin qui mène à l'amour...
Je perçois deux problématiques distinctes : votre ressenti d'une part, l'éventuelle difficulté de votre copain d'autre part. Ce copain, manifestement, cherche à rester éloigné de vous et le mieux que vous puissiez faire et de respecter cela. Quoi qu'il vous en coûte et même si vous ne comprenez pas le sens de ses choix. Vous ne me semblez pas en état de "l'aider" puisque vous même avez besoin de soutien et êtes en situation de vulnérabilité.
« Et ce n’est pas la première fois que je vois quelqu’un qui s’emballe au début, comme si tu étais The One, avec de la guimauve et des promesses, persuadé d’aimer et pouf, le soufflé retombe d’un coup. Je crois que certains ont tellement envie d’aimer, tellement envie de vivre l’Histoire, que lorsqu’ils s’aperçoivent que l’autre ne correspond pas complètement à l’image qu’ils avaient envie d’aimer, la désillusion est violente. D’où le désengagement brutal. » @Mary-Read
×