N’es-tu pas la seule personne à connaître ses craintes ? La seule aussi qui a su les apaiser parce que tu as su adopter la bonne attitude ? Tu le rassures sans jamais porter aucun jugement. Mais au contraire en lui faisant comprendre que le sujet de ses craintes n’était finalement pas si mérité face à son aptitude à y faire face. N’a-t-il pas eu le même rôle à ton égard ?
Simplement pour signaler un élément qui pourrait poser problème dans la compréhension de cet article (un peu aussi pour montrer l’étendue de ma culture, ça fait pas de mal!) : il s’agit du problème des négations. En effet, cela m’étonne que Spike n’ait pas pris en considération le problème que pose les tournures négatives: l’Hypnose Ericksonienne et la PNL ont prouvés qu’une partie de notre inconscient comprend les phrases avec les « ne…pas… » comme si la tournure négative n’existait pas. Ainsi les phrases comme « Ne mettez pas les femmes sur un piédestal » et « Ne soyez pas trop gentil » peuvent être comprises dans son sens opposé par notre inconscient ( et ce serait vraiment dommage…).
En juillet il a quitté sa copine et nous avons commencé à se voir à s’embrasser… j’ai moi même quitté mon compagnon et depuis le mois de novembre, on se voit de temps en temps on s’embrasse, se caline mais il me dit constamment qu’il n’est pas pret à se mettre en couple… et un coup il est adorable j’ai des messages tout le temps et un coup il est très froid, distant… je ne le comprend pas
Ajoutez à cela qu'une femme se berce souvent d'illusions que si elle pouvait interroger son partenaire sur ses sentiments les plus intimes et écouter patiemment ses réponses, il se sentirait mieux (car, dans des circonstances similaires, elle-même réagirait favorablement à un tel traitement), et vous verrez l'abîme d'incompréhension qui les sépare. car l'attitude pleines de bonnes intentions de sa compagne ne fait que perturber davantage notre homme.
Un homme aura donc plus de mal à se confier, à communiquer car il se doit de cacher ses émotions. Bien évidemment, il y a des exceptions. Certains hommes n’ont aucun mal à dire ce qu’ils ressentent ils en disent parfois même un peu trop ce qui paradoxalement peut avoir tendance à faire fuir les femmes ! Il est clair que les relations hommes femmes ne sont pas simples mais il est possible de nettement les améliorer et la première étape passe par la communication.
Mais attention, si les femmes apprécient les hommes sensibles et trouvent cela rassurant, elles ont néanmoins besoin de se sentir épaulées et protégées comme tout le monde. Accepter ses émotions est une chose et se laisser envahir par elles en est une autre. Un homme hypersensible aura tendance à tout prendre trop à cœur et à ne pas avoir suffisamment de recul sur les choses, au risque de mettre à mal sa relation de couple. Car les femmes ont besoin de sentir que leur homme est « fort », qu’il maîtrise la situation, et que s’il est capable de verser une larme ou même de pleurer, il sait aussi prendre des décisions et se montrer ferme et déterminé s’il le faut.

Apres les 15 jours de vacances, on s’est retrouvé le plus normalement du monde, mais on avait comme perdu un peu de notre complicité… la situation devenait pesante avec ses froideurs, je lui accordais alors moins d’interet, ce qui créa une guerre froide entre nous… j’ai tenté d’améliorer la situation sans harcelement et avec beaucoup de tacts… il n y a pas eu d’amélioration convainquantes…

Quand on est avec un homme depuis mois voire même plus d’un an dans certaines situations, et qu’il ne souhaite toujours pas s’engager on se pose énormément de questions, on doute de l’avenir et on ne sait pas si c’est une bonne idée de continuer. On se demande s’il est vraiment fait pour nous mais j’aimerais plutôt que l’on analyse le couple dans lequel vous êtes et l’histoire que vous souhaitez construire.


Posez-vous alors la question du projet de vie : comme nous indique Elisabeth Couzon, nous n’avons pas forcement le même projet de vie, et il ne s’agit pas de rester avec quelqu’un sous prétexte que vous l’aimez, quitte sacrifier vos envies profondes. Les projets constituent le fil rouge d’une relation amoureuse, si vous n’êtes pas d’accord, avancer ensemble risque d’être compliqué. Par exemple, si vous souhaitez avoir des enfants et que votre partenaire n’en souhaite pas, « arrêtez de vous trahir en acceptant de mettre de côté ce désir d’enfant ». Cette situation ne sera pas vivable de toute façon sur le long terme, et votre relation se dégradera si vous reprochez à votre moitié de ne pas vous avoir suivi sur tel ou tel projet.
En somme, ça ne commence pas par un sentiment quelconque de sécurité ou de confort, mais ça commence par un choix, la décision de vivre quelque chose avec l’autre, avec ou contre tous. Parce que, toute décision comporte un risque, et si l’on choisit son petit confort alors on ne vivra rien de vrai. Oui, on peut passer sa vie à fuir les attachements (je parle des personnes qui ont peur, pas celles qui le choisissent) et on peut trouver sa sécurité, loin des entraves, mais on ne trouve pas le bonheur avec cette peur dans le ventre.
Le problème c’est que désormais j’ai le sentiment qu’on ne partage plus rien. Il ne propose plus du tout qu’on se voit, ne m’appelle plus si je ne lui demande pas et esquive souvent quand je le fais (on ne se parle au téléphone qu’une fois par semaine environ alors qu’avant c’était plusieurs fois par jour) et ne répond plus quand je pose des questions qui nous impliquent, même un peu, à court ou moyen terme alors qu’avant il se projetait à long terme avec moi. Nous continuons à nous voir en soirée quand on va dans les mêmes sorties, il est alors toujours aussi amoureux en apparence mais ce sont nos seuls moments depuis bientôt 3 semaines.
Mais voilà qu’à mon tour je tombe amoureuse, et là, ça me fait peur. J’ai tendance à moins prendre soin de moi, à m’occuper plus de lui, à avoir des pensées négatives comme la peur qu’il aille voir ailleurs ou autre. Je deviens possessive. Alors j’essaie de prendre du recul et de me remettre en position séduction. Mais avec les sentiments c’est beaucoup plus difficile. Avez-vous des conseils à me donner pour ne surtout pas l’étouffer et continuer à vivre une belle histoire ?
Vous rirez de ce terme désuet : la mécréance. C'est pourtant que je constate toujours et partout que le croire est inhérent à la vie humaine. Je dis bien : le croire. Le fait même de croire. Non une croyance particulière sous une forme ou l'autre... Il y a dans le croire toutes nos confiances, toutes nos aspirations et tous nos chérissements. Confiance, aspiration et chérissement, à savoir les trois vertus théologales formulées de façon savante : foi, espérance et charité... Vous dîtes, relais des neurosciences, et avant elles de Freud, que c'est infantile. Mais sans ces trois vertus (avec Dieu au centre ou non), nous ne vivons pas ; nous existons seulement. Sans ces trois vertus la défiance, la suffocation et l'écartement règnent : regardez nos sociétés, où la majorité souffre de ce qu'on appelle trop bêtement "l'individualisme".

Ce que je nuancerais en ceci : beaucoup d’hommes misent davantage sur le fait de rencontrer une personne qu’ils PENSENT leur correspondre (physique, centres d’interets, personnalité etc.) mais qui au final ne sont que des artifices comparé à une relation basée sur une véritable complicité dont l’origine ne sera pas nécessairement liée à des traits de correspondance. Or toute construction requiert au préalable des bases solides, ainsi cette prise de distance peut également être un constat de lucidité : « cette maison va se faire souffler à la première tempête ». Plus qu’un « Je recherche la seule et l’unique ». Ce cheminement est à mes yeux quelque chose de logique le véritable problème et ce qui va vous faire du mal est le temps que va prendre l’homme pour arriver à ce constat.


L'inexorable marche vers la parité peut entraîner un certain nombre de confusion sur l'identité masculin/féminin. Face à ce phénomène, le premier mouvement est de se rapprocher du "même". C'est plus simple quand on est en territoire connu : entre hommes ou entre femmes. Toutefois, c'est la différence qui fonde le désir ! Alors, si on veut pouvoir mieux appréhender le féminin pour une rencontre amoureuse… " Fréquenter des femmes, avant, est sans doute le plus "efficace"" rappelle notre expert.


si il a une vie de famille laisser le si il aime toujours sa femme et en plus il on un enfant enssemble j’ai l’impression de me voir mais dans l’autre sens il est perdu mais je sens qu’il va voir ailleurs c un militaire et cela empeche l’épanouissement de notre évolution a tout les deux sa me fait chier de voir autant de femmes qui n’ont aucun scrupules et ne recul devant rien quand il ont une vie de famille faut arreter la connerie c’est normal que vous souffrez en meme temps vous entrainé des familles dans votre chutes arreter faire du mal a c petit et et c femmes optez plutot pour la restauration des couple deja engagé dite leur plutot de rester en famille c sur que si vous etes dans l’éparage tel un vautour il seront toujours perdu

Au 8 eme mois, ma patience a payé et j’ai eu ma déclaration de  » Je t’aime  » le plus naturellement du monde, comme une évidence… il m’expliqua tout de même que  »je t’adore » est plus fort que  »je t’aime », des détails que je rajoute ici parce que j’en vois beaucoup de questions sur les forums, donc j’apporte les réponses que j’ai recues si ca peut aider ^^ meme si on se rend compte au final que ce ne sont que des détails pour accentuer le plaisir du moment!
Il m’a sorti le grand chose galanterie,resto, plages discussion… goûts musicaux rigolade il s’intéressait à moi on a coucher ensemble durant le week-end et à la fin du weekend… il m’a remercié d’avoir passé un bon moment il ne m’a reparlé de se revoir….. m’as-t’il prise pour une conne?? Car la plus de nouvelles ni de messages je me sens trop mal en me disant qu’il voulait juste coucher alors que moi je veux une relation sérieuse avec lui…. mais je sais pas quoi faire y a t-il un espoir?

Pour ma part j'ai fait mon coming out à ma famille et mes amis pour le boulot bah cela dépend j'avoue que Je n'ose pas. Je n'ai pas encore de boulot stable donc je reste pas forcément longtps maman du coup c'est compliquer quand on s'entend bien entre collègues et qu'on ne peut les inviter à la maison car il y a une copine et pas un copain et après les femmes font plus attention au cas ou nous lesbienne savons pas nous retenir sérieusement!! Bref. Merci pour cette article et ces témoignages.

Parmi les raisons de leur mutisme, certaines pointent par ailleurs du doigt le gouvernement. Autorisée en Espagne et en Belgique, la PMA reste interdite en France pour les homosexuelles, les contraignant à détourner la loi pour se rendre à l’étranger afin de fonder une famille. Un constat qui ne pousse pas la société à traiter les couples de femmes de la même façon que les couples hétérosexuels. Et qui n’incite sûrement pas à libérer la parole des principales concernées.


adage suis-moi je te fuis Amour blog psycho blog psycho mademoiselle blog psycho sexo blog sexo ce qui fait fuir les hommes comment faire fuir un homme comment garder son homme comment satisfaire un homme au lit comment savoir si c'est le bon comment être un bon coup conquérir un homme couple réseaux sociaux diapo faire durer son couple garder un homme Gustave psycho mademoiselle il est distant il fait le mort il ne répond pas il ne répond pas à mes SMS il ne sait pas ce qu'il veut indépendance je fais fuir les hommes je ne comprends pas les hommes je veux le récupérer je veux qu'il revienne Les pires tue-l'amour mon mec est jaloux pourquoi il fait le mort pourquoi il m'ignore ? pourquoi il ne répond pas à mes SMS pourquoi je ne tombe que sur des connards psycho jeunes femmes psychologie masculine psycho mademoiselle rupture récupérer son ex sexe sex toy Suis-moi je te fuis séduction séduire un homme tag1

Franchement je n’arrive toujours pas à avoir confiance en moi.Je voudrais juste aller parler à une fille pour lui demander les raisons pour laquelle elle ne me parle plus . Seulement je me sens coupable de quelque chose dont je n’ai aucune idée et à chaque fois que j’essaie de lui parler je bloque et je reporte sur demain en me disant que demain ça marchera.


Je viens sur ce site pour tenter d'avoir des réponses. J'ai rencontré une fille qui me plait avec laquelle j'ai passé de bons moments même si c'est encore récent et nous avons couché ensemble un soir. Le lendemain j'ai écris un pti texto en fin de journée pour savoir comment s'était passée la journée et pas de réponse. J'ai tenté de l'appeler le soir de la journée d'après mais pareil. elle m'a répondu le lendemain pour me dire qu'elle avait pas vu mon appel puis après 2,3 textos échangés rebelote et plus de nvelles. Cela fait 5 jours. Du coup dois-je en rester là et comprendre que je ne l’intéresse pas plus que ça ou dois-je la relancer et si oui de quelle façon ?
Waow je viens d’avoir un choc : je suis un homme^^ C’est un grand classique chez moi : je m’emballe en un regard / une soirée, pour refroidir ensuite à toute vitesse une fois que je connais suffisamment le mec pour savoir que ça « ne collera pas »… Mais sans avoir vraiment essayé de construire quelque relation que ce soit avec lui, trop peur qu’entre-temps il s’attache et que je le fasse souffrir (et je suis une fille gentille, je n’aime pas ça !). Et puis je me suis toujours dit que l’intuition dans le domaine était sans faille… Parfaitement résumé dans ton « les hommes pourront aisément penser l’amour comme un état. Quelque chose qui est là ou qui n’est pas là. Un truc un peu magique contre lequel la volonté ne peut rien. » Ce qui favorise les OI soit dit en passant, tellement c’est facile de se dire que lui c’est sûr c’est Mr Perfect quand on n’est pas dans une relation avec lui, justement…

C’est la première fois que j’écris sur un forum. Je me permets cette liberté car je m’interroge beaucoup sur ma situation amoureuse actuelle. Je suis une jeune femme de 35 ans sans enfant, je suis en couple depuis 8 mois avec un l’homme dont je suis très amoureuse et qui a deux jeunes enfants. Depuis que nous sommes ensemble , nous partageons des moments de tendresse de complicité et de bonheur .
Bonsoir ‘je suis une jeune algerienne j’ai 26 ans alors j’ai roncontré quelqu’un ya environ deux moi .il me plaisait avant alors maitenant on est ensemble mais j’ai un petit problème avec lui il est tellement doux quand je suis avec lui il me fais des cadeaux des gestes tendres mais le seul probleme il est matcho il aime une femme soumise qui montre ses sentiments il n’aime pas le fuos moi je te suis et le suis moi je te fuis franchement alexandre il me plait trop je le veut comment dois-je me comporter avec lui sachant qu’il dit qu’il m’aime et me le prouve à chaque fois mais hier il ma dis moi pour le moment si tu attend quelque chose de moi je suis pas pret pour le moment j’ai pas envie de m’engager minimun 6 ans
Malgré tout, faire son coming out me semble essentiel. On évolue bien différemment lorsque l’on a mis ça derrière soi. Certains de mes amis reconnaissent aujourd'hui que m'avoir eu dans leur entourage leur a fait changer de regard sur l'homosexualité. On ne doit pas oublier que parler de son homosexualité et la vivre au quotidien normalisent les choses. C'est très important. La parole s'est libérée autour de moi et les échanges ont été et sont toujours constructifs.
Ajoutez à cela qu’une femme se berce souvent d’illusions que si elle pouvait interroger son partenaire sur ses sentiments les plus intimes et écouter patiemment ses réponses, il se sentirait mieux (car, dans des circonstances similaires, elle-même réagirait favorablement à un tel traitement), et vous verrez l’abîme d’incompréhension qui les sépare. car l’attitude pleines de bonnes intentions de sa compagne ne fait que perturber davantage notre homme.
×