je suis une femme battue j’ai 61 ans 3 garçons, dont 2 abusés sexuellement, et 6 petits enfants, + 3 autres garçons (que j’ai remis sur pieds, c’était la kata, il se battait jusqu’au sang) de mon ex mari qui me battait et qui me parlent plus :(, j’ai vécu que des histoires violentes avec mes hommes , maintenant je dis, je fait les poubelles, le dernier ça faisait 8 ans que nous étions ensemble, là il a pris un autre appartement en dessous de chez moi …

Heureusement, donc ! que les neurosciences ne prétendent pas statuer sur l'existence ou non de Dieu. D'ailleurs, après mes dix-sept ans, j'ai quitté l’Église dans laquelle je trouvais des satisfactions théâtrales de lecteur, à la messe. Je découvrais Nietzsche et toute la philosophie pendant mon bac économique et social. Puis, pendant mes études de Lettres, je creusais la philosophie et les sciences humaines en profondeur, ne lisant de mes études de Lettres que le programme... La littérature entière nous parle de mœurs, de morale au sens de hiérarchie des valeurs, d'expériences et de comportements humains. Et notamment aujourd'hui, qu'on le place dans la littérature ou la paralittérature : le genre du polar. Tandis que la SF et l'anticipation imagent des réalités contemporaines peu sensibles (Orwell, Huxley) et l'horreur, le merveilleux et la fantasy des réalités archétypiques de la psyché (King, Troyes, Tolkien)... Bref, philosophie et sciences humaines m'ont porté dans l'obtention de mes diplômes, et je peux vous dire que de la mécréance, j'en ai bouffé et j'y ai adhéré plutôt cent fois qu'une.
Les hommes vont être extrêmement sensibles à votre charme ainsi qu’à votre capacité à faire chavirer leur cœur. En matière de séduction, vous devez toujours chercher à attirer l’attention d’un homme grâce à un maximum de signaux corporels comme le regard, le ton de votre voix, l’énergie positive que vous apportez à une discussion. Un homme sera toujours attiré par une femme qui pétille et qui apporte une énergie supplémentaire à la relation.
D’ailleurs, le sujet n’est jamais traité avec « sérieux ». Présent dans les mauvais magazines, il n’est pas étudié en psychologie universitaire (où l’on est censé traiter du vécu humain !). On le découvre avec les formations sur la thérapie de couple. Alors que l’amour, c’est aussi important dans la constitution d’un être humain que le cheese-cake et la tisane camomille.
J’ai rencontré en novembre dernier un garçon en Novembre dernier par un ami commun. Nous avons partagé d’excellents moments et de très bonnes soirées, même si nous nous sommes assez peu vus. Puis en Janvier il est parti 2 semaines en vacances. Juste avant qu’il parte, je lui ai demandé si quand il rentrerai il serait plus disponible, il m’a assuré que oui, que les circonstances étaient exceptionnelles et dues a son travail, qu’il etait bien conscient d’avoir tout a prouver dans notre relationnel qu’il se rattraperait a son retour.
Après une très belle relation de 7 mois, mon ex m’a soudainement quittée, sans raison évidente. On s’est rencontrés dans la même ville, où je restais provisoirement. Notre histoire a bien évolué et 4 mois plus tard, on décide de continuer alors que je dois partir. On s’était vraiment attachés l’un à l’autre, jamais autant avec personne auparavant, ni lui, ni moi. Je vais effectuer un stage de 4 mois à 300 km de lui. Après cela, je n’avais pas de projet fixé, je voulais chercher du travail. J’aurais trouvé au plus près de lui, si nous restions ensemble. En attendant, on se voyait environ un week-end sur deux. J’allais le voir ou il venait. Nous passions de très bons moments, nous étions très proches. Je le sentais tellement heureux avec moi, autant que je l’étais avec lui. On se manquait beaucoup lorsqu’on était loin…
Pour faire ça court, j’ai rencontré un homme sur tinder il y a un mois (jai 20 lui 26 ans). On n’a parler environs 1 semaine avant qu’il me propose de se voir (on vit a 40 min l’un de l’autre). Il savait bien mon âge, la distance qui nous séparait (pas trop pire je trouve) et le fait qu’il me reste encore au moins 4 ans d’études tandis que lui, il travail depuis longtemps (dans la construction donc très bon salaire et tout). En début de semaine (dimanche 4 oct.), après avoir passé pour la première fois une journée presque complète avec, j’ai des doutes depuis quelques jour, il agit et ne me parle plus de la même façon, alors je décide de lui demander en texto (et oui…)le lendemain s’il est bien avec moi et s’il envisage un avenir avec moi. Il me répond qu’il y pense souvent depuis et qu’il dit qu’on est pas rendu au même stade dans la vie, du fait que j’ai 20, que je vis pas proche et qu’il me reste plusieurs années d’étude… il dit se questionner bcp! Je lui propose d’en discuter la prochaine fois qu’on se verra, il me dit pas de problème 🙂 On finit par se voir quelques jours plus tard en fin de soirée, il revenait du travail. On n’a jaser 15-20 min et il m’a dit qu’il croyait au coup de foudre blabla que sa cliquait peut-être pas assez a son goût et bon. Le problème pour moi c’est qu’en tout et partout on sais vu quoi? 6-7 fois maximum, et 2-3 s’était bref, en fin de journée, dodo puis bye bye le lendemain car il travaillais a 7h du mat. Pense-tu Alexandre qu’il ne sais pas donner assez de temps pour me connaître (1 mois à se voir peu c’est trèèèès court). Pour moi, développer un attachement puis éventuellement des sentiments plus forts ça prend plus qu’un mois et aussi de passer de vrais moments de qualités ensemble…
Je suis tombé amoureux d’une fille, il y a 6 mois, nous sommes mis ensemble car elle aussi est tombée amoureuse. Je me suis attaché à elle car j’aspire au mariage. Depuis un moment elle a créé une sorte distance donnant comme raison ses études et pourtant elle dit m’aimer et quand je prends mes distances elle se plaint. Parfois j’ai l’impression qu’elle m’ignore, je l’écris mais ne me réponds presque pas. Elle est tout le temps connectée, parle avec d’autres mais pas avec moi. Elle s’amuse bien avec d’autres personnes mais pas avec moi.
A l’époque, les transis d’amour me rasaient. Le lendemain, il m’a téléphoné, et je me suis fait le coup classique : "Pourquoi il ne serait pas différent avec moi ?" Pendant deux mois, on a passé presque toutes nos nuits à faire l’amour. Ensuite, la Berezina a commencé ! (Rires.) J’avais de plus en plus souvent sa messagerie, il s’était mis à filtrer mes appels, travaillait soi-disant tout le temps, recommençait à voyager, à avoir des dîners professionnels... Ce qui ne l’empêchait pas de finir chez moi, ivre, à 3 heures du matin, quand il ne voulait pas rester sur un râteau...
"Avoir une grande bande d'amis qui seront potes avec votre femme n'est pas évident. Comme un entraineur de football, qui entend la foule hurler contre son joueur favori, on doit laisser quelques amis s'éloigner". En clair, la femme n'aime souvent pas les amis de son homme, le fait savoir, et son époux, par devoir, consent au sacrifice amical. C'est ainsi que selon lui, à la lettre "T" du répertoire familial, le vieux pote Teddy se voit remplacer par "Paul and Philippa Tidy, suivis par Susan and Stephen Trundle".
Je connais un homme depuis presque 7 ans. C est toujours moi qui ait été à l initiative de nos rencontres car c est un homme qui ne propose jamais aux autres de les voir ( même ses amis..il attend que ce soit eux qui le contacte . Sinon il reste seul et peut rester trois jours enfermés ) .. Je n ai pas vu cet aspect de lui tout de suite car il partait constamment en déplacement de longs mois et je ne le voyais qu un soir tous les trois mois environ .. je suis tombée amoureuse de lui et lui pas…aux questions sur la vie en général , ses projets, ses attentes ( dans tous domaines ) il me répondait qu’ il n en avait pas.
Comment se libérer d'un fantôme ? C'est bien ce qui est difficile dans le silence : l'autre n'est plus là pour "répondre" et ainsi opposer sa réalité à votre imaginaire. C'est comme si vous étiez devenue aveugle, ne pouvant vous fier qu'à votre imaginaire pour chercher à tâtons une réalité à laquelle vous accrocher. Mais vous ne trouvez rien de tangible et vos questions restent sans réponse.
« Il attend que le couple répare son malaise intérieur. L’amour qu’il offre n’est trop souvent qu’un amour narcissique, et il est difficile de distinguer l’adoration de l’être aimé de l’adoration de soi », complète la psychiatre. « Les narcissiques manquent d’estime d’eux-mêmes à cause de déceptions précoces. Mal aimés, pas aimés, rejetés, qui leur reste-t-il à aimer sinon eux-mêmes ? », ajoute Serge Hefez. 
Comme je ne comprenais pas ce qui était en train de se passer, j’ai fait en sorte qu’il finisse par me dire les choses ou du moins une partie (problème avec sa fille qui se sépare et d’autres soucis familiaux, arrêt du tabac). il me dit qu’il a peur de perdre son indépendance, alors qu’il n’a jamais été question de vivre ensemble (moi même je n’en ai pas envie). Puis il veut faire ce qu’il veut mais je n’ai jamais empêché de quoique ce soit et je respecte.

Mais malheureusement, voici où les femmes en tirent les MAUVAISES CONCLUSIONS sur les hommes... Parce qu’un homme ne vas pas aisément s’ouvrir à elle et rester proche, une femme va en fait essayer de s’occuper de toute la communication et faire tout le « travail » à sa place. Parfois, les femmes jouent à « combler les vides » pour toutes les situations passées et dans toutes les conversations pour qu’ils comprennent exactement ce qui se passe et pourquoi ils sont totalement non réceptifs et détachés, de manière à arranger les choses.
Je pense que tu devrais discuter de tout ça avec lui lorsqu’il reviendra vers toi. Et lui dire que tu ne supportes plus ses prises de distances soudaines, que tu ne comprends pas pourquoi il cherche du réconfort auprès de ses amis et non auprès de toi… Demande lui ce qu’il attend de cette relation et à quelle place il veut mettre son couple dans sa vie (premier, deuxième plan?). Et dis-lui que dans tous les cas, si les choses ne changent pas, cette histoire va se terminer et ce n’est pas ce que tu veux.
Il y a eût de nombreuses “crises” entre nous provoquées principalement parce que moi j’ai été en demande affective, de réassurance, de sécurité. Lui a donné, mais il semble qu’il est atteint ses limites. Ma situation de jeune maman y est pour beaucoup : j’ai en effet besoin de stabilité, de marques d’engagements et d’affections sûrs pour envisager l’histoire sereinement. Mais je me bats contre des moulins à vent : il m’a fait part dernièrement de son besoin de souffler, de sa rancune à propos de nos disputes mais aussi de son attachement à moi et à son envie d’avancer avec moi (à côté, il nous projette dans un avenir commun)…

Et puis, tout bonnement : votre dépréciation de Dieu (s'Il existe) au prétexte que nous constatons le Mal toujours et partout, ne tient pas. Primo, parce que nous jugeons trop souvent du bien et du mal selon des critères personnels. Secundo, parce que nous nous imaginons qu'un dieu bon, clément et charitable, ne peut pas nous faire ça... en somme : nous nous comportons face à ce que nous percevons comme "mal" de façon infantile, et nous en adressons le reproche à la divinité, pour autant qu'Elle existe. Or, du moment qu'on Lui adresse des reproches (ce que font déjà les Psaumes, le livre de Job, etc. dans la Bible) mais qu'on se trouve dans une société relativiste comme la nôtre, on a vite dit que les dieux et religions sont des bullshits, s'agrippant alors à toutes les miettes pouvant justifier notre argumentaire et attaquant tous les éléments créditant le croire.
Vous voulez paraître indifférente alors que vous êtes fâchée en réalité (il le sait et le sent) ou encore vous tombez dans la forme de dépendance affective la plus complète en l’appelant ou en lui envoyant des textos sans arrêts, en faisant tout pour lui faire plaisir, lui posant toutes sortes de questions auxquelles il ne répond pas, vous êtes insistante, et essayez de le convaincre que la relation en vaut la peine.
Tout est quasi parfait, sauf le fait que j’ai la constante impression d’être plus attachée à lui que lui ne l’est.. Il me dit le contraire quand je lui fais remarquer. De plus, quand je me sens mal, je n’aime pas de lui en parler.. Ça se passe toujours de la même manière : il fait un truc, ça me fait penser à un autre truc qu’il a déjà fait et je commence à réfléchir, longtemps.. Puis je commence à pleurer et il me demande de lui expliquer ce qu’il se passe. Mais là je me braque.. Soit je pleure en silence quand il dort soit il attend longuement ma réponse mais je vois bien que ça l’énerve que je ne veuille pas lui dire de suite..
Vous allez peut-être vous retrouver dans une soirée fabuleuse avec un homme qui vous plaît vraiment beaucoup... le type d’homme que vous avez recherché pendant toute votre vie... et il va vous prendre dans ses bras et vous regarder dans les yeux, avec amour et intensité... et vous dire que VOUS êtes la seule femme au monde pour lui. Peut-être que c’est à ce moment là que vous saurez enfin...
Bonjour, en octobre 2014 je me suis mise avec lui, il m’a ensuite quitté en novembre pour une autre fille, il est resté avec pendant 4-5 mois puis l’a quitté. En février il est revenu vers moi en s’excusant etc, puis nous nous sommes remis ensemble en avril. J’ai eu du mal à lui faire totalement confiance au début, puis petit à petit je lui faisais confiance. Il sort voir ses amis assez souvent, et moi j’ai rarement le droit de sortir, et quand je le fais il me fait la gueule et on s’engueulent. Il y a peu de temps nous nous sommes prit la tete par messages, et à la fin de la conversation il m’a quitté sachant qu’on s’es fait la promesse de ne jamais se laisser.., j’ai donc acquiescé et lui ai répondu “d’accord”, juste après ça il m’a dit qu’il ne me quittais pas mais que ça le saoulait qu’on se prenne la tete alors qu’on était fou l’un de l’autre. Je lui ai demandé pourquoi il avait réagit comme ça il m’a dit qu’il voulait seulement voir ma réaction. Depuis je le trouve assez distant et le fait qu’on ne se soit pas vu depuis deux semaines le rend encore plus distant, il dit que ça le saoul car il est sur que je vais partir alors que non.. Mais nous pouvons passer 6 h sans s’envoyer de message, je ne sais pas comment réagir car j’ai peur qu’il parte encore une fois, quand je lui en parle il dit que je n’ai pas confiance en lui et que ça le saoul, est ce que je devrais etre distante mais montrer que tout va bien sans lui ou je ne sais pas? le problème c’est que si je suis distante j’ai pas envie qu’il s’en aille car plus rien à faire de moi, et j’ai envie qu’il ne sois plus aussi distant..
Bonjour, j’ai 21 ans et je suis avec mon copain depuis 2 mois. Nous nous connaissons depuis 10 ans, et nous avons déjà eu une “relation” il y a 8 ans. Tout était parfais au début. Mais il y a deux semaines, il a pris la décision d’aller faire un stage à l’étranger qui seras de 7 mois minimum, et depuis, il est très distant avec moi dès qu’on est pas ensemble. Je l’ai soutenu dans son projet car ce stage est important pour lui. Maintenant je suis régulièrement deux jours sans messages ou appels, et lorsque j’en reçois, ils sont secs et cours… Il travaille beaucoup mais deux jours sans nouvelles me semble beaucoup. J’ai essayé d’en parler avec lui, mais ça n’a rien donné. Il m’a seulement expliqué être troublé par la place de notre relation dans son stage et m’a expliqué avoir peu de temps avec son travail (dans l’agriculture), mais il n’a apparemment aucunement envie de me quitter et m’a dit m’aimer. J’ai tenté de réduire les nouvelles que je lui donne, mais ça n’a pas fonctionné. Son comportement a tellement changer, je suis perdu, je n’arrive pas à le comprendre. Que dois-je faire pour le retrouver comme au début ? Je l’aime vraiment et je ne veux pas le perdre.

A mon retour nous nous sommes revus mais je l’ai senti moins « au taquet » et je lui ai fait remarquer. A ce moment là, je l’ai vu distant dans son attitude : son visage était fermé, plus de sourire et il était au moins à 1m de moi. Cela m’a étonné car jusque là, on s’était toujours parlé librement. Bref, cela a créé un froid ce qui n’était pas le but, loin de là!

et le silence installé pour rompre la relation ( celui que vous évoquez em fin de texte)?? Comment désamorcer?? c'est un silence = refus de s'exprimer parce que l'autre ne parvient pas - plus- a 'écouter' ce qui est exprimé, ceci parce que cette demande d'être 'écouter' est une demande 'd'approuver' des atitudes de dépendances de tous types. Réponse finale = silence + refus de rencontrer un professionnel, + enlisement dans la/les dependances, sorte de 'mort' (par exemple rester toute la journée dans la pénombre en regardant des series TV ou en faisant des paciences). Accepter le silence de l'autre, combien de temps? Servir de punching-ball ou dire 'oui tu as raison' à des discours de dépendance ne me parait pas sain. Y-a-t-il encore une issue a deux?
Vu de l'extérieur il est impossible de savoir si c'est son comportement qui est inadapté (et de toutes façons ce n'est pas lui qui est demandeur). Par contre vous subissez quelque chose qui vous déplaît fortement et vous avez le pouvoir d'y mettre fin. Rien ne vous empêche de vous éloigner, de faire silence… et de voir comment il réagit. S'il ne revient pas vers vous, vous saurez quelle conclusion en tirer : il ne tient pas beaucoup à vous. Il se peut aussi que quelque chose dans son histoire fait qu'il se mure ainsi dans le silence, mais vous ne pouvez rien y changer.
Même si cette personne vous semble très sûre d'elle extérieurement et démontre un désir conscient de former un couple, ce qui prédomine est ce qui est dans son inconscient. Pour n'importe quel être humain, les rencontres amoureuses sont les plus grands défis au niveau affectif. S'ils se cachent de grandes insécurités derrière le masque social de l'individu, l'inconfort devient vite insoutenable et la seule issue est la sortie de secours la plus proche.
Plutôt que d’être heureuse d’avoir plus d’espace et de retourner à la vie sociale, vous avez l’impression d’être séparée de lui pendant des années depuis votre départ de la maison ce matin. Revenir à la routine des 8h de travail quotidiennes sans lui à vos côtés vous paraît une année lumière. Comme s’il y avait une autre dimension spatio-temporelle prévue à cet effet.
Lorsque tout démarre très vite (trop vite !) comme c’est le cas dans ta situation, il peut y avoir un contre coup et un retournement de situation. C’est ce qu’il s’est passé pour ton compagnon car au départ il s’est énormément investi mais quelques semaines après votre rencontre il s’est aperçu qu’il perdait un peu de son autonomie et c’est ce changement qui est à l’origine de son éloignement.
En effet, les jours qui suivirent, j’ai entamé un sérieux silence radio… il a suffit de 4 jours pour qu’il fasse signe par des messages auxquelles je ne répondais pas toujours, et si je le faisais c’est vraiment vaguement et sans le moindre intéret… (sachant qu’on ne cause jamais par téléphone, on n’aime pas ca, on a pas cette patience, on préfere communiquer par écrit). Une semaine plus tard, il me demande de se voir ayant besoin de moi, j’ai été présente et il était tres sympa, et me faisait rire comme avant… juste apres, je repris mon silence radio alors qu’il s’attendait a une reprise… il a du perséverer encore en m’avouant qu’il tentait de se racheter vu qu’il n’était pas cool les derniers temps… j’ai continué a être présente quand je pouvais mais toujours en reprenant le SR et sans jamais aborder notre conflit… une situation que j’ai fait durer plus de 3 semaines, jusqu’qu jour, ou il me prit la main au moment ou je le désirais fortement au fond de moi, toutes nos émotions étaient exprimés par l’étreinte passionée de nos mains, je fus tres émue et soulagée apres tant de patience… l’atmosphere s’était beucoup allégée, a la suite de quoi on a parlé du conflits, en faisant preuve de beaucoup d’empathie, et au final on s’est bien réconciliés…
salut je suis en couple avec mon ça fais 5 ans j’ai 21 ans et on est disputé pour une chose que je l’as trouve trés banal ( juste sur des j’aime sur facebook…) a vrai dire pour la jalousie il m’as dis que j’ai une mentalité de merde et que je suis idiote et quand je le parle sérieusement il rigole et il me dis vas dormir il me prend pas pour le sérieux pff je n’ai marre. on as commue tout les 2 une faute mais moi je l’es pas punis mais lui il as choisi de me punir: que je le vois pas une semaine :'( pf moi j’ai pas aimé ça et on as disputer et voila il m’ignore et on parle plus je l’aime trop :'( qu’est ce que je fais? je veux pas que je lui parle psk toujours c’est moi qui fais le 1ére pas si c’étais sa faute ou ma faute et cette fois je veux pas :'( aidez moi
Ceci dit, après lui avoir parlé de son manque de « signes affectueux » de sa part hier, j’ai été rassurée. C’est quelqu’un qui me donne envie de m’améliorer, qui pense comme j’aimerais un jour arriver à penser, mais le plus bizarre : c’est quelqu’un chez qui je ne veux rien changer, je veux juste qu’il se « lâche » et abandonne ses peurs à mes côtés, au fur et à mesure. Mais c’est quand même très difficile, pour moi qui ai l’habitude des mecs autocollants, des relations plutôt fusionnelle ou tout du moins, des mecs beaucoup plus démonstratifs, de me faire à un caractère de célibataire endurci par la vie… Je ne comprends pas toujours sa façon de voir les choses, je lui ai dit, et il a eu l’intelligence de me répondre « mais moi je peux comprendre que tu n’ais pas la même vision des choses que moi, et je l’accepte. Alors si quelque chose te dérange, dis-le moi. »
Mais depuis février on commençait à se disputer à cause de son ex (qui l’a quitté pour un autre une semaine après avoir emménagé ensemble il y a un an) qui revenait à la charge pour le récupérer Il est devenu froid et glacial plus du tout attentionné à mon égard (pas de geste affectueux) je lui ai demandé de couper les ponts il n’a pas voulu et m’a tenu tête car il est en caution solidaire avec elle pour l appartement qu il loue. Il est devenu froid et glacial plus du tout attentionné à mon égard (pas de geste affectueux) Et pour partir de son appartement il avait besoin de sa signature. Je l’ai cru.
Ajoutez à cela qu’une femme se berce souvent d’illusions que si elle pouvait interroger son partenaire sur ses sentiments les plus intimes et écouter patiemment ses réponses, il se sentirait mieux (car, dans des circonstances similaires, elle-même réagirait favorablement à un tel traitement), et vous verrez l’abîme d’incompréhension qui les sépare. car l’attitude pleines de bonnes intentions de sa compagne ne fait que perturber davantage notre homme.
×