A l’époque, les transis d’amour me rasaient. Le lendemain, il m’a téléphoné, et je me suis fait le coup classique : "Pourquoi il ne serait pas différent avec moi ?" Pendant deux mois, on a passé presque toutes nos nuits à faire l’amour. Ensuite, la Berezina a commencé ! (Rires.) J’avais de plus en plus souvent sa messagerie, il s’était mis à filtrer mes appels, travaillait soi-disant tout le temps, recommençait à voyager, à avoir des dîners professionnels... Ce qui ne l’empêchait pas de finir chez moi, ivre, à 3 heures du matin, quand il ne voulait pas rester sur un râteau...
Pour cette crainte en particulier, poser la question « Est-ce que tu penses vraiment que je peux devenir chiante comme ta mère ou ta tante ? » n’a pas de sens. Pourquoi ? Parce qu’il ne voudra pas vous vexer, vous mettre en colère, vous faire de la peine… Les hommes, plus que les femmes, ont horreur du conflit et des explications houleuses ! Il s’agit de le rassurer sur vous, et non sur son environnement / sur ce qu’il peut contrôler (cf. les deux exemples précédents). Il faut donc le persuader que vous êtes la meilleure fille sur laquelle il pourra miser. A vous d’identifier ce qu’il aime en vous et de le valoriser pour lui faire comprendre ce qu’il pourrait perdre si vous n’étiez plus là. Attention, ce dernier point est bien sûr implicite, n’allez pas lui dire « tu vois ce que tu pourrais perdre si je partais », car là, vous activeriez sa peur du chantage affectif, ce qui vous associerait définitivement dans son esprit aux couples de ses parents et de son oncle!
Voila Sa Fait maintenant un peu plus d’un an que je fréquente un homme de 33 ans j’en est 21. Mais il est indécis il ne veut pas se mettre en couple Pour le moment Il n’est pas prêt Il n’en as pas envie Et Sa Bien avant de me connaître. Mais par contre notre relation est comme celle d’un couple même tous c’est amis proche dise qu’on est un couple Et trouve que à 33ans Il devrai assumer d’être avec moi. On se Fait confiance Et Il ne voit pas d’autre fille a part moi. En plus de Sa Tous c amis pense quil à bcp de chance de m’avoir et trouve qu’il ne mérite pas quelqu’un comme moi… moi je le trouve Bien On sort ensemble on partage des activités on mange ensemble tous Les soir pratiquement On as Des rapport tous comme un couple Quand On sort en boite même devant c ami Il danse avec moi Il m’embrasse sur la bouche le reste du temps Quand il y a des amis chez lui On se Fait la bise. Je ne sais pas quoi faire pour le faire s’engager car Il Dit tenir aussi un peu à moi Mais qu’il est un peu perdu Il c pas trop. Part contre Il est un peu jaloux quand je reçoit Des message de garçons du Genre “Aller encore Tu reçoit Des message un mec encore !?” Je lui Dit Que C euh Qui me texte moi je m’en fou. quand je texte Pas pendant une ou deux jour Il me texte directe pour avoir de mes nouvelle. Il n’est jamais tomber amoureux de quelqu’un je ne sais pas quoi faire pour le faire changer d’avis et faire en sorte qu’il soit prêt à s’engager.
Tu indiques avoir l’impression de ne pas être aimable. Il y a peut être quelque chose à creuser de ce côté. En tant qu’homme, on a généralement envie de poursuivre une histoire avec quelqu’un qui nous donne envie de passer du temps avec elle, qui s’accorde avec nous, et que l’on sent un minimum intéressée. On n’a pas envie d’être avec quelqu’un qui ne nous semble pas aimable 😉 Tout dépend de ce que tu mets derrière ce mot. Mais qu’en pensent tes amis proches, qui te connaissent bien et qui te côtoient en soirée quand tu parles à des inconnus ?
Michel T. une dernière chose : au-delà de la religion, irez-vous jusqu'à renier votre enfance et votre adolescence, parce qu'on y est plus malléable et influençable qu'à maturité ? ... Ne crachez pas sur votre histoire, je vous en conjure, car cela ne vous amènera à terme, qu'à cracher sur l'Histoire elle-même, comme c'est trop le cas de nos jours "chronocentriques", où tout le passé est mis en procès d'immoralité parce qu'il ne correspond pas à "nos bonnes moeurs"...
Hier, le soir je me suis connectée il était en ligne aussi . Je lui ai ecrit mais tard et il a dit ‘ je vais dormir c est pas le moment de parler j ajouterai rien bonne nuit” je lui ai demandé qu’est ce qu’il y a il ne me dit rien et il a resté encore en ligne. Aujourd’hui tout le temps je lui croise en ligne et il ne m a plus parlé. ‘J’ai pris initiative de lui appeler il parlait normale jai dit pourquoi tout cet orgueil il a dit non rien bon je t’appelerai plus tard . Et j”attends toujours et pas de signe. J’arrive pas à l’ignorer , je dis il s’en fout de moi et désintéressé il ne propose pas de se voir alors que je suis en congé et lui aussi n’a rien .

Souvent, lorsque deux personnes se rencontrent, si les trois premier rendez-vous sont un succès, une relation amoureuse va avoir tendance à tranquillement se développer. Au fur et à mesure que les jours passent, l’homme se sent de plus en plus attiré par la femme parce qu’elle lui procure cette sensation de bien-être et tout ce qui vient avec, tel que décrit ci-haut.
Alors je suis avec un homme depuis 2 mois et demi. Je l’ai connu dans le cadre du travail il y a quelques années mais il n’y a jamais rien eu entre nous. Maintenant nous sommes dans 2 villes différentes à environ 100 km. Cela faisait 2 ans qu’il voulais que l’on se voit mais je n’étais pas réceptive. Il y a 4 mois nous avons échangé par message me demandant toujours quand je venais le voir. Je me suis décidée et nous avons fixer un week end. Durant ce temps nous avons continué a échanger par textos. Il me disais pleins de choses rassurante (tu m’as tjrs plu, je pourrais faire pleins de choses pour toi, envie de ma sentir aimer avoir des projets…) nous avons appris à nous connaître un peu plus avant de nous voir.

Puis littéralement d’un jour au lendemain ( genre du dimanche au lundi) il a tourné sa veste. Pas de nouvelles de la journée, pas grave, ça me fait des vacances mais je l’apl quand même en soirée pour prendre des ses nouvelles , et il me dit que ça fait longtemps qu’il est célibataire et qu’il a plus l’habitude de donner des nouvelles tout le temps tout le temps et de se sentir oppressé.. ( à croire que c’est l’église qui se fou de la charité !!!) Je lui ai fait la remarque pour qu’il ajoute ” oui mais au début je suis toujours emballé, puis ça me fait peur… J’ai peur qu on s’attache à moi pcq j’ai peur de m’attacher a l’autre ” je devais partir en vacances 2 semaine après.. il m as lancé que c’était une bonne chose que ça lui permettrais de voir aussi ce qu.il voulait vraiment… Mais qu on pouvait continuer à se voir , juste soit disant sans ” oppression”
Moi je pensais avoir enfin compris qu’il n’y a plus d’espoir pour lui et moi,jusqu’à ce que ma copine veuille me prendre pour complice des mensonges qu’elle voulait lui faire croire car elle remarquât qu’il me faisait confiance et moi je voulais pas me retrouver dans ce cercle!Puis à la suite d’un mensonge qu’elle m’a fait dire(pour protéger son couple) un soir;je n’arrivait pas à fermer l’œil et j’ai décidé de l’appeler et lui avouer la vérité.Ainsi il a proposé qu’on se rencontre pour discuter,lors de la discussion il m’a dit qu’il était heureux de ma réaction,de l’idée de vouloir le protéger et ne rien lui cacher.Il m’a aussi dit qu’il ne ressentait rien pour elle et que c’est pour un défit qu’il fut toutes les actions précédentes,etc…à la fin de notre discussion dans les environs de 5h du matin il voulu rentrer et me demanda de fermer les yeux qu’il veut faire quelque chose dont il avait envie depuis quelque temps;puis je fermais les yeux et il m’embrassa(je m’y attendais et je le désirais plus que tout au monde).Le lendemain il m’appela pour qu’on se voit encore,je suis allée chez lui(il m’a avoué qu’il a ressentit quelque chose pour moi dès qu’il m’a vu et voulait tout arrêté mais qu’il est un garçon et devait impérativement arriver à ses fins (coucher avec elle) etc…) mais c’était pour coucher avec moi car il s’avait que je ne pourrait pas y résister!J’avoue que ses mensonges s’accordaient avec mes attentes car mes pensées étaient déjà influencées par cet amour fou que je ressentais pour lui!Et on l’a fait!Après ce soir tout ce qu’il me disait était par téléphone et fausses promesses,je commençais à comprendre et à lui faire des remarques et il jouait à l’innocent et à l’homme hyper occuper,j’avais tout le temps envie de le voir mais il s’en moquait éperdument,il me donnait rendez-vous et ne s’y rendait jamais.Mon cœur se déchirait jour après jour et j’avais commencé à le bombarder de messages lui disant à quel point il est cruel et monstrueux mais il répondait en me disant qu’il ne comprenait pas de quoi je l’accusais et que je ne pensais qu’à moi ou que je risque de perdre les gens qui m’aime à force de les offenser etc…
Après avoir entendu tout cela, j’ai décidé de le quitter car pour moi clairement, il ne ferait jamais de concession pour moi. Malgré tout depuis, nous sommes dans l’incapacité de ne plus nous voir. Nous ressentons le manque dès que nous ne sommes plus ensemble et nous nous voyons au moins 2 fois par semaine. Lors de nos rdv c’est très intense. Il nous arrive de nous mettre à pleurer d’émotion. Nous allons au sport ensemble et nous sommes devenus une drogue pour l’un et l’autre. Aujourd’hui il me dit qu’il ne veut plus jamais se ré-engager dans une relation, que pour lui j’étais la femme idéale, qu’avant moi le couple ne l’intéressait pas et que j’étais la seule avec qui il aurait pu envisager faire un enfant. Pour lui, sa voix intérieure lui a rappelé que ce n’était pas un homme fait pour être en couple et qu’il préférait vivre seul sans contrainte mais me rappelle tous les jours que je resterai la femme de sa vie et qu’il ne m’a jamais aimé aussi fort qu’aujourd’hui. C’est à ni rien comprendre. Je suis perdue….

Par contre vous pouvez vous occuper de vous, prendre soin de vous, et vous êtes la mieux placée pour le faire. Vous dites vous blesser à chaque fois que vous vous heurtez à son silence... il ne vous reste donc qu'à NE PLUS rechercher ce contact. Déjà, vous ne vous blesserez plus. Restera alors votre difficulté/douleur à "accepter" cet éloignement que vous ne comprenez pas. En lâchant prise, comme vous le dites fort justement : vous ne pouvez rien contre quelqu'un qui a besoin de maintenir une distance. Et la dernière chose à faire serait d'insister...
Il tombe à pic cet article! Ca fait 2 ans que je vis ça. Dans mon cas, après auto analyse, c’est pas une question de déception de l’autre en tant que personne. C’est un peu ce que tu écris; L’envie de retrouver un sentiment perdu. Tu tombes sur une personne qui est bien. Dont les défauts t’amusent ou te laissent indifférents. Tu te dis « ca y est! Je le tiens ce boumboum dans mon coeur, je la tiens cette obsession quotidienne qui s’estompe uniquement quand tu la vois ». Et je pense qu’à en attendre trop (non pas de l’autre, mais du sentiment), on est déçu. Comme il ne sert à rien de faire souffrir l’autre (en admettant que l’autre commence à s’attacher), tu mets un terme à la relation(de façon plus ou moins classe en fonction des gens). Les questions que je me pose sont « est-ce qu’on se protège inconsciemment pour ne pas revivre les souffrances passées? (quand on est le largué -ce qui a été mon cas-) », « est-ce qu’on est simplement devenu des sur-consommateurs de « corps humain »? », « Est-ce qu’on pourra un jour retomber amoureux? »… Pour en avoir déjà un peu parlé à droite à gauche, je confirme que les plus touchés en général dans ces histoires se sont nous. Et cette fameuse phrase « tu mérites mieux » est vraiment sincère. Tu sais très bien que tu n’apporteras jamais à l’autre ce dont elle a besoin, ou la réciproque de ce qu’elle te donne…
Après une très belle relation de 7 mois, mon ex m’a soudainement quittée, sans raison évidente. On s’est rencontrés dans la même ville, où je restais provisoirement. Notre histoire a bien évolué et 4 mois plus tard, on décide de continuer alors que je dois partir. On s’était vraiment attachés l’un à l’autre, jamais autant avec personne auparavant, ni lui, ni moi. Je vais effectuer un stage de 4 mois à 300 km de lui. Après cela, je n’avais pas de projet fixé, je voulais chercher du travail. J’aurais trouvé au plus près de lui, si nous restions ensemble. En attendant, on se voyait environ un week-end sur deux. J’allais le voir ou il venait. Nous passions de très bons moments, nous étions très proches. Je le sentais tellement heureux avec moi, autant que je l’étais avec lui. On se manquait beaucoup lorsqu’on était loin…
Moi je parle de l’engagement dans le sens où c’est TOTAL, c’est-à-dire que la personne donne la priorité à son couple. Je pense qu’il y aura problème, si le partenaire n’a pas les mêmes priorités. Pour sa carrière par exemple, l’un délaissera un peu sa vie à deux et l’autre peut trouver ça blessant, à moins qu’il ne fasse pareil avec sa propre vie professionnelle.
Très bon article. Je fais régulièrement des sessions "abordages" et en une après-midi c'est largement envisageable d'obtenir entre 5 et 10 numéros de filles qui nous plaisent. Donc comme le dit Nicolas, inutile de s'emmerder, et de se ridiculiser en insistant, avec des filles pas intéressées. Les nouvelles rencontres chassent les anciennes rencontres.
Quand une telle relation existe entre deux personnes, conquérir le monde peut devenir un jeu d’enfant. Et plus personne ne peut légitimement parler de montagne à gravir en s’engageant. Bien au contraire, ce serait abaisser tous les obstacles que la vie peut mettre sur le chemin. Ne t’es-tu pas fait la réflexion avec lui, celle où tu dis haut et fort que l’on est plus forts et invincibles à deux ?

Il y a maintenant 2semaines je suis allée à une soirée électro avec un pote. Lors de cette soirée j’ai fait la connaissance d’un garçon. Je suis du genre très entreprenante avec les hommes surtout en soirée c’est donc moi qui lui adresse la parole en premier. On a très vite accroché et il est rentré dans un jeux de séduction laissant les autres filles qui lui faisaient les yeux doux seuls. En fin de soirée il me dit que je suis pas une “fille bien” car je suis présente à cette soirée. Pendant la soirée on fait connaissance on rigole il veut apprendre à me connaître,jusqu’à 6h du mat ou je pars avec mon ami sans lui dire en revoir.
N’as-tu pas déjà pris les devant sans qu’il le demande en le menant vers le bon choix ? Pourtant il était confronté à un problème particulier dont il n’arrivait pas à se sortir. Et tu l’as résolu de la façon la plus naturelle. Juste parce que tu as su trouver les mots qui l’ont rassuré et guidé dans la bonne voix. La situation inverse ne s’est-elle pas déjà passée ?
je passe mon temps a douté de lui tout ce qui me dis je le remet plus ou moins en cause sans trop lui dire je connais l'effet dévastateur mais c'est un homme intelligent il le sent bien ... il ma percé a jour comme moi je les percé a jours lui et son égo démesuré ..... et je peu comprendre son agacement, même si il me dit aimé mon coté femme enfant fragile ...
Outre ses attentes, envies et besoin qu’il avait peut-être mal compris, il se peut que l’homme avec lequel vous étiez n’ait en réalité cherché qu’un simple pansement à ses blessures dans votre relation. Là encore il a pu commencer votre histoire en toute sincérité, en croyant vraiment que cela allait marcher. Mais des blessures anciennes ont pu refaire surface dès les premières joies de la séduction passées. Ces situations peuvent se produire s’il vient de rompre avec une femme qu’il aimait réellement ou bien s’il a toujours des sentiments pour l’une de ses ex. Et s’il se cache cette vérité à lui-même, il est normal que vous n’ayez pas pu la déceler avant que la passion retombe entre vous.
Je suis perdu et ne sait comment réagir…Je ne comprends pas comment il peut passer d’un mec super attaché, je lui manquais tout le temps à quelqu’un de très distant… Je lui demande de m’appeler pour discuter il me dit plus tard au final il ne m’a jamais appelé… je ne suis pas du genre à courir derrière la personne avec qui je suis! Dois-je mettre un terme à cette relation?
je suis tombée folle amoureuse d’un homme qui ne ressent pas les mêmes émotions que moi. Il est très fuyant mais étrangement cherche à s’impliquer dans une relation de travail. je suis artiste et lorsque je lui parle de mes projets il s’avance en proposant des solutions et en s’impliquant dedans. j’ai remarqué qu’il évite d’être trop proche physiquement. par exemple nous nous asseyons sur un canapé pour travailler sur le même ordinateur et il éprouve le besoin de se lever pour s’éloigner physiquement de moi. C’est troublant. parfois même ridicule. Je sens de la peur et pourtant une fascination pour ma personne. Un paradoxe s’installe. Il connait mes sentiments. Si vraiment il voulait mettre de la distance il ne chercherait pas ma compagnie dans la zone de travail. Il n’a pas besoin de moi pour son épanouissement personnel et travaille avec beaucoup de monde bien mieux placé que moi dans le milieu. Alors que faire ? Je suis vraiment mordue. je saoule mes amis avec cette histoire. Je suis aussi prête à me faire une raison et je sens qu’il a vraiment peur de me donner de l’espoir.
Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, j’aime beaucoup les restaurants classe et fancy , avec de la belle musique, dîner aux chandelles et forfait costard-cravate, mais parfois je me dis putain ce que les femmes peuvent être parfois idiotes ! En l’invitant pour un dîner romantique, je risque de la faire fuir en me prenant pour un idiot qui n’a rien compris à la séduction.
Merci pour ces témoignages bouleversants. Quelle tragédie dans un monde soit disant moderne de ne pas pouvoir être soi. Je pense qu'il faut vraiment en parler afin que cela rentre dans les mœurs. Merci la WTF tram d'avoir cité Ellen Dégénères, mon idole ? cette femme a révolutionné ce combat dans l'audiovisuel aux Etats-Unis. Espérons qu'un jour, ce combat n'en soit plus un.
Pourquoi mon homme est toujours distant quand on parle d’engagement et de futur ? Quels sont les conseils pour réussir à lui donner envie de s’engager un peu plus dans notre histoire et d’être actif dans notre couple ? Quelles sont les astuces que vous allez devoir mettre en place immédiatement pour inverser les rôles et voir votre homme plus amoureux que jamais ?
Au tout début, il m’a dit qu’il avait envie d’aimer et d’être aimé mais qu’il n’avait pas rencontré la bonne personne, qu’il n’avait pas eu la petite étincelle. Mon problème est que nous sommes trop éloignés pour qu’il apprenne véritablement à me connaître. Je sais qu’il est quelqu’un de bien et moi je ne veux que son bien, sans le brusquer. IL fait juste dix pas en arrière qu’en j’ai le malheur d’en faire un en avant.
Il va dormir chez une autre et me dit qu’il se passe rien. Il me dit que nous sommes en couple et dit aux autres que c’est fini. Il me dit ne plus savoir ce qu’il veut puis qu’il ne veut plus. Et la dernière quand je lui ai demandé d’arrêter de la voir. Je ferais cette décision quand je saurais ce que je veux, me poser avec toi et tout arranger ou continuer mes conneries.
A ce propo j'ai une question : si nous avons respectivement des affaires l'un de l'autre, dois-je laisser couler et me détacher d'elle (on s'est séduit, parti en voyage ensemble et couché ensemble) dans le cas où ne nous somme pas un couple ? Nous sommes plutôt une demie relation surtout en ce moment ou elle ne me répond que par politesse et ne prend pas de nouvelles d'elle même.
Le seul "conseil" que je pourrais vous donner, c'est de prendre soin de vous. Si une personne entre en silence, c'est qu'elle estime que pour son équilibre c'est préférable. Soit pour se protéger, soit pour fuir le conflit, soit, et c'est le pire, pour exercer une pression sur vous afin de vous soumettre a son bon plaisir (manipulation). Vous seule pouvez sentir si l'autre agit de cette façon avec vous.
Et puis, tout bonnement : votre dépréciation de Dieu (s'Il existe) au prétexte que nous constatons le Mal toujours et partout, ne tient pas. Primo, parce que nous jugeons trop souvent du bien et du mal selon des critères personnels. Secundo, parce que nous nous imaginons qu'un dieu bon, clément et charitable, ne peut pas nous faire ça... en somme : nous nous comportons face à ce que nous percevons comme "mal" de façon infantile, et nous en adressons le reproche à la divinité, pour autant qu'Elle existe. Or, du moment qu'on Lui adresse des reproches (ce que font déjà les Psaumes, le livre de Job, etc. dans la Bible) mais qu'on se trouve dans une société relativiste comme la nôtre, on a vite dit que les dieux et religions sont des bullshits, s'agrippant alors à toutes les miettes pouvant justifier notre argumentaire et attaquant tous les éléments créditant le croire.
Bonjour, il y a 2 semaines j ai rencontré un homme sur un site de rencontres ou s est très rapidement attaché l un à l autre avec énormément de feeling on parlait non stop et en 3 jours on s est rencontré et sorti ensemble . Seulement le wk suivant il est passé chez moi pour une soirée et une nuit et malheureusement j ai un petit peu trop bu (et pas du tout mon habitude) et j ai bcp trop parlé que sa soit sentiment , réseaux sociaux enfin tout se qu il ne fallait pas dire . Depuis ce wk il ne sait plus ou il en est je lui ai expliqué que malheureusement j avais vraiment trop bu et que j en étais désolée. Il a mis une distance entrent nous mais est tjr présent on continue à se parler . Je l ai revu un matin et il m à pris à bras et on a fini par s embrasser il m à dit qu il ne savait pas se qu il voulait qu il était perdu il ne savait si il préférait continue ou rompre mais il parle comme si tout n était pas perdu entrent nous . Que dois je faire ? J ai pensé à continue à être là pour lui mais en y allant bcp plus doucement dans cette relation
Les lesbiennes « urbaines » le savent, il n’y a pas de pitié dans les milieux lesbiens branchés ! L’infidélité est en effet monnaie courante et il ne faut pas être trop attachée à sa copine ou à sa conquête amoureuse. Si vous décidez de sortir pour la première fois dans une boîte gay pour séduire une femme par exemple, vous vous rendrez compte que beaucoup de filles ont déjà eu des relations amoureuses. Vous aurez donc de grandes chances de sortir avec l’ex d’unetelle qui elle-même est sortie avec l’ex de la même fille et ainsi de suite. Toutes les lesbiennes ne sortent pas en boîte de nuit ou en milieu gay, celles qui sortent se retrouvent donc assez fréquemment aux mêmes endroits, avec les mêmes personnes.
Certaines expériences mystiques pourraient aussi s'expliquer chez des sujets bien portants par des « états de conscience altérée ». Les exercices spirituels que s'imposent les mystiques sont fondés sur des privations, mortifications, jeûnes, isolements susceptibles de provoquer des hallucinations et des visions comparables à celles obtenues sous hallucinogènes. Depuis les années 1960, une abondante littérature existe sur les liens entre transe, hallucinogènes et état de conscience modifiée.

Au 7 eme mois, on se découverait sensuellement et tres lentement… on a appris a entretenir des conversations quand ca ne va pas quelque part (plus de guerre froide), et il y avait de moins en moins de tabous, il me disait souvent  » je t’adore  » qui me laissait perplexe mais bon lol (car il disait n’être jamais tombé amoureux avant mais qu’il y croyait a l’existance de l’amour vu que ca aveugle le monde entier)… on a appris a s’ouvrir l’un a l’autre sans avoir peur de nos jugements, ou d’embeter, ou de se prendre la tete… c’est beaucoups d’efforts, mais ca en vaut le coup vraiment, et c’est tres beau a vivre… ces hauts et ces bas… des aléas de la vie d’ou on en sort toujours plus fort…
J’ai le dons de compliquer les relations,meme quand elles peuvent rester simple et souvent je veux toujours tout, tout de suite sans prendrele temps de bien comprendre et de bien connaitre l’autre avant, mais c’est certainement par ce que je suis une eternelle amoureuse et sensible en meme temps et je m’attache beaucoup vite qu’a une personne quand elle me plait vraiment, mais je reste une personne entiere qui s’est ce qu’elle veux et qui ne saitpas faire semblant,nidans la vie, encore moins en amour.
Ajoutez à cela qu'une femme se berce souvent d'illusions que si elle pouvait interroger son partenaire sur ses sentiments les plus intimes et écouter patiemment ses réponses, il se sentirait mieux (car, dans des circonstances similaires, elle-même réagirait favorablement à un tel traitement), et vous verrez l'abîme d'incompréhension qui les sépare. car l'attitude pleines de bonnes intentions de sa compagne ne fait que perturber davantage notre homme.
Quand on est ensemble cependant, il a la parole facile, on peut causer de tout et de rien et il est très tendre et attentionné. Je précise que nous couchons ensemble, bien sûr… Le sexe change la donne, j’ai bien compris… Il répète sans cesse qu’il a peur de souffrir et de me faire souffrir, qu’il a déjà donné et été déçu, ne veut plus vivre avec quelqu’un. Il peut m’affirmer qu’il m’adore, qu’il m’aime même et 2 secondes après, que non, il ne souhaite pas + sinon il va se lasser ou souffrir ou me faire du mal.

Après cette première rencontre très intéressante Je lui fais une allusion qu’il serait parfait comme partenaire à qui je pourrais faire une gâterie (fellation), un désir caché que je découvre moi-même. Il était étonné mais pas contre et en parlant pipe je l’ai chauffé par texto il a kiffé, je sais ça peut paraître fille facile mais ça fait partie de mon plan de séduction. Et je remarque que c’est toujours moi qui envoie les messages en premier, donc là je suis entrain de l’ignorer je lui envoie plus de messages du tout je ne veux pas m’attacher à ce gars j’aimerais que ce soit lui qui s’attache il m’a dit qu’il n’a jamais été amoureux, j’aimerais le rendre fou de moi. Pensez-vous que je m’y prend mal ? Un conseil de votre part ?
Après je pense qu’il peut être bon de rompre si on est trop en décalage avec l’autre (sur nos attentes de la vie à 2). Quand tu dis « pour ensuite rompre avec une fille ou un mec qui nous aime simplement .. parce que ce n’est pas comme ça qu’on imaginait la vie à deux ». Tout le monde n’est pas fait pour vivre à 2 ce n’est pas forcément une question de « savoir vivre à 2 » je pense.
En effet, c’est une jolie formulation :) mais, je l’ai déjà appelé (jeudi) en lui disant que j’aimerais comprendre pourquoi il m’ignorait tout à coup. Il m’a répondu qu’il avait besoin d’être un peu seul, mais il a pas été très clair quand je lui ai demandé pourquoi il ne m’avait pas prévenu… Et après que j’aie raccroché, il est venu me parler sur FB ^^
La deuxième chose c'est que, quelle que soit la façon dont est vécu ce repli, celui qui y assiste est confronté à sa propre douleur, en se voyant à la fois impuissant et déstabilisé. Je crois qu'il est extrêmement difficile de rester en apparence imperturbable, stable, disponible, alors qu'on est soi-même affecté. Vous exprimez ici avec beaucoup d'empathie et de compréhension ce que d'autres ont clamé avec une grande colère dans d'autres commentaires, sur ce fil ou d'autres autour du même thème. Les réactions diffèrent mais ce qui apparaît avec constance c'est la souffrance du témoin impuissant, qui n'a parfois pas d'autre issue que "sauver sa peau" en se mettant à distance du mal-être. Et chaque "rémission", chaque retour aux conditions heureuses d'une belle entente, fait croire que le pire est passé. Mais qui peut en être sûr ?
Je vois les différents types de mecs qui peuvent avoir « peur » de l’engagement, je pense en particulier à une courte histoire de 3 mois avec un mec qui venait de rompre après 3 ans avec sa copine ( on avait 22 ans, autant dire que c’était sa plus grande histoire), alors que je venais aussi de me séparer de mon copain de 4 ans : il avait tellement aimé cette nana, et il avait tellement donné pour elle, qui était d’une jalousie maladive, qu’il avait une peur bleue de s’engager. Quand il a remarqué que la passion était trop forte entre nous deux, il m’a quittée. Sur le coup ça m’a fait mal, parce que nous deux c’était génial, mais dans le fond, j’aimais toujours mon ex, alors ça m’est vite passé, et c’est resté « une courte mais magnifique rencontre ».
Moralité : avant de vous lancer dans une entreprise de séduction, posez vous la question ‘Est-ce l’attitude du chasseur ou du chassé que je suis en train d’adopter’. Après la lourde tâche de l’accostage, qui revient toujours à l’homme, veillez à renverser la vapeur sous peine de devenir aussi sexy que le commercial qui vous relance tous les mois depuis un an pour vous vendre une assurance vie, avec son parka trop grand et ses lunettes en écaille
Je pense que votre ex ne vous a jamais intégré dans sa vie, et il est le seul à en connaître la raison. Il faudrait donc lui demander tout simplement (sans chercher à revenir, juste pour comprendre et avancer). Je vous conseille donc de lui en parler en face à face et de ne pas le faire sous forme de reproches mais dans une approche de compréhension.
Sa profession de foi : la « maîtrise ». Under control à l’année, il ne prend jamais de risque, se remet rarement en question, aime le « politiquement correct ». Il a des aventures « juste pour le sexe » mais, peu à l’aise avec le charnel, il est plutôt porno-chic qu’étreinte lascive. Vous l’entraînerez chez vous ou à l’hôtel (chez lui, l’intrusion serait trop risquée), mais il partira à 3 heures du matin, sans un mot d’explication. Jamais de petit-déjeuner en duo, ou alors, en public, au café. Il ne vous présente pas plus à ses amis qu’il n’a envie de connaître les vôtres. Zéro vacances communes. Amoureuse, vous persévérez ? Il déguerpira, vos affects lui donnent des vapeurs.
Nous nous sommes avoués nos sentiments. On parlait d’avenir possible entre nous. Il avait l’air franc, sincère et sûr de lui. Peu de temps après, les messages se sont fait un peu moins fréquents et un peu moins tendres. C’est quelque chose que je n’ai pas saisi sur le coup, je l’ai vu avec le recul. Un week-end où je suis allée chez lui, c’était toujours super, mais je le trouvais légèrement songeur. La distance nous peinait. Le bonheur d’être ensemble était cependant si fort… en tout cas pour moi. J’étais persuadée que pour lui aussi.
Tout à fait d’accord avec l’argumentaire de Yannick. J’y ajouterai que, jusqu’à un certain âge (comme par hasard c’est justement la période où l’éducation marque le plus), ce dogme de la virilité fait qu’il est également mal vu de traîner avec des filles (au moins en public, et au moins jusqu’au collège)… après ça se transforme pour plus ou moins longtemps en « tu peux la voir en privé, mais seulement pour sortir avec elle/te la faire » (selon le degré de distinction du cercle social)… et après, il est un peu tard pour changer simplement les idées fixes qui nous gênent dans la communication…
×