Il semble composer les choses différemment ce garçon. Avec lui, le dialogue semble la clée. Même si ça peut sembler assez froid, il y a quelque chose de rassurant dans son comportement. N’hésites donc pas à parler, évoquer tes doutes (notamment sur le très long terme, bien que tout le monde puisse changer d’avis dessus, encore une fois, vous êtes jeune, il est tôt, il a bien le temps de voir venir. Quand ça fera quelques temps/années que vous êtes ensemble, si le mariage est important pour toi, il posera la question autrement qu’aujourd’hui où c’est tout neuf.)

Comme pour dire que les jeunes filles sénégalaises devront sans nul doute descendre les enchères dans les plus brefs délais pour trouver un mari.Ne vous découragez pas Mesdames, ce n’est pas encore la fin. À bien des égards choses bonnes ou mauvaises, la culture pourra vous tirer l’épingle du jeu. Edmond Rostan disait « une femme est plus dangereuse d’autant plus qu’elle est instruite » alors Mesdames, instruisez-vous!
Avant de vous lancer dans votre mission séduction, je vous conseille donc de vous répéter sans cesse que vous êtes beau, que vous allez réussir et que vous êtes un homme intéressant. Souriez, regardez-vous dans un miroir et n’hésitez pas à vous faire des compliments « t’as de supers yeux », « t’es quand même musclé », « t’as une belle barbe », « hey beau gosse », etc. Si cela vous paraît ridicule, sachez que beaucoup d’hommes le font et que ça marche !

A ce propo j'ai une question : si nous avons respectivement des affaires l'un de l'autre, dois-je laisser couler et me détacher d'elle (on s'est séduit, parti en voyage ensemble et couché ensemble) dans le cas où ne nous somme pas un couple ? Nous sommes plutôt une demie relation surtout en ce moment ou elle ne me répond que par politesse et ne prend pas de nouvelles d'elle même.


De plus tu parles du fait d’aimer comme étant un travail et comme tu le sais sans doute ce mot vient du latin tripallium qui désignait autrefois un instrument de torture. Or pour quelle raison devrait il s’investir ou continuer de s’investir dans une relation pour laquelle il doit souffrir car faire des efforts qui ne lui apportent pas vraiment de plaisir ? En ce sens je rejoins le propos de ton ex sur le fait que l’absence de naturel ne peut pas être de l’amour.
N’as-tu pas déjà pris les devant sans qu’il le demande en le menant vers le bon choix ? Pourtant il était confronté à un problème particulier dont il n’arrivait pas à se sortir. Et tu l’as résolu de la façon la plus naturelle. Juste parce que tu as su trouver les mots qui l’ont rassuré et guidé dans la bonne voix. La situation inverse ne s’est-elle pas déjà passée ?
Et pourtant, c’est la pire erreur que vous pourriez commettre, celle de ne pas contrôler vos émotions et de tomber en dépendance affective face à un homme en pleine incertitude sur la suite à donner à sa vie sentimentale et plus particulièrement à votre histoire commune. En général vous avez tendance à vous énerver ou à chercher ce qui ne va pas chez vous. Pourtant le problème est ailleurs, vous ne pourrez jamais le faire changer d’avis si vous vous y prenez comme vous l’avez toujours fait.
Mon homme a perdu son emploi cet été (juin 2015) et a voulu prendre un peu de temps pour lui, avant de retrouver un nouveau job. Bref, au fil du temps, mon homme ne faisait que sortir avec ses amis, me laissant souvent toute seule à la maison. Parfois même il découchait ou rentrait à point d’heure, car ils restaient chez ses amis. Il était difficile d’avoir une conversation « d’adulte ». Soit il évitait le sujet, soit il allait dans mon sens, en disant que j’avais raison, qu’il devrait moins sortir et passait plus de temps avec moi. Pour ma part, je ne l’ai jamais empêcher ou reprocher de sortir ou de voir ses amis mais je me sentais délaissée, car il était très peu présent pour moi et agissait plus comme un célibataire, que comme un homme en couple.

Mais au fait, pourquoi Lucy s'appelle Lucy ? Les restes de Lucy ont été découverts en 1974 par trois chercheurs, l'Américain Donald Johanson et les deux Français Yves Coppens et Maurice Taïeb. Le 24 novembre, les premiers fragments du squelette sont mis à jour. L'excitation de l'équipe est à son comble. Le soir même, c'est la fête au campement. Donald Johanson passe alors "Lucy in the sky with diamonds" des Beatles. Sa petite amie lui dit alors : "puisque vous pensez que c'est une femelle, pourquoi ne pas l'appeler Lucy ?". Un nom qui est resté. 
Bonjour, en octobre 2014 je me suis mise avec lui, il m’a ensuite quitté en novembre pour une autre fille, il est resté avec pendant 4-5 mois puis l’a quitté. En février il est revenu vers moi en s’excusant etc, puis nous nous sommes remis ensemble en avril. J’ai eu du mal à lui faire totalement confiance au début, puis petit à petit je lui faisais confiance. Il sort voir ses amis assez souvent, et moi j’ai rarement le droit de sortir, et quand je le fais il me fait la gueule et on s’engueulent. Il y a peu de temps nous nous sommes prit la tete par messages, et à la fin de la conversation il m’a quitté sachant qu’on s’es fait la promesse de ne jamais se laisser.., j’ai donc acquiescé et lui ai répondu “d’accord”, juste après ça il m’a dit qu’il ne me quittais pas mais que ça le saoulait qu’on se prenne la tete alors qu’on était fou l’un de l’autre. Je lui ai demandé pourquoi il avait réagit comme ça il m’a dit qu’il voulait seulement voir ma réaction. Depuis je le trouve assez distant et le fait qu’on ne se soit pas vu depuis deux semaines le rend encore plus distant, il dit que ça le saoul car il est sur que je vais partir alors que non.. Mais nous pouvons passer 6 h sans s’envoyer de message, je ne sais pas comment réagir car j’ai peur qu’il parte encore une fois, quand je lui en parle il dit que je n’ai pas confiance en lui et que ça le saoul, est ce que je devrais etre distante mais montrer que tout va bien sans lui ou je ne sais pas? le problème c’est que si je suis distante j’ai pas envie qu’il s’en aille car plus rien à faire de moi, et j’ai envie qu’il ne sois plus aussi distant..
j’avais prévu de partir en vacances seule, et il a souhaité venir avec moi. Nous sommes donc partis ensemble en Sicile y a une semaine de cela. Nous avons partagés de très bons moments, nous avions les mêmes envies. Je pensais que cela allait nous rapprocher mais les gestes affectueux venaient que très rarement de son côté, sauf au moment de passer à l’acte

Est-il possible pour une personne de choisir son orientation sexuelle? Un homme peut-il jouir avec un autre homme si, au préalable, un penchant sexuel n'existe pas? Une femme peut-elle jouir avec une autre femme si elle n 'y est pas déjà préparée? Tout sentiment est naturel et ne peut donc contrevenir à l'obligation de respecter l'application et la discipline naturelle.
Je suis tombé amoureux d’une fille, il y a 6 mois, nous sommes mis ensemble car elle aussi est tombée amoureuse. Je me suis attaché à elle car j’aspire au mariage. Depuis un moment elle a créé une sorte distance donnant comme raison ses études et pourtant elle dit m’aimer et quand je prends mes distances elle se plaint. Parfois j’ai l’impression qu’elle m’ignore, je l’écris mais ne me réponds presque pas. Elle est tout le temps connectée, parle avec d’autres mais pas avec moi. Elle s’amuse bien avec d’autres personnes mais pas avec moi.

J’ai donc décidé, pour mon propre bien-être, de lui en parler. Je ne lui ai pas fait de crise, larmes, déclarations ou autre, je lui ai simplement dit que je ne savais plus sur quel pied danser avec lui (sans reproche), que je n’arrivais pas à le cerner moi-même et que comme ce doute était très pesant je devais lui en parler bien que je n’étais pas très fière en tant que fille de devoir amener ce sujet. Et que si je le faisais j’étais prête à entendre n’importe quelle réponse parce que je savais que toutes seraient un soulagement me permettant d’avancer de pied ferme.
La 1ere fois sa à duré 15 jours ensuite plus de news de 2 mois et demi mais qd on sortait on se voyait tout le temps et il ne pouvait pas s’empêcher de venir me taquiner et me parler et un soir il a repris contact en me disant qu’il voulait pas une relation mais il m’appelle pour prendre des nouvelles, me fais des travaux chez moi me propose de me garder mes filles ect… Mais il continu en me disant que ce n’est pas un homme bien et qu’il veut rien d’autre que du sexe donc j’avoue que je suis perdue car même qd je lui dis qu’il faut qu’on prenne des distances et bien il me relance on est super fusionnel
Votre adresse email sera uniquement utilisée par la société M6 Web pour vous adresser votre newsletter. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de désabonnement prévu à cet effet. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée vous pouvez demander à accéder, faire rectifier ou supprimer les informations vous concernant, ainsi que définir les directives particulières relatives à leur sort après votre décès. Pour en savoir plus et exercer vos droits, prenez connaissance de notre Charte de Confidentialité.
« C’est en fonction de son rapport aux autres. Moi, quand j’aime vraiment quelqu’un, je ne peux pas concevoir de le perdre parce qu’on ne couche plus ensemble et qu’on décide de faire sa vie avec quelqu’un d’autre. Si je l’aime, ce n’est pas juste pour l’avoir près de moi mais pour partager du positif. Et ce positif n’existe pas au travers d’un orgasme mais vraiment dans l’échange. Donc je préfère perdre un amant que perdre un ami. »
Ces derniers temps (3 derniers mois), son comportement a changé, nous faisions moins souvent l’amour, (il se refusait à moi, sous prétexte qu’il était fatigué), il vient me voir moins souvent qu’avant et depuis un mois on se voit encore moins car il a eu un accident de voiture. Il emprunte celle de sa mère pour aller travailler et de ce fait va la récupérer après le travail.
j’ai pris connaissance d’un mec ayant la même nationalité que moi mais habitant dans un autre pays (Canada), je l’ai connu par Facebook, on a trop échangé à distance (par Skype, téléphone, textos) et les choses ont bien avancé entre nous, nous avons resté en relation à distance pour 2 mois et puis il est rentré au “Bled” (pour une durée de 15 jours) pour assister à des événements familiaux (mariage, fiançailles), on s’est rencontré en réel pour la 1ère fois et ayant eu une très bonne complicité et attirance physique. Après quelques sorties, on s’est mis d’accord que si tout allait bien entre nous, il envisagera de faire connaissance à mes parents et moi à ses siens et c’est ce qui s’est passé lors de sa 2ème visite après 2 mois, il pensait qu’il est temps de s’engager tant qu’on s’aimait. jusque là, tout allait à merveille. Les choses ont pris un “tour” lorsque j’ai commis ( à mon avis) un “interdit” = pleurs. En effet, tellement tout allait bien, j’ai eu peur de le perdre à un moment donné.. je me suis montré faible, très émotionnelle et une fille qui n’a pas confiance en elle, d’ailleurs, j’estime ce qu’il a conclut au final. On a échangé, il a dit son avis mais je regrette le fait que je me suis pas défendu et j’étais silencieuse. Mon silence a confirmé donc ce qu’il a dit or j’ai pas voulu parlé par peur qu’on se dispute et je le perds et au final, je me suis restée SEULE.
Où je veux en venir, et je m’adresse à ceux qui veulent s’engager : le doute existera toujours. La peur existera toujours au sein du couple. Pour qu’un engagement réussisse, au sens du terme, il faut surpasser la peur, et non l’éliminer. Une relation longue-durée est celle qui s’élève au dessus du doute, ou malgré le doute. Soit on sait pertinemment que c’est normal, et on n’accorde pas plus d’importance à ça qu’aux annonceurs de fin du monde, soit on décide malgré sa peur d’aller de l’avant, de rester avec l’autre, parce qu’on a décidé de donner à cette relation la priorité, et à notre sécurité la seconde place.
Cette fille etait differente, attentionné, inquiete pour moi, fidele et intelligente, je suis donc retombé dans les memes travers en faisant tout pour qu’elle soit bien, resultat, je suis de nouveau traité comme de la merde et elle n’est jamais contente.Plus de sexe, je vais perdre mon boulot et ma forme physique est un lointain souvenir, pas sur de passer noel a ce train.
Si vous lisez ceci, et que vous trouvez une quelconque sagesse dans ma souffrance, partagez ce message ceux qui en auront besoin. Aux jeunes couples, aux futurs maris qui ont le cur encore plein despoir, et ceux et celles qui pensent quils ont oubli ce qutait lamour. Peut tre que lune de ces personnes sera dans une situation similaire un jour ou lautre, et que ces leons que jai appris la dure puisse lui ouvrir les yeux et quil fera le ncessaire pour tre lhomme que sa compagne attendait.
Comme Corto Maltese, son moteur, c’est le départ. Son principe de vie : tailler la route. Pas d’attache, donc. Juste des pauses ici et là, le regard dans le lointain, déjà au port suivant. Quoi de plus irrésistible que ce baroudeur insaisissable, plein de parfums d’ailleurs, dont on ne sait jamais tout, et qui a le don de disparaître avant même que l’histoire ait pu commencer... Salaud ? Pas forcément, non. Plutôt héros, mais de sa propre cause. Loin de vous et sans vous. En toute liberté. D’ailleurs, il ne vous a rien promis. N’a fait que passer. Forcément, ça fait mal, car c’est pile à ce moment-là qu’on s’enflamme et s’accroche. Mais qu’y peut-il, lui ? L’amour n’est pas l’objet de sa quête. C’est le marin, toujours en partance; la star hollywoodienne, intouchable; le médecin du bout du monde; l’aventurier solitaire... L’homme qui se dérobe, celui qu’on n’aura jamais. Un pur fantasme, au fond, et comment le lui reprocher...
cela fait maintenant 3 mois que je suis avec mon petit ami. Quand on s’est connu nous étions amis et j’étais déjà en relation avec une autre personne sauf que cette dernière m’ignorait tout le temps, c’est par la suite que j’ai découvert qu’elle me trompait, puis elle m’a quitté. Mon petit ami actuel m’a beaucoup soutenu lors de cette rupture, car il était au courant de tous les détails de mon ancienne relation. Sauf qu’après quelques temps nous sommes tombés amoureux l’un de l’autre et il a voulu qu’on se mette ensemble. J’ai d’abord refusé car j’avais très peur de revivre le même scénario qu’avant , c’est à dire, me donner à fond dans une relation et ne rien recevoir en retour, pour ensuite être trompée et ignorée. il a quand même insisté et j’ai succombé car il s’est montré très rassurant et très affectueux avec moi. Problème, juste après , il a perdu son travail et la il a commencé à déprimer, j’ai tout fais pour le soutenir, je ne le laissai jamais un week end seul , nous sortions en balade, je lui faisais des surprises, j’ai même organisé un anniversaire original pour lui. Mais la déprime reprenait le dessus à chaque fois, et depuis maintenant un mois, il est devenu distant et n’est plus du tout affectueux avec moi. Plus de mots doux, plus de ma chérie ou ma puce etc… ensuite viens le jour de mon anniversaire à moi, il a déprimé car il n’a pas pu organiser quoi que ce soit pour moi, mais de mon coté je lui ai bien montré que cela m’est égal et que l’essentiel c’est de me souhaiter “bon anniversaire”. A partir de la, encore pire qu’avant, il ne m’appelle plus si je ne le fait pas, et encore quand je le fais il ne réponds pas. Il devient facilement irritable, et parfois méchant et blessant avec ses paroles. cela fait un mois qu’il ne cherche plus a me voir, on s’est vu par hasard Deux fois et encore c’étais juste quelques minutes. Je fais tout pour l’aider à retrouver du travail ( ps : moi aussi j’ai perdu le mien juste un mois après lui) , je fais en sorte d’être la plus douce possible , je le soutiens…etc on s’est disputé une fois car je trouvais qu’il n’était plus affectueux et qu’il ne voulais plus me voir car je lui ai proposé une sortie , mais ça a dégénéré et il m’a dis qu’il n’était pas d’humeur à discuter sur ce sujet. Et maintenant je n’ai pas de nouvelle de lui, il n’appelle pas , ne cherche pas à avoir de mes nouvelles. je suis dépassée, je ne sais plus quoi faire, je revis exactement la même chose qu’avec mon ex. Je sens qu’il va me quitter dans pas longtemps. S’il vous plait aidez moi
Même si cette personne vous semble très sûre d'elle extérieurement et démontre un désir conscient de former un couple, ce qui prédomine est ce qui est dans son inconscient. Pour n'importe quel être humain, les rencontres amoureuses sont les plus grands défis au niveau affectif. S'ils se cachent de grandes insécurités derrière le masque social de l'individu, l'inconfort devient vite insoutenable et la seule issue est la sortie de secours la plus proche.
Bonsoir coach . Je suis fiancé il y’a 1 mois il me veut vraiment des qu’on s’est vu la première vois on y est le coup de foudre alors des quand il est revenu il a demandé ma main directement il vit en France et depuis qu’il est partit on parle chaque jour il me consacre du temps ça me plaisait trop on se disait plein de choses et se racontais plein de choses depuis qu’on s’est vu la première fois . Il m’a dis qu’il m’aime qu’il a eu le coup de foudre de moi dès la première fois qu’on s’est vu bah finalement on s’est tout dis et avouer alors ça fait 1 mois qu’il rentré en France et comme je t’ai dis on parle chaque jour après dernièrement on trouve plus quoi dir on parle normal (ça va comment tu passe la journée … tu me manque …) on rigole bien ensemble on aime bien ça . Mais y’a pas quoi dir ni lui ni moi on trouve plus de sujet sur quoi parler et ça me rend mal à l’aise je veux qu’on reste toujours comme on parlait au début , mais au moins il me montre chaque jour qu’il a envi de moi qu’il me veut à ces côtés . Mais c’est toujours pas comme au début . Finalement je trouve que notre conversation commence à connaître l’ennui le fait qu’on parle pour une ou deux heures après il me dis qu’il va dormir car il travail la nuit oui je comprends ça et je ne lui dis rien au contraire je montre que je comprends qu’il doit se reposer etc . Et dernièrement il peut ne pas me parler toute la journée jusqu’au le lendemain ça m’énerve et j’ai peur que l’ennui et le fait qu’on trouve plus rien à se raconter nous font perdre la complicité qu’on vivait ,heureusement qu’il va venir ce mois pour me voir je suis très contente de ce fait ça va nous fair du bien !!. Alors coach aidez moi svp j’ai vraiment besoin de votre aide pour sauver la communication de mon couple et de rendre la complicité qu’on avait au début je veux rester toujours en communication avec lui , et si c possible proposez moi des sujet sur quoi parler et se raconter ou des trucs que je peux lui dir pour le pousser à parler et surtout qu’il m’avoue ses sentiments à nouveau car j’aime bien quand il fait ça . UN COUP DE MAIN COACH !!! HEEELP
Puis il s’est mis à me laisser sans nouvelles pendant plusieurs jours. Je devenais cinglée, j’appelais vingt fois de suite. Il niait me tromper : "Tu sais bien que je t’aime."Moi je me rongeais intérieurement... Peu avant notre séparation, il a voulu partir seul en vacances à Miami pour réfléchir. Et j’y ai cru ! (Rires.) Après quinze jours de silence, au bord du suicide, je suis tombée sur lui en voiture, à un feu rouge, avec une fille ! Ils riaient, semblaient bien se connaître et, surtout, elle était aussi bronzée que lui. Il a nié. Deux jours plus tard, il était chez moi avec un bouquet. J’ai encore craqué, mais j’ai eu l’impression d’être une pute. Après sa petite gâterie, il n’avait pas le temps de rester pour cause professionnelle. Ce fut le déclic. Je me suis beaucoup salie dans cette histoire. A cette époque, je me donnais aux hommes qui voulaient bien de moi, sûre que c’était eux ou rien. Je suis sortie de ces relations glauques en apprenant à m’aimer. » 
François Taillandier est né en 1955 à Clermont-Ferrand. Après des études de lettres, il devient professeur de français, mais quitte rapidement l’enseignement pour se consacrer à l’écriture. Entre-temps, il s’installe à Paris, travaille comme journaliste à Livres Hebdo et anime une chronique littéraire à L’Humanité, chronique qu’on peut d’ailleurs lire sur le Web. Après avoir publié quelques romans dont Personnages de la rue du Couteau (1984), Anielka (1999), N6 (2000) et Le cas Gentile (2006), François Taillandier s’est lancé dans la rédaction d’une oeuvre à la démesure toute balzacienne: raconter notre époque en cinq volumes de 11 chapitres chacun, soit au total de 55 chapitres, 55 étant le chiffre fétiche de l’auteur. De cette fresque intitulée La grande intrigue, les cinq volumes sont parus: Option Paradis (2005) et Telling (2006), Il n’y a personne dans les tombes (2009), Les romans vont où ils veulent (2010) et Time to turn (2010) tous aux éditions Stock.

Pour le moment j’ai l’impression qu’il n’est pas plus investi que ça, sans pour autant être distant. De mon côté j’ai peur de me réinvestir dans une relation “plan cul”, ce qui me rend un peu parano et me fait aussi rester sur la défensive. J’aimerais lui proposer des activités à 2 pour éviter d’être “la fille avec qui il finit en fin de soirée” mais j’ai peur de paraître trop entreprenante, trop romantique…


Au sujet du ronflement, je ne pense vraiment pas que ça soit un problème : mon copain ronfle parfois, ça ne me pose pas problème,je veux dire, ça n'est pas aggréable quand ça se produit alors que je ne suis pas encore endormie, mais je ne vais pas le quitter pour ça!  quant-à moi, je bouge beaucoup dans mon sommeil, je parle, je grince des dents et parfois je crie! qui dit mieux?   pourtant, ça n'a pas été motif de rupture  
Apres des annees de regards prolongés, de fous rires et de flirts avec M. F je suis devenue celibataire en meme temps que lui. Il a alors decidé de me conquerir et au bout de quelques rdv (de fevrier à aout) j’ai cedé, on s’est mis ensemble et ce fût une belle decision pour moi. Il s’est montré tres amoureux tres vite et j’ai eu tres peur mais j’ai brisé mes propres codes afin d’etre heureuse avec lui. Et nous y sommes arrivé. Pour des raisons pro j’emmenagé pour 2 ans en octobre à 500km, et il a decidé de me suivre. Au bout de 2 mois de relation nous emmenagions donc ensemble, et c’etait un engagement fort pour nous car c’etait la premiere fois qu’on vivait en couple … Et puis en fevrier il est partit, il a demissionner de son poste (cdi) pour repartir là où nous vivions avant et m’as dit qu’il ne m’aimais plus.
Mais attention, si les femmes apprécient les hommes sensibles et trouvent cela rassurant, elles ont néanmoins besoin de se sentir épaulées et protégées comme tout le monde. Accepter ses émotions est une chose et se laisser envahir par elles en est une autre. Un homme hypersensible aura tendance à tout prendre trop à cœur et à ne pas avoir suffisamment de recul sur les choses, au risque de mettre à mal sa relation de couple. Car les femmes ont besoin de sentir que leur homme est « fort », qu’il maîtrise la situation, et que s’il est capable de verser une larme ou même de pleurer, il sait aussi prendre des décisions et se montrer ferme et déterminé s’il le faut.

Autrement dit, vous ne serez plus obligée d’être celle qui fait tout pour que la relation continue à VIVRE. La relation ne va pas mourir et se désintégrer si vous arrêtez de compenser pour LUI. Vous ne devrez plus supporter tout le « poids » provenant du fait que vous soyez la seule personne dans la relation à vous en préoccuper suffisamment pour  penser, analyser et apprendre à surmonter les « problèmes » habituels mais dangereux, d’une RELATION VÉRITABLE, HONNÊTE ET PLEINE D’AMOUR.


J’ai rencontré un homme sur un site de rencontre. On a discuté pas mal de temps avant de se voir. On a remarqué qu’on avait pas mal de points communs. On c’est vu 2 fois en un mois. Il est très attentionné, m’envoie tout le temps des messages. Et la mercredi il me dit sincèrement on devrait peut-être arrêter de se voir car on s’attache tout les 2 et je me sens pas prêt pour recommencer quelque chose j’ai trop de choses à régler dans ma vie. Il me dit ensuite qu’il aimerait qu’on se voit la semaine prochaine pour qu’on en parle. Et depuis plus de nouvelles. Je dois en déduire quoi? Que c’est fini?
Je reconnais que j’ai vraiment voulue allez plus dans la relation que lui, je lui es mit presque la pression, maintenant avec beaucoup de recule, je me rend compte de cela et je regrette un peu. Je suis une personne qui veux tout de suite dans une relation construire une relation matérielle que je veux mettre tout d suite en avant, et je prete moins attention à la relation spirituelle qui elle permet de mieux avance en étant sur de prendre le temps qu’il faut pour ne pas se tromper et surtout tout gacher comme je l’ai faite. Je ne sais plus comment m’y prendre pour lui dire que je veux encore croire à notre relation et que je suis prete àlui laisser le temps qui lui faut, sans le faire fuire à nouveau?
J’ai encore envoyé des SMS hier et je lui ai dit en larme hier que je ne supportait plus de le partager mais j’ai reçu aucun SMS depuis hier à part ” ah oui c’est vrai j’avais presque oublié ce genre de SMS “… je n’ai plus faim, je fais des cauchemars la nuit, je pense à lui et sa femme tous les jours et je lui en veux d’avoir la belle vie pendant qu’il me laisse souffrir.
Bonjour je m’appelle Marie et moi, je suis en fréquention depuis 3 mois avec un homme, tout allait bien au depart, il m’envoyait des messages tous les matins et tous les soirs pour me dire bonjour et bonne nuit, puis petit à petit c’est moi qui devait lui envoyer des messages. Sa ne me dérangeait vu qu’il me répondait toujours au début. Il m’a même présenté à ses parents et moi aux miens mais soudainement, après m’avoir posé un lapin, il ne m’envoie plus de messages, ne répond pas aux téléphone bref il m’ignore complètement… Ai-je mal agis? Je lui ai envoyé un message et je n’ai toujours pas de réponse devrais-je abandonner? Me suis-je fait plaqué?
Mais on perd nos amis et on se retrouve que tout les deux. Il me demande de l’embrasser plusieurs fois. On parle de nos vie ect. Je suis une fille qui aime drague et séduire et faut l’avouer je suis douée.Bien sûr ça il l’a remarqué.Alors dès que nous sommes ensembles il pose des questions qui s’apparentent plus à des minis-crises de jalousies qu’à de la curiosité.D’ailleurs à un moment il me dit : ” au début je pensais que tu étais une fille bien mais maintenant je pense que tu joues avec les garçons tu les fais galèrer ect” ce qui est vrai j’adore ça mais se n’est pas pour autant que je ne suis pas une fille bien. Je crois qu’il a peur que je lui fasse à l’envers,que je le manipule.

Or je trouve que cette édification passe le seul croire, ou bien la sociabilité religieuse, ou bien le mysticisme, ou bien la sécrétion de sérotonine horomonale. En sciences humaines, on trouvera alors justement qu'il s'agit d'une évolution de la personnalité. Mais rien à voir avec les thérapies proliférantes ou le développement personnel qui foisonne en librairie. Strictement, mais strictement rien à voir. Je parle bien d'une... révélation ? ... en tout cas d'une lucidité neuve, qui ne contredit pas le réel et les description qu'en font les sciences, mais le transfigure (je ne dis pas "dépasse" ni "transcende" dans l'absolu, mais bien "transfigure").


Bref, si l'on croit aujourd'hui - à mes yeux - il faut croire en post-nietzschéen, c'est-à-dire croire en "surchrétien" (ou "surjuif, surmusulman, surbouddhiste, surhindouiste", etc)... Mais rien à voir avec "Les métamorphoses des croyances religieuses" ni "La naissance de nouvelles religions" (deux articles de ce dossier) car je ne parle qu'au figuré : je n'invente ni ne réinvente rien. Pour moi, il y a déjà le patronage de Saint Thomas l'apôtre, patron de ceux qui questionnent leur croyance...
Apres le boulot, on a gardé un contact tres solide: il me demandait toujours de l’accompagner quand il sortait, il me rendait souvent visite a la fac, j’étais présente pour lui, les textos chaque soir: on s’appréciait bien… cette situation dura 2 mois, jusqu’qu jour ou il m’avoua que si il n’avait certains principes, il m’aurait bien pris en petite amie… il faut dire que ca ne m’a pas étonné, il est resté célibataire durant plus de 4 ans… j’avais alors répondu avec humeur: oh je suis gatée, j’ai eu droit a une déclaration ce soir ^^

J’ai cru comprendre qu’il fallait donc se faire désirer face a un homme qui ne nous témoigne pas assez d’intérêt (personne blessée par le passé qui arrive a identifier sa peur d’une nouvelle souffrance, tout en me témoignant clairement son attachement) mais que en même temps ce sont des personnes qui ont besoin d’être rassuré (ça je l’avais identifié dans ma relation). Je trouve cela contradictoire et ne comprends pas le comportement à adopter …. Pouvez-vous m’éclairer ? Car mettre de la distance ne risque-t-il pas de justement lui faire peur, ne pas le rassurer ?


Ce que je trouve le plus triste, c’est ce côté « j’ai perdu mes dernières illusions ». J’en suis là aussi, du coup je me protège, du coup je ne vis pas à 100% une relation, je garde mes distances, je suis sans doute un peu trop froide, et du coup les mecs ne tombent pas amoureux non plus, et ça se termine… (j’ai l’impression, en tout cas, en analysant à froid mes dernières relations).

Où je veux en venir, et je m’adresse à ceux qui veulent s’engager : le doute existera toujours. La peur existera toujours au sein du couple. Pour qu’un engagement réussisse, au sens du terme, il faut surpasser la peur, et non l’éliminer. Une relation longue-durée est celle qui s’élève au dessus du doute, ou malgré le doute. Soit on sait pertinemment que c’est normal, et on n’accorde pas plus d’importance à ça qu’aux annonceurs de fin du monde, soit on décide malgré sa peur d’aller de l’avant, de rester avec l’autre, parce qu’on a décidé de donner à cette relation la priorité, et à notre sécurité la seconde place.
Si vous abordez votre homme en étant en colère, irritée, ou contrariée, il a moins de chance de réagir à ce que vous dites, voire même à faire attention à ce que vous dites. Il va simplement être le miroir de vos émotions. C’est pourquoi il est important de communiquer avec une attitude neutre, pour qu’il ÉCOUTE vraiment ce que vous lui dites et ne fasse pas que réagir à vos émotions.
En un moment donné j’étais énerver et je lui est demande de m’oublie pour toujours, on a passé une années sans se parler et quand il est retourne au pays il a pris cintacte avec moi,il voulait le voir mais j’avais encore peure de souffrir mais après j’ai accepté.le même jours ou j’ai accepté il est venu chez moi et on a discute,le lendemain la même chose.
Maintenant, je dirais : heureusement ! que les neurosciences ne prétendent pas statuer sur l'existence ou non de Dieu. Figurez-vous que de faire les sacrements, suivre le catéchisme et les retraites inhérentes dans mon enfance puis mon adolescence, m'a toujours porté sur les nerfs : vif d'esprit, je voyais mes camarades exécuter dévotement le rituel et trouver en suant des professions de foi à déballer parce qu'on l'attendait d'eux et que, comme tous les enfants dans nos éducations trop empreintes d'autoritarisme (et d'égoïsme depuis 68), ils cherchaient à faire de leur mieux. Là dedans, j'étais un "Julien Sorel" avant l'âge (Stendhal) : je pratiquais le rituel et le prêchi-prêcha pour me débarrasser des adultes, tout en passant pour un saint auprès d'eux, car je mettais toute ma science à exprimer ce que je ressentais profondément dans les formes qu'on m'imposait. Bref, je dirais aujourd'hui que j'avais déjà "le sens de la mission". Car si Dieu existe, il ne nous fait pas moutons, brebis et agneaux. Ce sont certes des métaphores instructives sur la valeur de Dieu, ce Seigneur qui nous dit avant de mourir toutefois : "Maintenant, Je suis votre ami et vous les Miens." ... Quel rapport avec l'autoritarisme et l'égoïsme de nos éducations et de nos chefs ? ... Laissez-moi répondre pour vous : Aucun.

Je l’ai rencontré (ami en commun) il est séparé depuis 1 année mais à très mal vécu cela. Il ne voit que moi, il m’apprécie, on passe de superbe moment, mais il me dit qu’il peur, qu’il veut être sur et ne veux pas se lancer et que cela ne fonctionne pas. Il donne peu de nouvelle, moi aussi du coup, mais quand on se voit on se voit. Je veux bien prendre mon temps… Mais comment faire !!! il a peur oui, mais chaque histoire est différente non !?
Cette raison prend beaucoup d’importance quand l’homme est amoureux. Il arrive qu’un homme ne sache plus très bien qui il est, et comment il doit agir. Il peut craindre qu’une intimité trop grande n’affaiblisse son pouvoir. Il a besoin de définir le degré d’intimité acceptable pour lui sinon il redoutera de perdre le contrôle de lui-même. Dans ce cas son système d’alarme interne se déclenche, ce qui le précipitera automatiquement au fond de sa caverne. C’est là qu’il arrivera à se retrouver et à retrouver sa force et sa capacité d’aimer.
×