Après une très belle relation de 7 mois, mon ex m’a soudainement quittée, sans raison évidente. On s’est rencontrés dans la même ville, où je restais provisoirement. Notre histoire a bien évolué et 4 mois plus tard, on décide de continuer alors que je dois partir. On s’était vraiment attachés l’un à l’autre, jamais autant avec personne auparavant, ni lui, ni moi. Je vais effectuer un stage de 4 mois à 300 km de lui. Après cela, je n’avais pas de projet fixé, je voulais chercher du travail. J’aurais trouvé au plus près de lui, si nous restions ensemble. En attendant, on se voyait environ un week-end sur deux. J’allais le voir ou il venait. Nous passions de très bons moments, nous étions très proches. Je le sentais tellement heureux avec moi, autant que je l’étais avec lui. On se manquait beaucoup lorsqu’on était loin…

Cela fait 5 ans qu’il est prof dans la région parisienne, et il a enfin été accepté dans l’académie où je suis (et d’où il est né, très attaché!), sauf.. que l’académie est immense … Il peut être muté à 2 h d’ici et même dans les petits villages … les endroits paumés. Il est prêt à faire de la route, mais pas plus de 45 mins, et moi après un an de recherche et d’escrocs sur ma route, je viens d’avoir un emploi, dans un clinique, que j’aime beaucoup, il y a des matins où je dois être sur les liens à 6h40. Mais, j’ai peur de perdre mon indépendance, la ville que j’aime, pour Lui en le rejoingnant 🙁 !!


« Et ce n’est pas la première fois que je vois quelqu’un qui s’emballe au début, comme si tu étais The One, avec de la guimauve et des promesses, persuadé d’aimer et pouf, le soufflé retombe d’un coup. Je crois que certains ont tellement envie d’aimer, tellement envie de vivre l’Histoire, que lorsqu’ils s’aperçoivent que l’autre ne correspond pas complètement à l’image qu’ils avaient envie d’aimer, la désillusion est violente. D’où le désengagement brutal. » @Mary-Read
Je suis exactement dans cette situation. Il s’éloigne, je pense que je lui fais peur car nous sommes tous les deux en transition. Il revient dans sa région d’origine et moi aussi mais on ne sait pas encore comment, où . Il me pose souvent des questions sur mon travail car je recherche actuellement dans la région étant basée dans une autre ville pour le moment et je crois que ça l’angoisse et le repousse. Il faut savoir que nous sommes sortis ensemble pour la première fois il y a 3 semaines, il est déjà avec quelqu’un mais ne vit pas avec (je le connaissais depuis 17 ans, nous avons une petite histoire à 24, il en a maintenant 40). Le week-end a pris une tournure que je n’attendais pas. Petit diner préparé, vin, etc. Tout était parfait, il voulait passer du temps avec moi que je reste plus longtemps (4 jours au total et nous avons bien sûr couché ensemble mais c’est lui qui est venu alors qu’il me dit qu’il n’a plus de libido). Je suis repartie et j’ai attendu 2 jours avant de lui envoyer un sms pour savoir s’il voulait qu’on se revoit. Il était prêt à tout et il a même demandé à sa mère si je pouvais loger chez elle (il est chez elle pour les fêtes), je lui ai dit que ça me gênait un peu mais je pense que je n’ai pas été claire, je voulais dire que ça me gênait car il était encore avec son amie. Puis il m’a rappelé et proposé de passer le 1er de l’an en amoureux diner aux chandelles, j’ai accepté ce que je n’aurais pas du faire car là il vient de me rappeler pour me dire qu’il devait mettre les choses au clair avec son amie (la quitter) avant de commencer autre chose car il avait la boule au ventre et qu’il ne pouvait pas avoir une double vie. Mais en même temps il me dit que je ne dois pas l’attendre, qu’il va me rappeler ou pas mais que je peux le rappeler dans 3 semaines lorsque je passerai dans sa ville pour prendre la température. J’hésite, dans 3 semaines cela fera seulement 2 semaines qu’il ne sera plus avec elle, dois-je le laisser me recontacter ou le recontacter mais plus tard ?? Sachant que j’ai peur qu’il en rappelle jamais. Il me dit qu’il ne se projette pas, or on ne s’est vus qu’un week-end. Quand j’étais chez lui il me disait qu’ils s’aimaient avec son amie mais que c’était platonique depuis un an (ils ne vivent pas ensemble et ne dorment pas ensemble) et là il me dit au téléphone qu’il n’est plus dans une relation amoureuse avec elle. De l’autre côté, il me dit que le week-end était génial, il m’a emmené se balader, préparer à manger tout le week-end, dit qu’il a passé de bons moments avec moi, il m’a exposé toute sa vie et une partie de ses blessures, il dit ne pas vouloir d’enfants et me demande jusqu’ à quand je peux en avoir, m’expose même les prénoms d’enfants qu’il aime et là pouf. Alors que c’est lui qui s’est enflammé à me proposer de se revoir et le jour où je suis partie je lui ai dit oui on peut se revoir et on voit comment ça se passe (donc pas de pression). Je ne sais pas comment réagir, au téléphone je lui ai dit de faire ce qu’il avait faire, de prioriser que je n’attendais rien à la base que je voulais voir comment les choses allaient évoluer maintenant est-ce que le manque va se créer si je ne l’appelle pas sachant que cela ne fera que 2 semaines de séparation avec son amie et qu’il a aussi son retour/déménagement à préparer, je fais quoi j’attends un mois et demi histoire d’être aussi moi aussi en bonne position (boulot, appart) pour le recontacter sachant que je le connais un peu, je sais qu’il ne rappellera pas. MErci
La situation est un peu particulière parce qu’on se connaît depuis des années (depuis l’école primaire en gros), alors qu’on a aujourd’hui tous les deux 21 ans. Cela dit je peux confirmer qu’être ami avec un•e ex, ça marche. Je pense que dans la plupart des cas où ça ne fonctionne pas, c’est parce qu’un des deux partenaires n’a pas « fait le deuil » de la relation, qu’il y a une forme de rancœur, de jalousie ou autre qui persiste, et la relation amicale n’est donc pas franchement saine. À l’inverse, si on arrive à se quitter en bons termes (ce qui était le cas ici : l’usure avait fait qu’il n’y avait plus vraiment de sentiment amoureux, on avait déjà plus une relation « de potes » avant de se séparer), sans avoir de regret, alors ça peut marcher, et ce quelque soit le temps que la relation a duré.
J’ai la même vision des choses que toi. Après, je ne peux pas dire si je suis dans une relation aussi sérieuse que ce que tu vis là, ni que je me projette pour toute la vie – sauf par moments, dans mes pensées ^^. Par contre j’ai dit très rapidement « je veux pas être un plan cul ». Après on a officialisé, on est un couple mais j’attends encore un peu avant de déterminer si c’est « the one » (ce qui est fort probable, en tout cas dans ma tête). :) En tout cas, bravo pour ta façon de vivre ta relation et ta franchise envers lui. J’adorerais être capable d’assumer mes envies et mes sentiments comme ça – c’est en cours.
Je reconnais que j’ai vraiment voulue allez plus dans la relation que lui, je lui es mit presque la pression, maintenant avec beaucoup de recule, je me rend compte de cela et je regrette un peu. Je suis une personne qui veux tout de suite dans une relation construire une relation matérielle que je veux mettre tout d suite en avant, et je prete moins attention à la relation spirituelle qui elle permet de mieux avance en étant sur de prendre le temps qu’il faut pour ne pas se tromper et surtout tout gacher comme je l’ai faite. Je ne sais plus comment m’y prendre pour lui dire que je veux encore croire à notre relation et que je suis prete àlui laisser le temps qui lui faut, sans le faire fuire à nouveau?
Vous avez tout à fait raison : nous pourrions mettre l'autre en demeure de se manifester. Ne pas céder à son diktat. Sonner à sa porte et se planter devant lui. Mais ce serait aller droit vers le conflit, avec toute la violence qui peut en découler. Est-ce ce que nous voulons ? On ne peut pas forcer le dialogue sans prendre le risque de la violence... puisqu'il a été mis en place précisément pour fuir le dialogue (quelles que soient les raisons de ce refus). Chaque histoire est différente, bien sûr, mais "forcer" l'autre à voir les bienfaits du dialogue pourrait bien être une impasse.
voilà, je suis un peu perdue par rapport à mon ex: on est sorti ensemble pendant 4 mois, c’était de plus en plus intense mais au moment de passer de façon implicite de la phase de « bien être » à celle d’ « attachement », monsieur a pris peur à l’idée d’être trop dépendant et a stoppé notre relation. Il en pleurait presque et m’a parallèlement déclaré que j’ étais la meilleure chose qui lui soit arrivé ces dernières années et qu’il n’était qu’un lâche… Il avait l’air vraiment perdu, lui qui voulait pourtant une relation stable (c’est ce qu’il m’a dit)… Bref ça s’est passé il y a un mois, j’ai limité les contacts ces derniers temps et j’hésite à essayer de le revoir même s’il me manque terriblement! Peut-il calmer son angoisse avec le temps? Je sais que si on se revoit on va sans doute craquer et de nouveau s’embrasser tout ça… (c’est ce qui est arrivé deux jours après notre rupture) mais est-ce une si bonne chose? Je n’ai pas envie de souffrir à nouveau dans quelques mois pour les mêmes raisons! Voilà voilà, que dois je faire, fuir, tenter ma chance? J’ai peur de blesser encore plus mon ego…

Les gens changent, en permanence. Vous ne serez plus les mmes personnes que vous tiez lorsque vous vous tes maris, et dans cinq ans, vous ne serez plus les mmes personnes que celles que vous tes aujourdhui. Le changement est inluctable, et cest pour cela que vous devrez vous choisir lun et lautre une nouvelle fois chaque jour. Elle nest PAS oblige de rester avec vous, et si vous ne faites pas attention, vous pouvez la perdre et ne plus jamais pouvoir rattraper votre erreur. Le combat pour conqurir son cur est un combat de chaque instant.
Il me manque des détails importants (par exemple vous vous êtes rencontrés quand ?) et je vais donc avoir du mal à te répondre. Le mieux serait d’envisager une séance de coaching avec Hugo qui est un des membres de mon équipe car il pourra t’aider sur la compréhension de la psychologie masculine mais également te conseillera pour retourner la situation. Pour cela il te suffit de cliquer sur l’onglet en haut à droit “coaching”.
Je suis juste un peu étonnée, parce que y a vraiment des périodes de calme plat entre mon homme et moi, mais ce ne sont pas des périodes plus malheureuses ou plus heureuses que d’autres. Y a la fatigue du boulot, quelques autres soucis, et je ne compte plus les soirées qu’on passe à bouffer des chips et à regarder des documentaires. Mais je n’attends rien d’autre de mon couple, cela me convient de vivre avec quelqu’un POUR vivre avec lui, et pas pour qu’il me donne des sensations extrêmes, genre ecstasy ou cocaïne. Y a des bars pour ça, vous savez, quelques choppes et vous planez ! Mais le couple n’est pas fait pour un bonheur imaginaire, c’est fait pour le bonheur réel, et tant pis s’il va à l’encontre de l’image traditionnelle pleine de feux d’artifice et d’explosions de couleurs !
En vrai, le texte vous invite à « être prêt à prendre sa femme sexuellement », à la faire s’élever grâce au pouvoir de votre présence masculine, à la dévorer et la consommer de toute votre force, et à la pénétrer au plus profond de son âme. Aidez-la à embrasser pleinement son côté féminin et à s’abandonner à vous en lui permettant de vous faire confiance.
Bien souvent, les couples qui s’éloignent sont ceux qui sont incapables, du moins dans un premier temps, de réaliser qu’ils vivent des difficultés. Une fois celles-ci identifiées, le premier pas vers une amélioration passe par la prise de responsabilité. Et dans bien des cas, même si nous n’en avons pas toujours conscience, chacun en a souvent une part.
Nous avons fait silence pendant 2 mois et depuis 1 mois nous nous revoyons 3 fois par semaine. Nous dormons ensemble. Cela me fait du bien mais je n attends rien de plus de lui. Je ne sais pas trop ce qu’ il me veut car c est toujours lui qui me recontacte mais voilà je pense que il faut vivre de son côté. Et avancer sans se poser de questions. Car c est décourageant de se dire que c est de notre faute.
« Pour ma part, je suis restée en très bons termes avec mon ex, avec qui je suis sortie pendant deux ans et demi après le lycée. Nous avions alors une relation de confiance très forte, et nous nous connaissions bien. Nous nous sommes séparés parce que nous n’étions plus amoureux. On s’entendait toujours bien, mais il ne restait plus que de l’affection due à notre relation, plus d’amour.
J’ai beaucoup aimé un ami que j’ai rencontré il y a fort longtemps. Nous sommes sortis ensemble mais très rapidement il arrête tout en prétextant qu’il n’était pas amoureux de moi. Après de longues années il me recontacte pour me dire qu’il ne m’a pas oublié et qu’il veut me revoir. Et là, de nouveau, très rapidement sans que je comprenne pourquoi (car il semblait bien avec moi) il rompt en prétextant de nouveau qu’il n’est pas amoureux de moi. Ce qui m’a les 2 fois rendu affreusement triste. Nous n’avons pas de contacts et nous ne nous sommes pas revus mais je sais par l’intermédiaire d’amis qu’il cherche à savoir si j’ai un fiancé et décourage tous ceux qui s’aporochent de moi. Que dois je en penser ? Va t’il me chercher un jour à me revoir et m’aimer un jour? Merci pour votre réponse
Combien de fois vous êtes-vous retrouvée à un endroit où vous avez vu un homme génial, mais vous n’avez jamais eu l’occasion de vous rapprocher de lui ? Mais auriez-vous voulu aimé le faire ? Voici un secret subtil sur VOTRE POSTURE (vous avez raison... c’est vraiment aussi simple que cela) qui va instantanément provoquer l’attention des hommes et faire qu’ils vous abordent – pour les bonnes raisons.

Bien sûr ! Vous pouvez tout à fait montrer que vous êtes confiant, que vous assumez ce que vous êtes sans pour autant vous vendre. Par exemple, vous pourrez dire que vous aimez la moto, que vous en faites de temps en temps, en profiter pour lui proposer d’aller faire un tour tout en restant humble « tu sais, je n’en fais que de temps en temps ». Si vous n’osez pas parler de ce que vous aimez, que vous adoptez un comportement trop timide, la femme que vous aurez en face de vous ne vous trouvera pas crédible. Si vous parlez trop, que vous vous envoyez des fleurs, elle n’aura aucune envie d’aller plus loin avec vous et cherchera plutôt à vous remettre en place… sauf si vous abordez une femme avec peu de personnalité.
Ceci dit, après lui avoir parlé de son manque de « signes affectueux » de sa part hier, j’ai été rassurée. C’est quelqu’un qui me donne envie de m’améliorer, qui pense comme j’aimerais un jour arriver à penser, mais le plus bizarre : c’est quelqu’un chez qui je ne veux rien changer, je veux juste qu’il se « lâche » et abandonne ses peurs à mes côtés, au fur et à mesure. Mais c’est quand même très difficile, pour moi qui ai l’habitude des mecs autocollants, des relations plutôt fusionnelle ou tout du moins, des mecs beaucoup plus démonstratifs, de me faire à un caractère de célibataire endurci par la vie… Je ne comprends pas toujours sa façon de voir les choses, je lui ai dit, et il a eu l’intelligence de me répondre « mais moi je peux comprendre que tu n’ais pas la même vision des choses que moi, et je l’accepte. Alors si quelque chose te dérange, dis-le moi. »
Il faut déjà voir pourquoi ses parents son contre votre histoire. Après il doit avoir une discussion avec eux et leur faire comprendre que son coeur est déjà pris par une femme (toi) et qu’il aura du mal à s’engager avec une autre. L’amour ne se contrôle pas et lorsque l’on décide de se mettre avec une personne sous la pression familiale, bien souvent ça se termine mal. S’il l’explique correctement à ses proches, ils verront peut être les choses différemment…
Bonsoir Alexandre, bah voilà mon problème j’ai rencontré un homme y’a environ 1mois le mec me plaisait avant alors ce qu’il parie lui aussi… Mais sauf qu’il me dit a chaque fois qu’on est pas ensemble commençant par se connaître d’abord et on verra ce que l’avenir nous prépare, au début j’étais d’accord parce que ça m’a déjà arrivé et on finisse par être ensemble
Au départ, il y a le couple, tout jeune, tout beau, tout frétillant et chacun ne fait que vivre pour l’autre. Mais après quelque temps, la passion s’atténue, la relation est rattrapée par le quotidien et n’y survit malheureusement pas toujours. La magie des débuts, l’euphorie des premiers émois ont cédé la place à une autre réalité. Et lorsque les enfants font leur apparition ou dès lors que l’on a une activité professionnelle trépidante, les moments où pétillait l’amour semblent bien lointains.
Pour ma part j'ai fait mon coming out à ma famille et mes amis pour le boulot bah cela dépend j'avoue que Je n'ose pas. Je n'ai pas encore de boulot stable donc je reste pas forcément longtps maman du coup c'est compliquer quand on s'entend bien entre collègues et qu'on ne peut les inviter à la maison car il y a une copine et pas un copain et après les femmes font plus attention au cas ou nous lesbienne savons pas nous retenir sérieusement!! Bref. Merci pour cette article et ces témoignages.
Il me dit qu’il en a envie mais j’avoue ne pas trop comprendre son raisonnement. Pour moi, lorsque l’on est amoureux , on a envie d’avancer avec l’autre de construire avec l’autre et de passer de plus en plus de temps avec l’autre , alors malgré les obstacles, on fonce . Honnêtement, cela faisant plusieurs mois que nous en parlons pourquoi a-t-il besoin d’attendre encore un mois et demi deux mois , je ne suis pas sûre que cela change grand-chose non?! Il a peur de me perdre, me supplie de lui faire confiance, me dit qu’il est fou de moi mais qu’il se met beaucoup de pression tout seul!
A partir de ce récapitulatif, l'important est de rétablir une vraie communication , c'est-à-dire la possibilité, pour chacun, de pouvoir exprimer ses émotions dans un climat de confiance, vierge de toute pression ou suspicion. Cela peut être à la faveur d'un moment intime : une balade en forêt, un dîner au restaurant, un week-end à la maison. Une fois que les conditions matérielles du tête-à-tête sont réunies, on peut amorcer la discussion en évoquant son propre ressenti. « Depuis quelque temps, j'ai l'impression que quelque chose ne va pas, je te sens distant, préoccupé, j'aimerais bien que l'on en parle ensemble, tu es d'accord ? » Si le partenaire répond par un « non, il n'y a rien, je t'assure », on peut tout à fait dire que l'on s'inquiète pour son couple et que l'on souffre de voir son partenaire soucieux. Si l'autre s'obstine à nier, inutile de lui forcer la main. Au contraire, il faut lui signifier que l'on reste ouvert à une discussion au moment où il sera prêt. En revanche, si on le sent disposé à parler, on peut évoquer, sous forme de questions, les hypothèses auxquelles on a songé. « J'ai l'impression que tu es inquiet pour ton travail (ou notre situation matérielle) ? », « J'ai l'impression que quelque chose te préoccupe sur le plan physique ? ». Une fois la discussion amorcée, il est essentiel de se garder de toute intervention, jugements, dénégations ou commentaires. Il s'agit de comprendre à deux ce qui est en jeu afin de pouvoir réfléchir à la meilleure réponse possible. A fuir absolument : l'attitude victimaire (« tu me fais tant souffrir ! ») ou celle du procureur (« tu as intérêt à avoir de bonnes excuses ! »). Tous les articles amour ici.
J’ai un problème avec un garçon que j’ai rencontré lors d’une soirée. Après cette soirée, on s’est parlé sur facebook et on s’est revu, après 3-4 fois, on s’est embrassé au moment où je devais repartir… Il m’a ensuite envoyé un sms pour savoir si on mettait un nom sur notre relation, je lui ai dit qu’on verrait bien ce que l’avenir nous réserve (je venais de rompre avec mon copain avec qui j’étais depuis deux ans, je précise). Ceci s’est passé le 03/05. On s’est ensuite revu plusieurs fois, on a dormi ensemble, on a regardé des films, j’ai rencontré des amis à lui, etc… tout en étant d’accord sur le fait qu’on était pas en couple (par ex. on ne se donnait pas la main en rue).
Vous devez premièrement faire l’impasse sur ses paroles et les mots qu’il emploiera tout simplement parce qu’un homme ne vous livrera jamais le mode d’emploi pour le conquérir. C’est tout l’inverse en réalité, mais vous faites de même, et c’est pour cette raison qu’il existe une telle incompréhension entre les hommes et les femmes ! En effet, l’homme en question s’arrangera toujours (même de manière inconsciente) afin de vous faire tomber amoureuse sans pour autant s’investir dans la relation.
La raison la plus valable est votre envie d’aller plus loin et de partager plus de choses avec votre compagnon. Ainsi, s’il vous propose de débuter une vie à deux, vous êtes prête à accepter sans réfléchir pour le seul plaisir d’être avec lui et de partager sa vie et non par pour des raisons économiques ou sociales.  Pour que votre homme se décide à s’engager avec vous, faites-lui comprendre que votre vie sans lui n’est rien et que c’est avec lui que vous pouvez trouver le bonheur.
Il me dit ne pas di tout savoir quoi faire ni meme savoir ce quvil ressent mais il ne veux pas que je parte il ne veux pas me perdre et me voir avec un autre homme lui ferai mal et de l autre sa peur l empêche de nous laisser une chance il a peur que je m attache car il sait qu il est indecis. Nous sommes tout les deux pris en piège. Je ne comprend pas cette peur et je me demande si la raison est qu il aurai des sentilents qu il n arrive pas a cerner. Ou pck il pense qu il n a pas le droit d aimé pas le droit qu on l aime

Bonjour ben j’aimerai savoir si ma petite amie m’aime vraiment, aussi donné moi des conseil car a chaque fois il y a des histoire entre nous, on ne peux par fais une bonne semaine sans histoire alors expliquez moi cela est dur a quoi? pourtant quand je l’aime beaucoup et quand je lui demande elle aussi me dire qu’elle m’aime et quelle veux de moi que je suis le seul homme de sa vie et quelle me veux même en mariage après nos études elle a 17ans et moi 19ans c’est écrits me fond bien rêvé je suis même fou amoureux d’elle mais le faite de ce discuter a chaque fois a diminuer l’amour que je ressentais pour elle.

Bien que le couple s’aime, vivre dans deux appartements différents n’est pas si peu commun dans ce type de relation. En gardant chacune son espace et en se retrouvant quelques fois par semaine, ces personnes estiment qu’elles tirent le meilleur de leur relation et que cela favorise sa longévité. Attention néanmoins de ne pas se focaliser uniquement sur ses propres désirs au risque d’en oublier son couple. Quelque soit le type de relations, elles nécessitent toutes un minimum d’attention et d’effort pour ne pas s’éteindre.


Je suis tomber amoureuse récemment de mon “sexe friend” si on peu appeller sa comme sa, il vient me parler que quand il a besoin de quelque chose ou alors pour me voir quelques heures, il ne veux pas s’engager on en avait parler ensemble, mais moi j’en ai vraiment envie… j’ai tester la methode “fuis moi je te suit” effectivement sa marche, a un moment on commencais a ce voir tous les jours, mais cette methode ne fonctionne plus… je sais vraiment pas quoi faire pour que cet homme saute le pas…
Je m’appelle Catharina, j’ai 31 ans et je travaille dans le milieu de la pub. J’ai grandi dans les Balkans, et vis à Paris depuis dix ans. En France, j’ai fait mon coming out auprès de mes amis. Au sein de ma famille, seule ma petite soeur est au courant et accepte la situation. Il est très difficile pour moi de faire mon coming out au reste de ma famille car dans le pays où j’ai grandi, être gay n’est pas une option. C’est une maladie mentale qu’il faut soigner. À 18 ans, j’ai essayé d’en parler à ma tante, de qui j’étais très proche. Je venais de me séparer de ma copine de l’époque, j’étais triste et je voulais me confier à elle. Sa réaction fut très froide. Elle insista pour que je prenne rendez-vous chez le médecin et que j’engage une thérapie de guérison. Je me souviens de ses mots : 
La semaine précédant son départ, nous avons eu une discussion sérieuse sur ce que nous voulions et comment nous envisagions les choses. Nous avions conscience de la difficulté d’être à distance mais il ne voulait pas terminer la relation. De plus, il savait qu’il pourrait redemander une mission de plusieurs mois à Paris pour l’année suivante. Cette perspective nous aidait à continuer la relation en relation à distance.
J’ai un problème pareil. Avec ‘mon mec’ on n’était pas vraiment en relation. On était en train de se connaitre, il était très passionné, très intéressé. Moi aussi j’y étais, mais un jour, il ne m’as plus appeler, et il m’évite depuis. J’ai fait beaucoup d’effort pour continuer à au moins rester en contacte, mais impossible! Sachant que ca a été même moi qui a fait le 1er pas. La raison pourquoi il s’est éloigné apparemment: j’étais trop rapide, trop lisible, il a voulu avoir (je suppose) un jeu de séduction plus lente (tant que moi je suis quelqu’un de très directe, si j’aime, j’exprime, je ne veux pas louper une chance dans ma vie).

Il y a quelques semaines, j”ai rencontré un homme qui a visiblement beaucoup souffert en amour (trahisons). Les débuts étaient parfaits, un homme romantique, attentionné, chose que j’ai jamais connu. 1-2 fois, j’ai un peu tilté sur des remarques de jalousie qui étaient pas du tout justifiées… je n’ai pas trop compris… et un jour, bam, il n’est pas prêt, il vois bien qu’il n’arrive pas gérer encore sa jalousie, n’arrive pas à me faire confiance. On s’est parlé, expliqué les choses, j’ai été honnête en lui disant que clairement j’avais quelque chose pour lui mais que de rester amis, ça ne serait pas possible pour moi. Il m’a expliqué que pour l’instant, il ne se sentait pas prêt mais qu’il était en tout cas pas fermé à l’idée d’un NOUS. Depuis il m’écris tout de même tous les jours, on s’est tout de même revu plusieurs fois. Il ne veut pas profiter de la situation mais accepte tout de même mes bisous, me dit même qu’il en a envie mais ne veut pas profiter. Dès que je suis plus distante, ou froide, il le sens et agit en conséquence, il propose de se voir, ou et plus actif dans la discussion. En bref, je ne sais pas comment, je peux l’aider à passer sur ce blocage. Je suis d’avis que je ne devrais pas avoir à me justifier dès qu’une remarque de jalousie arrive ( surtout que je ne suis pas en couple avec lui ), mais c’est vrai que j’ai tendance à me justifier ou alors à apporter la preuve que non. Je me dis aussi des fois que je dois pas être si intéressante, si il prêt à me laisser partir…. Je suis un peu perdue…. merci de ton feedback
Je sais que ce qu’il attend est de coucher avec moi et qui pense que je ne suis pas une fille bien malgré que j’ai tenté de lui prouvé le contraire. C’est sûrement égocentrique mais je n’ai pas l’habitude qu’un garçon me mette de côté. Pendant qu’on parlait il m’a dit qu’il aimait qu’on lui courre après. Mais je ne sais pas si je dois encore jouer à la fille inaccessible ou si je dois lui faire la cour. J’ai peur que si je lui court après soit sa marche pas soit la relation serait qu’à un seul sens.
Je vis actuellement « l’emballement mais réapparition » ;o). J’ai été follement emballée par un homme, du coup c’est purement physique car je ne le connaissais pas. Et lui étant un peu timide, je l’ai mis à l’aise, je le taquinais. Bref le courant passait bien niveau humour et j’avais plusieurs frissons qui me traversaient quand il était avec moi. Et puis deuxième RDV le soufflé est un peu retombé mais j’étais toujours attirée par lui. Troisième RDV , j’ai senti une pression qu’il attendait quelque chose de moi : il voulait déjà m’embrasser.
×