Il me semble que si un silence est installé « pour rompre une relation », le message est clair. Encore faut-il que ladite relation soit effectivement rompue, car si elle existe encore, alors le silence marque une posture ambivalente : je reste mais je ne communique plus. Il peut s'agir de peur (de ce qu'on pourrait dire ou de ce que pourrait dire l'autre), de désarroi (ne plus trouver les mots), de maltraitance (imposer le silence, par malveillance), de dépression (repli sur soi, incapacité à s'ouvrir)...
Cela dit, je vais essayer par le biais de cet article, de vous étaler les pires 5 erreurs que vous puissiez faire avec une femme au début d’une relation de couple. En fait, vous n’avez pas le droit de gâcher vos chances bêtement. Car il se peut qu’elle soit votre femme de rêve. La mère de vos bébés (si je vous parais un peu romantique ce matin, c’est que j’écoute une station radio de musique classique. Ce n’est pas de ma faute :) )
Le week end s’est passé et j’ai voulu lui demandé s’il se sentait bien dans notre relation, il m’a repondu que oui mais qu’il tenait a sa liberte et que 4 jours ensemble avait peut etre été un peu de trop… et qu’au vu de sa derniere relation ou son ex le collait tout le temps, il avait coupé les ponts avec tous ses amis.. qu’il n’avait pas envie de reproduire le meme schéma
Beaucoup de femmes paniquent parce qu’elles ne comprennent pas ce qui se passe lors de comportements malheureusement ordinaires, immatures et prévisibles que des hommes ont dans les relations. (Astuce – beaucoup de ces comportements sont en fait l’affichage inoffensif de la « résistance » masculine et du détachement d’une connexion profonde et d’une véritable intimité, mais ils sont seulement inoffensifs SI une femme sait les reconnaître et ne s’en effraye pas.)

Et bien disons que il n’est pas super facile, il travaille tout le temps meme le week end et pour le moment semble bien installé dans sa routine il n’en sort pas! J’ai essayé 1 fois ou 2 de lui proposer des petites sorties à la journée mais à chaque fois il ne pouvait pas parce qu’il travaillait. Je lui ai aussi demandé si on pouvait se voir un peu plus et il m’avait répondu que c’était compliqué avec son travail MAIS apparemment c’est peut être quelqu’un qui n’est pas fermé non plus; je m’explique: il y a 15 jours je me suis retrouvé en vacance « forcé » à la dernière minute je n’avais trouvé personne pour descendre à la mer avec moi et il avait l’air embêté pour moi il m’a dit que si il l’avait su plus tôt il aurait essayé de prendre quelques jours ET là derrière il enchaine en me disant de prendre quelques jours en mai car il descend chaque année au festival de cannes à cet période et me propose qu’on y aille tout les 2 mais aussi cet été d’aller avec lui en Espagne (il est d’origine espagnol). Alors lance t’il ca comme ca en l’air ou a t’il des débuts de projets (ce que je pense plus) à voir, mais il avance peut être quand même. Effectivement un WE serait pas mal dans l’avancement!
Au-delà de la sphère professionnelle, je n’ose pas être visible non plus dans les espaces publics. Je ne tiens jamais la main de ma copine dans les rues de Paris. Je ne l’embrasse pas dans les lieux publics. Même pour lui dire au revoir avant un long week-end. Il y a encore quelques années, j’osais davantage ces petits gestes. Je n’ai jamais été très démonstrative dans les lieux publics, mais tenir la main de ma copine ne me posait pas de problème. Mais j’ai subi à plusieurs reprises des comportements déplacés. Des hommes qui insistaient pour nous laisser leur numéro de téléphone, parce qu’une présence masculine manquait forcément dans notre relation. D’autres qui mataient sans aucune gêne. Des regards jugeant, également. Des insultes aussi, parfois. J’ai fini par arrêter de tenir la main de ma copine dans la rue. J’en avais juste assez. J’espère que les choses évolueront avec le temps. J’ai l’impression que les générations à venir sont bien plus ouvertes sur le sujet. Je suis assez optimiste sur l’avenir.
Il est souvent chaleureux, voire charismatique. Si attentionné au début qu’on se croit l’élue et qu’on est prête à tout pour lui plaire et lui faire plaisir. Comme il sait feindre la réciprocité, il vous rend addict, tout doucement. Et c’est quand vous êtes « prise » que son comportement change. Dans l’intimité, bien sûr, car en public, il reste irréprochable. En tête-à-tête, il vous casse à force de sous-entendus, lézarde votre confiance en vous, vos certitudes, vous culpabilise même, pour mieux vous soumettre, vous manipuler. Sape le lien au fur et à mesure qu’ils se construit, oublie les détails qui vous touchent. Monnaye psychologiquement le peu qu’il consent à donner. Parle, mais ne communique pas. A son contact, on se vide, on se perd. Mais à qui en parler ? En général, il fait le vide autour de sa victime afin que nul ne s’avise de lui ouvrir les yeux. 

Mais n’oubliez pas une chose : ce n’est pas parce qu’il ne veut pas s’engager avec vous et qu’il s’engage avec une autre, que que vous n’avez pas de valeur. Notre valeur ne dépend de personne. C’est nous qui nous donnons de la valeur. Et plus on se donne de la valeur, plus on est respectés. Moins on s’en donne et moins les autres nous en donnent. Idem pour l’amour et le respect.
C’est ce qui est le plus douloureux dans cette « histoire » : pas la « perte » de l’autre, je ne m’accroche jamais à un homme. J’ai assez de vécu pour savoir que le monde est plein d’autres garçons charmants, j’en ai rencontré un par la suite avec qui je suis toujours. Mais j’ai perdu mes dernières illusions. J’ai enterré beaucoup trop de rêves et d’espoirs.
J’ai rencontré un homme sur un site de rencontre. On a discuté pas mal de temps avant de se voir. On a remarqué qu’on avait pas mal de points communs. On c’est vu 2 fois en un mois. Il est très attentionné, m’envoie tout le temps des messages. Et la mercredi il me dit sincèrement on devrait peut-être arrêter de se voir car on s’attache tout les 2 et je me sens pas prêt pour recommencer quelque chose j’ai trop de choses à régler dans ma vie. Il me dit ensuite qu’il aimerait qu’on se voit la semaine prochaine pour qu’on en parle. Et depuis plus de nouvelles. Je dois en déduire quoi? Que c’est fini?

Qu'est-ce qu'il a d'urgent à faire, à une heure du matin ? La réponse qui vous fait peur est probablement la bonne : "rien". Il n'a rien d'important à gérer en plein milieu de la nuit qui l'empêche de dormir avec vous. Peut-être que votre partenaire sexuel vous dira qu'il n'aime pas dormir avec quelqu'un, parce qu'il a trop chaud, trop froid, trop sommeil ou trop faim. 

D’ailleurs, le sujet n’est jamais traité avec « sérieux ». Présent dans les mauvais magazines, il n’est pas étudié en psychologie universitaire (où l’on est censé traiter du vécu humain !). On le découvre avec les formations sur la thérapie de couple. Alors que l’amour, c’est aussi important dans la constitution d’un être humain que le cheese-cake et la tisane camomille.
×